Accueil » Emirates offre un sursis à l’A380

Emirates offre un sursis à l’A380

Le contrat tant attendu d’Emirates Airlines a finalement été conclu. La compagnie de Dubai vient de signer pour une commande ferme de 20 A380 assortie de 16 options. Elle permet de garder le programme en ligne de vol.

18.01.2018

Emirates a demandé à Airbus une remotorisation de l'A380 puis un engagement à produire le super jumbo sur 10 ans. Paradoxalement, c'est la commande d'Emirates qui donne la possibilité à Airbus de poursuivre encore le programme A380 jusqu'à 2030 au moins © Emirates

Airbus n’aura peut-être pas besoin de réduire les cadences de production de l’A380 aux limites économiquement acceptables évoquées par Fabrice Brégier en début de semaine, soit six par an. Le client principal du super jumbo européen vient en effet de lui offrir l’opportunité de rehausser le plan de charge en commandant 20 appareils, et peut-être même 16 autres, si les options sont levées.

Lors de la conférence de presse, qui réunissait Fabrice Brégier et John Leahy pour leur dernière présentation commune des chiffres d’Airbus, le premier était plutôt pessimiste, évoquant même pour la première fois la possibilité de l’arrêt pur et simple du programme; le second, quant à lui, s’il concédait qu’Emirates avait le pouvoir de mettre fin ou non à l’A380, restait confiant dans l’avenir du programme au regard des besoins mondiaux en termes d’appareils, qui se dessinent pour les 20 ans à venir. Le directeur commercial d’Airbus Commercial Aircraft laissait même entendre que trois commandes de « wide bodies » allaient être annoncées d’ici à 60 jours.

Si celle d’Emirates peut être considérée comme la première des trois annonces, elle vient comme une bouffée d’oxygène dans un programme qui a peine à trouver sa place auprès des compagnies, à l’heure actuelle.

Avec cette nouvelle annonce d’Emirates, l’A380 a reçu 353 commandes, dont 178, incluant les 16 options, pour la seule compagnie de Dubaï © Emirates

178 A380 commandés par Emirates

S’il était encore nécessaire d’en faire la démonstration, cette nouvelle commande conforte Emirates dans sa position de force : c’est elle qui détient le record de commandes d’A380.

Selon les derniers chiffres d’Airbus datant de décembre 2017, et si l’on ajoute l’annonce d’Emirates, 353 super jumbos ont été commandés par 18 clients différents. Emirates compte pour plus de la moitié des commandes, avec 178 unités (dont deux commandés en 2016). Loin derrière, Singapore Airlines en a commandé 24.

Depuis octobre 2007, 222 A380 ont été livrés à 13 compagnies différentes. Emirates en a reçu 101 à ce jour. Restent 41 exemplaires à livrer, auxquels viennent désormais s’ajouter 20 appareils au moins, et 16 options, dont la livraison est prévue à partir de 2020.

Avec cette nouvelle commande, Airbus ne devrait donc pas atteindre le seuil critique de production, estimé à six unités par an. 15 appareils ont été livrés en 2017; 12 devraient l’être en 2018 et le constructeur européen annonçait 8 appareils pour 2019.

Négociations entre Emirates et Airbus

Emirates avait déjà montré son emprise sur le programme du super jumbo en décidant, fin 2016, de reporter la livraison de douze exemplaires répartis sur 2018 et 2019; ne laissant d’autre choix à Airbus que de réduire la cadence de production, avec l’impact que l’on imagine sur les sous-traitants.

La compagnie avait également demandé à Airbus d’étudier une remotorisation de son super jumbo, du type A380neo. Ne pouvant répondre favorablement à la demande d’Emirates, Airbus a annoncé en lieu et place d’une version remotorisée, un A380plus avec un nouvel aménagement cabine, des winglets de 4 mètres de haut qui permettraient de réduire la consommation de 4% et le coût par siège de 13%. Pour l’heure, cette version n’a encore reçu aucune commande et Emirates n’a pas choisi cette configuration pour ses 36 nouveaux appareils.

