Accueil » Airbus crée un géant mondial de l’aérostructure

Airbus crée un géant mondial de l’aérostructure

Airbus va transformer son organisation dans le domaine des aérostructures en France et en Allemagne. Les discussions se poursuivent en Espagne. 12.000 salariés sont concernés en France. 7.000 en Allemagne.

22.04.2021

Le retour de Stelia Aerospace au sein du groupe Airbus. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

La crise actuelle a amené Airbus à repenser son organisation industrielle très rapidement, dès le printemps 2020. Un an après l’arrêt brutal de l’activité et sa remise en marche progressive quelques semaines plus tard, l’avionneur aéronautique européen dévoile un nouveau volet majeur de son plan de réorganisation.  Il porte sur le renforcement de la chaîne de valeur de l’assemblage d’aérostructures dans l’ensemble de son système industriel. Cette activité est désormais considérée comme « cœur de métier ».

L’assemblage d’aérostructures, le cœur de métier du système industriel

Airbus a ainsi présenté son projet de création de deux sociétés d’assemblage d’aérostructures au cœur de son système industrie. Cette réorganisation vise à « renforcer sa gestion de la chaîne de valeur tout en préparant l’avenir de l’entreprise à court et à long terme ».

Au titre de ces projets, et à l’issue du processus social en cours, une nouvelle société en France pourrait ainsi regrouper les activités réalisées au sein des sites Airbus à Saint-Nazaire et de Nantes avec celles opérées par Stelia Aerospace dans le monde entier. Une autre société en Allemagne regrouperait les activités du site de Stade et d’assemblage de structures à Hambourg avec celles de Premium Aerotec à Nordenham, Brême et partiellement à Augsbourg, tout en rééquilibrant les activités vers le haut de la chaîne de valeur et en réévaluant son implication dans la fabrication de pièces élémentaires.

Airbus reprend le contrôle total de l’assemblage des aérostructures

Ces deux nouvelles sociétés d’assemblage d’aérostructures, toutes deux détenues à 100 % par Airbus, ne seraient plus considérées comme fournisseurs d’Airbus mais intégrées dans le périmètre du groupe, simplifiant à la fois la gouvernance et les interfaces dans un nouveau dispositif industriel. « Leur statut distinct leur permettrait également de se concentrer sur leur segment industriel et d’être plus légères et plus agiles, favorisant la compétitivité, l’innovation et la qualité au profit des programmes Airbus d’aujourd’hui et de demain. », précise l’avionneur.

Airbus envisage également la création d’un nouvel acteur global dans le domaine des pièces élémentaires, ancré en Allemagne. Issue de l’actuel Premium Aerotec, « cette nouvelle entité, avec sa taille et ses technologies avancées, pourrait capitaliser sur les importantes perspectives de croissance à long terme avec Airbus ainsi qu’avec des clients externes, sur des plates-formes tant civiles que militaires. »

Discussions sociales en cours

Concernant l’Espagne, Airbus précise qu’il « continue de travailler sur des solutions avec ses partenaires sociaux afin d’optimiser l’actuel dispositif industriel, y compris dans le domaine des aérostructures, dans la région de Cadix, et ce afin d’en garantir la viabilité, la résilience et la compétitivité pour l’avenir. »

Pour sa part, le syndicat français CFE-CGC estime que la réorganisation du schéma industriel des aérostructures d’Airbus va concerner 12.000 salariés en France (sites d’Airbus Nantes, Saint-Nazaire et de Stelia Aerospace) et 7.000 en Allemagne (sites de Stade, Hambourg et Premium Aerotec).

Gil Roy

 

Stelia Aerospace inaugure son nouveau siège toulousain

A Méaulte, Stelia conjugue le futur au présent

Stelia livre la monumentale porte cargo du Beluga XL

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.