Accueil » 251 tonnes au décollage pour l’A330neo

251 tonnes au décollage pour l’A330neo

Airbus repousse encore un peu plus loin les capacités de son vénérable A330 en augmentant la masse maximale au décollage de l'A330neo à 251 tonnes. L'entrée en service de ce nouveau modèle est prévue pour 2020.

21.03.2018

Depuis son entrée en service en 1994, 1.393 A330, toutes versions confondues, ont été livrées. 87% des clients de l'A350 XWB opèrent également des A330 ou sont des clients du programme © Airbus

L’option 251 tonnes pour l’A330neo était jusque-là un sujet d’étude pour Airbus. Avec l’intérêt manifesté par quatre clients, dont les noms n’ont pas encore été dévoilés, l’A330neo-251 devient une réalité.. En gagnant 9 tonnes de masse maximale au décollage (242 t pour la version actuelle), l’A330-800 augmente de 650 NM sa distance franchissable et pourra ainsi parcourir 8.150 NM avec 257 passagers à bord. La version A330-900, poussée à 251 tonnes de MTOW également, pourra quant à elle franchir 7.200 NM avec 287 passagers. Concrètement, L’A330-900 pourra relier Paris à Singapour. La version -800 permettra de relier Paris à Los Angeles.

Pour conserver des performances optimales sans changer de motorisation, les ingénieurs d’Airbus ont musclé l’A330neo afin de repousser sa MTOW à 251 tonnes. La voilure intègre des renforts, et le train d’atterrissage principal, ainsi que le train avant ont également été renforcés. De nouveaux freins et de nouveaux pneus équiperont l’avion.

L’A330 que beaucoup donnaient comme dépassé quand l’A350XWB et le 787 ont été lancés, démontre une nouvelle fois qu’il possède des ressources insoupçonnées.

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

5 commentaires

  • Pélerin 06

    Plutôt que d’essuyer les plâtres avec du neuf, bien souvent les compagnies préfèrent les machines éprouvées qui leur font gagner plus d’argent rapidement. Les équipes au sol, les hôtesses et les pilotes, tout le monde est formé donc opérationnel. Plus simple que d’avoir à repasser par les centres de formation.

  • Nicolas B

    M. Vellay, que voulez-vous dire par « Limitation ACN-PCN »? C’est une notion que je ne possède pas… Merci.

  • fildru

    C le modernisme avec son efficacité darwinienne , quand on se souvient qu’ en 1980 , l A300b4 pesait 165 tonnes Mtow deja un monstre et allait a 4000 km en biréacteur , , si on carburait a l eau de pluie …i

  • Jean GOYCHMAN

    Les limitations ACN / PCN sont liées aux zones d’évolution au sol. Lorsqu’elles se révèleront limitatives, la MTOW s’en ressentira. Mais on peut penser que, dans la plupart des cas, elles ne le seront pas et que cela permettra un décollage avec une MTOW augmentée, si toutes les autres limitations le permettent

  • pierre Vellay

    je suis étonné de cette augmentation de MTOGW compte tenu des limitations ACN-PCN de cet appareil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.