Accueil » L’A321neo ACF sort d’atelier

L’A321neo ACF sort d’atelier

Le dernier-né de la famille A320 a effectué son « roll out », le 5 janvier 2018, sur le site Airbus d’Hambourg. L’A321neo ACF (Airbus Cabin Flex) possède les atouts pour devenir l’un des futurs chevaux de bataille du transport aérien mondial.

5.01.2018

L'A321neo ACF pourra relier Paris à New York sans escale. © Airbus

L’A321neo ACF affiche ses capacités sur son fuselage. Comme le sous-entend, en effet, la décoration de sa livrée, cette évolution du best-seller d’Airbus ouvre les portes de la famille A320 sur le transatlantique. Au vu des contrats signés en décembre par le constructeur avec plusieurs compagnies, elle répond à une attente des compagnies.

Outre son rayon d’action porté à 4.000 NM, l’A321neo ACF se distingue par des optimisations au niveau du fuselage de l’A321. L’une des deux portes situées à l’avant de l’aile a été supprimée ce qui a nécessité d’implantation de deux issues de secours au niveau de l’aile. Ces modifications offrent une plus grande souplesse dans l’aménagement de la cabine qui peut désormais accueillir 240 passagers, contre 206 initialement.

Les premières livraisons de l’A321neo ACF sont annoncées pour mi-2018. En décembre 2017, Qatar Airways a converti sa commande de 50 A320neo en 50 A321neo ACF. Le même mois, Airbus a enregistré une commande de 25 A321neo ACF de la part de Pegasus Airlines et de 100 A321neo ACF de Delta Air Lines.

L’A321neo ACF constitue aussi la base d’une version à plus long rayon d’action baptisée A321LR. Avec une masse maximale au décollage portée à 97 tonnes et un troisième réservoir de carburant en soute, son autonomie atteint 4.000 NM. L’entrée en service de l’A321LR est prévue au quatrième trimestre 2018.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

6 commentaires

  • Grisez Ph

    Pour Nouyork ,c’est vous qui voyez …mais ensuite ,il faut passer par …Thulé , c’est ainsi ..
    – et on peut alors ensuite descendre à Paris ?
    -non ,y’en a qu’ont essayé ,mais y z’ont eu des ..problèmes !…( grèves ? …) Faut aller jusqu’à …Rome ( Thulé Rome :4000 N ? )…

  • Antonin

    Un vol de dix heures à 240 dans une cabine d’A321 ça va être le bonheur !
    Il serait intéressant de savoir comment ont été pensé les systèmes de toilettes (y compris le réservoir d’eau usé), les galleys pour se nourrir et le système IFE pour ne pas mourir d’ennui.

    • Grisez Ph

      le réservoir d’eau ..usé ? sur un appareil Neuf ?
      Ben alors ,y font des économies de bout de chandelles ,ceux -là …

    • Vladimir_K

      J’imagine que le marché visé est celui des Low-costs :
      – le moins de bagage possible
      – nourriture et boissons payantes
      – pour les toilettes, je ne sais pas ; j’imagine qu’il y a des dispositions légales pour éviter les abus (faire payer l’utilisation, fermer une fois que c’est plein, etc.)

  • Dominique BRESSON

    L’A321neo ACF et l’A321LR aurait la même autonomie de 4000 NM ? Bizarre…

  • Pierre

    Le 321 n’est’il pas déjà certifié 230 PAX depuis 2015 …?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.