Si la version « plus » n’a pas encore trouvé de client, Airbus espère pouvoir attirer les compagnies d’Asie-Pacifique d’ici à 2030 et transformer le programme de l’A380 en succès commercial, comme le prédit John Leahy © Emirates

La rumeur d’une commande de 30 A380 par Emirates a commencé à circuler dès l’ouverture du Dubai Air Show en novembre 2017. Des négociations étaient alors en cours entre les deux parties, Emirates souhaitant un engagement d’Airbus pour maintenir la production du gros porteur pendant 10 ans au moins.

Paradoxalement, c’est finalement cette commande d’Emirates qui permet de consolider le programme pour les dix années à venir et, comme l’ont appelé de leurs vœux Fabrice Brégier et John Leahy, permettra à Airbus de poursuivre la production au-delà de 2030 et de toucher de nouveaux clients, en particulier dans la région Asie-Pacifique.

Une autre piste pour l’A380

Emirates a annoncé qu’une partie de sa commande était destinée au renouvellement de sa flotte. Cela renvoie directement à la notion de marché de seconde main qui est devenue d’actualité fin 2017 avec le retrait des plus anciens A380 de la flotte de Singapore Airlines. Pour l’heure, aucun marché ne se dessine concrètement pour les A380 d’occasion. Une piste serait leur réaménagement en haute densité pour transporter jusqu’à 800 passagers, comme l’autorise la certification de type. La bonne tenue du marché de l’occasion permettrait de conserver la valeur marchande des vieux A380 et offrir un nouvel argument aux vendeurs d’Airbus.

Fabrice Morlon

Régime économique pour l’A380

Airbus prend l’ascendant sur Boeing

Exclusif : « En 25 ans de carrière chez Airbus, je pense que je n’ai pas perdu mon temps ».

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

6 commentaires

  • Palou

    L’A380 a certes eu quelques pépins mais rien d’anormal : Savez vous que depuis 2007 (mise en service de l’A380) le 747 a connu 3 crash mortels ? 52 appareils ont été perdus depuis sa mise en service, aucun A380, plus jeune il est vrai !

  • Piéton ravi

    Construisez vos A380 en Chine et ils se vendront comme des petits nems… Ou bien aux USA. Ou alors forcez Air France, Lufthansa, British Airways à en prendre 20 autres chacun. Au choix.

    • Gérard GELAY

      Piéton Ravi de la Crèche?
      Je pense que vous ne devez rien connaitre de la Construction d’Avion et des Règles d’Assurance Qualité certes que du bon sens mais demande agilité d’Esprit et intelligence !!.
      Et pas plus de la complexité d’un avion à deux ponts, comportant autant de pièces différentes qu’un A 380, que il faut le rappeler, les Allemands toujours excessivement fiers ont Plantés allègrement et sans excuse, ne voulant pas se servir rigoureusement des fichiers informatiques venant du Bureau d’Etude de Toulouse, eh oui, difficile à admettre lorsque l’on a eut une Luftwaffe et plus un avion qui sort de ses propres Bureau d’Etude.
      L’Inde qui fabriquait des Mig s’est fracassée de plein fouet à la réalité de la rigueur de construction d’un avion d’Arme actuel, en constante amélioration depuis sa conception, Combat Proven.
      Soyez fière de notre Aéronautique qui évite une balance des échanges commerciaux plus que très calamiteuse et arrêtez de penser que le TGV est une réussite commerciale et technologique.

  • egron claude

    Et pourquoi pas des A350 ,il est tres spacieux et probablement suffisant,il a besoin de se vendre.Le A 380 c’ est du passé et aussi quelques pépins.

    • Sebastien

      Curieux de tester l’a350 alors. Car depuis que j’ai tester l’a380 Emirates, je fais tout pour choisir cet avion, quitte à allonger de 3 à 8h mon noumea-paris.

  • philippe.grisez@wanadoo.fr

    La seule chance de cet appareil étant …la saturation « prochaine  » de certains aéroports ( avec cas particulier chinois ) ,comment cela s’agence t il maintenant selon les dernières estimations ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.