Accueil » Boeing France : Yves Galland passe la main à J.M Fron

Boeing France : Yves Galland passe la main à J.M Fron

Sur les terres d'Airbus, Yves Galland a été un ambassadeur efficace de l'américain Boeing. © Air France

Au moment où il redistribue les rôles entre ses antennes régionales, Boeing choisit de remplacer, à la tête de Boeing France, un fin politicien par un professionnel du marketing formé selon ses critères. A compter du 1er janvier 2017, Jean-Marc Fron succèdera à Yves Galland à la direction de Boeing France. Changement de style. Changement d’époque.

Boeing France est installé à Paris, à deux pas du palais de l’Elysée. Une adresse stratégique. Le recrutement d’Yves Galland, en 2003, ne l’était pas moins. En confiant à un ancien ministre de Chirac puis de Juppé, et ancien député européen, la direction de sa tête de pont française, le constructeur américain a misé sur un homme qui connaissait parfaitement le mode de fonctionnement de la classe politique française, voire européenne.

Capitaine de la Boeing French Team

Yves Galland ne s’est pas...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Il faut admettre que Boeing part avec un sacré désavantage commercial. Leurs clients n’ont malheureusement aucune chance d’avoir le goodies  » la légion d’honneur Française » d’offerte, comme pour l’achat de 100 Airbus par exemple. Dommage le pin’s plait bien aux émirats et à Easyjet.

    Répondre
  • J’ai toujours été étonné, pour ne pas dire plus, de ces anciens ministres qui, leur mandat fini, mettent leur carnet d’adresses au service d’intérêts étrangers…
    En d’autres temps on aurait qualifier cela de haute trahison…

    Répondre
  • Le poids economique de Boeing dans l’industrie francaise et sa contre-partie Airbus aux USA rendent les guegerres sans objet en dehors du symbole que represente les commandes de l’un ou l’autre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.