Accueil » La Pologne renonce à l’achat de 50 Caracal.

La Pologne renonce à l’achat de 50 Caracal.
premium

L’annulation de la vente de 50 hélicoptères H225M Caracal à la Pologne est un coup dur pour Airbus Helicopters. Mais peut-on véritablement être surpris ?

6.10.2016

La décision de la Pologne officialise un échec qui était acquis depuis plusieurs mois. Il n'en demeure pas moins que pour Airbus Helicopters, les mois à venir vont être rudes. © Anthony Pecchi / Airbus Helicopters

Le couperet est tombé : le gouvernement polonais a annoncé sa décision d’arrêter les négociations en cours avec Airbus Helicopters pour l’achat de 50 hélicoptères H225M. En cause officiellement, l’impossibilité de trouver un accord sur les compensations industrielles. Varsovie n’a pas obtenu satisfaction et a fini par mettre à exécution une menace qui planait depuis un an tout juste, depuis le changement de majorité politique à Varsovie. [caption id="attachment_49289" align="aligncenter" width="700"]1 Entré en service dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

4 commentaires

  • Porco Rosso

    Facile…Le beurre et l argent du beurre..Pas folle la guepe..
    On prend les subventions et hop..eh eh

  • Hubert Clouzot

    « Mais peut-on véritablement être surpris ? »
    Il est bien maigre cet article … en fait ça n’en est pas un, juste une brève de l’AFP … pourtant cet épisode ne pourrait être qu’un nouveau tome de l’affaire « EC225 Crash Bergen Norway », dossier sur lequel des journalistes d’investigation pourraient nous faire du bel ouvrage !
    Des questions, nous sommes nombreux à en avoir ! Pour autant les réponses factuelles et constructives sont bien lentes à faire officiellement surface !!!
    AH ayant fourni de nombreux justificatifs à l’EASA pour la reprise des vols « civils » de l’EC225, quel aura été l’effet de sa réponse tardive sur ce contrat ?
    D’autres contrats cet été n’ont-ils pas été concernés par les mêmes incertitudes ? Qu’est-il advenu du parcours de cette BTP en provenance du pays des kangourous ?
    De nombreuses zones sombres planent autour de cet accident dramatique de Norvège … quel sera le niveau de transparence et d’objectivité sur cette enquête ?
    La concomitance de celui-ci avec le contexte de la crise pétrolière, ou, avec de tels marchés stratégiques en termes de commandes pour les industriels sera-t-il analysé ?
    AH va certainement devoir communiquer sur les restructurations subséquentes à cette perte de contrat, sans doute des milliers d’emplois concernés localement, triste ! Dramatique, ajouté aux 13 morts d’avril !! Mais jamais ne sont cités les chiffres sur les pertes d’emploi hors métropole ou offshore, combien de logisticiens, commerciaux, formateurs, mécaniciens et pilotes qualifiés sur la famille SuperPuma/EC225 ont été licenciés depuis cet accident, certainement encore plus affolant !?!
    Des réponses ? Une stratégie de communication ? Un calendrier technique ? De la visibilité ?

  • campus59

    entièrement d’accord avec vous Thierry, comment peut on avoir confiance en un pays
    qui n’oeuvre qu’à travers les failles de la convention européenne(au niveau transport, construction, main d’oeuvre à bas coût …..etc…), ce qui arrange certaines de nos entreprises, notre gouvernement n’en ayant rien à « cirer »…….

  • thierry botrel

    d’un autre coté la pologne est coutumière du fait, elle prend un max de subvention en europe et achète aux US, avec des amis comme ça on n’a pas besoin d’ennemis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.