Accueil » Industrie » Jean Botti quitte Airbus… et l’E-Fan

Jean Botti quitte Airbus… et l’E-Fan

Airbus Group a annoncé le départ de Jean Botti son directeur de l’innovation, celui qui a branché le groupe européen sur l’aviation électrique. Au sein d’Airbus, l’E-Fan perd son supporter numéro 1.

Sous l'impulsion de Jean Botti, le projet E-Fan de Didier Esteyne (Aéro Composites Saintonge) a pris une nouvelle envergure

Sous l'impulsion de Jean Botti, le projet E-Fan de Didier Esteyne (Aéro Composites Saintonge) a pris une nouvelle envergure

Jean Botti quitte Airbus Group et par conséquent son poste de directeur général délégué à la technologie et l’innovation, en avril 2016. Il rejoint Philips où il va s’occuper de technologies liées à la santé. Tom Enders a déclaré que c’est à « grand regret » qu’il le laisse partir. Le directeur exécutif d’Airbus Group a précisé que son successeur sera désigné que lorsqu’auront été redéfinis la mission et le nouveau périmètre de la future direction de l’Innovation et de la Recherche & Technologie du groupe. L’aéronautique n’aura été qu’une parenthèse d’une dizaine d’années dans la carrière de cet ingénieur de haut vol. Son passage chez Airbus aura toutefois été remarqué.

Botti a en effet éveillé le groupe aéronautique européen à l’aviation électrique en faisant entrer l’avion électrique E-Fan dans le giron d’Airbus Group. Le petit bimoteur qui a vu le jour dans l’atelier d’Aero Composites Saintonge n’aurait jamais connu la consécration médiatique sans lui. Daher ne serait pas en train de travailler sur la conception et la certification de l’E-Fan 2.0 sans lui non plus. Sans lui enfin, Airbus Group n’aurait sans doute jamais posé, à Pau, la première pierre d’une usine destinée à la production d’avions légers électriques.
Sous l'impulsion de Jean Botti, le projet E-Fan de Didier Esteyne (Aéro Composites Saintonge) a pris une nouvelle envergure
Les nombreux prix internationaux qu’il a reçus ces derniers mois, ont fait de Jean Botti « le père du vol électrique ». Didier Esteyne ne s’offusque pas de ce raccourci médiatique que d’autres pourraient assimiler à un détournement de paternité. Le vrai père de l’E-Fan est convaincu que Botti n’a jamais cherché à tirer la couverture à lui. Il sait aussi que son rêve que Marc Faure et Alain Bugeau l’ont aidé à porter, s’est concrétisé au-delà de ses espérances grâce à Botti.

La maquette de l'E-Fan 2.0, évolution industrielle de l'E-Fan

Depuis le 11 mars 2014, date de son premier vol effectif, l’E-Fan totalise 117 vols dont 39 en 2015. L’essentiel a été réalisé (dont la traversée de la Manche, en juillet dernier) par Didier Esteyne. Dominique Bonnaire, le deuxième pilote, en a effectué quelques uns aussi. Actuellement, le bimoteur électrique est en grande visite dans les ateliers d’Aéro Composites Saintonge, près de Royan, en attendant de recevoir sa feuille de route pour 2016.

Jean Botti sur le départ, la vie continue. Reste à espérer que le nouveau père adoptif de l’E-Fan soit aussi attentionné.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

13 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter