Accueil » Robinson Helicopter convalescent

Robinson Helicopter convalescent

A l’image de son père, Frank Robinson, Kurt Robinson (à gauche) reste très accessible pendant la durée du salon Heli Expo. © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

L’hélicoptériste californien a encore connu une année difficile en 2016. Sa production a baissé d’un tiers par rapport à 2015 et son hélicoptère monoturbine R66 est le principal impacté. Robinson Helicopter multiplie les options pour sortir de la tenaille dans laquelle l’emprisonnent Hélicoptères Guimbal, en entrée de gamme (Cabri G2 face aux R22 et R44), et Bell Helicopter, à l’autre extrémité (Bell 505 Jet Ranger X face au R-66).

Le monde de l’hélicoptère résonne au rythme de la crise pétrolière et tous les hélicoptéristes sont impactés, même ceux dont l’éloignement relatif du secteur pétrolier pourrait laisser croire qu’ils pourraient bénéficier d’une certaine immunité.

« Nous faisons partie de la chaine alimentaire de l’hélicoptère » résume Kurt Robinson, à la tête de Robinson depuis maintenant sept ans. Quand les gros opérateurs et industriels éternuent, c’est l’ensemble de la communauté qui s’enrhume… A ces circonstances difficiles s’ajoute une concurrence exacerbée pour Robinson : par...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Kurt Robinson se ment à lui-même : le R66 est en effet moins cher de 25% que le Bell 505 en version de base sans option , mais à équipement égal, avionique tout écran + pilote automatique, de série sur le Bell 505, le Bell 505 est moins cher que le R66. Et tous les deux ont exactement le même coût à l’exploitation, sauf que le Bell est légèrement plus performant.

    Répondre
  • Et le Colibri aussi Fred… ?

    Répondre
  • Lorsque l’on compare le coût des heures de vol, le Robinson « basique » est le moins cher du marché. Je pense que de nouvelles innovations pourraient refaire baisser les coûts. Peut-être peut-on revoir certaines solutions perdues… Avec notre Commission histoire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.