Accueil » Safran Helicopter Engines stoppe l’hémorragie 

Safran Helicopter Engines stoppe l’hémorragie 

Réunis sur cette image, les turbines Arrano (au premier plan), Arrius et Arriel. Ces dernières, qui équipent les monomoteurs et bimoteurs légers, sont également assemblées et entretenues par la filiale américaine de Safran. © Frédéric Lert / Aerobuzz

Après deux années difficiles placées sous le signe d’un marché en crise, le motoriste français prévoit une année 2017 étale. Le bout du tunnel est espéré pour 2018… De nouveaux services et de nouveaux moteurs sont en cours de développement, à Bordes notamment.

Les années 2015 et 2016 se sont traduites par une baisse de 30% du marché et tous les acteurs du monde de l’hélicoptère ont bordé les voiles. Safran Helicopter Engines (ex Turbomeca) n’a pas échappé au phénomène. Pour Bruno Even, Président de la société installée à Bordes, au pied des Pyrénées, le bout du tunnel pourrait se profiler à l’horizon 2018. « Mais cela reste à confirmer » précise-t-il, prudent. D’ici là, le motoriste de Pau anticipe pour 2017 une année sans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.