Accueil » Envolée des livraisons d’hélicoptères au premier semestre 2017

Envolée des livraisons d’hélicoptères au premier semestre 2017

Le président de GAMA (General Aviation Manufacturers Association) veut voir, dans les excellents résultats enregistrés par les hélicoptéristes au premier semestre 2017, les signes précurseurs du redressement d’un marché sinistré.

24.08.2017

Fin juin 2017, Bell Helicopter et le chinois Shaanxi ont signé un contrat portant sur 100 hélicoptères Bell 407GXP. © Textron Aviation

Certes, la croissance est spectaculaire, mais le marché était tombé bas. Si du côté de Bell Helicopter la reprise ne se fait pas sentir (le montant des livraisons au premier semestre 2017 est quasiment identique à celui du premier semestre 2016, avec toutefois 6 livraisons en moins), pour Airbus Helicopters et Leonardo Helicopters, le rebond est significatif.

1S 20161S 2017Evolution
Hélico à pistons116127+9,5 %
Hélico à turbine282338+19,9 %
Total des livraisons398465+16,8 %
Montant des livraisons1,52 Md$1,88 Md$+23,9 %

 

Airbus Helicopters a livré 24 hélicoptères de plus sur un an (175 contre 151) pour un montant total de 824,4 M$, soit une hausse de 25%. Pour Leonardo, le bond est de 54%, avec 83 machines livrées en 2017, contre 65 sur la première moitié de 2016. Il n’est question ici que d’hélicoptères civils. Sikorsky a livré 3 hélicoptères civils en 2017 contre 5 un an plus tôt. Sur le marché militaire, ses livraisons de Black Hawk et Sea Hawk sont également en retrait (71 contre 89). En revanche, NHI a livré 4 NH90 de plus (16 contre 12).

Côté hélicoptères à pistons, les résultats sont moins importants que côté turbine. Le numéro un mondial, Robinson Helicopters a livré 35 hélicoptères de plus (151 contre 116), sur un an et enregistre une progression du montant de ses livraisons de 36%. En revanche, Guimbal Helicopters a livré 3 Cabri G2 de moins au premier semestre 2017 (20 contre 23), mais il s’agit là de décalage de production, en aucun cas de fléchissement.

On ne peut qu’espérer que les bons résultats enregistrés au premier semestre 2017 par les hélicoptéristes seront confirmés au second semestre. Le 22 août 2017, Bell Helicopter a annoncé la signature d’un contrat avec Caverton portant sur huit 407GXP livrables à partir de fin 2017. Ces appareils sont destinés à assurer la logistique des plates-formes pétrolières au Nigéria. Chacun sait que les professionnels de l’hélicoptère guettent depuis des années maintenant les premiers frémissements d’une hypothétique reprise sur le marché Oil&Gas…

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Aviarock

    Les livraisons, c’est bien. Les commandes, c’est mieux! Y a t’il un rebond de celles ci? Pas sûr…
    Dans le Oil&Gas, le redémarrage des activités ne parait pas pour demain au vu de la stagnation des prix du brut.
    De plus, le pétrolier Total cherche manifestement à s’affranchir du transport en hélico. La preuve en est du soutien qu’il a apporté au développement de bateaux rapides à propulsion par jet, et dont le premier exemplaire qui sera bientôt mis en exploitation au Gabon (via le sous traitant Peschaud) permettra de transporter 20 pax à 50 kts… Le bateau est dans le port des Minimes à La Rochelle en attente de chargement sur un cargo vers sa destination finale. Certes tout ça c’est moins rapide qu’un hélico, mais avec une charge utile bien supérieure et des coûts d’exploitation notablement abaissés.
    L’avenir n’est pas encore rose dans l’exploitation pétrolière et si le virage vers le transport par bateau se confirme, le rose risque de virer au gris!

    • Jean-mi

      Les livraisons, c’est des factures qui sont payées et de l’argent qui rentre ! Des commandes, c’est juste des promesses et ça mets pas de beurre dans les épinards… Il y a quantité d’entreprises au carnet de commande plein voire débordant qui ont mis la clé sous la porte pour cause de manque de trésorerie ou de moyens… Je préfère des entreprises qui livrent !

      • Porco Rosso

        Le probleme mr Jean Mi, c est que ces ‘livraisons salvatrices » ne reflettent en aucun cas l etat du marche des helicos mondial, puisque la moitie est a destination de la Chine, qui aura vite fait de copier ces modeles et de n employer aucun etranger tres rapidement..
        Qu on se le dise, sans se voiler la face, le marche de l helico va tres mal et on ne vera pas d embelie avant le redemarrage de l industrie petroliere, et meme miniere..
        Aviarock, n a pas tord..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.