Accueil » Des batteries exclusives Airbus pour le premier vol de l’EcoPulse

Des batteries exclusives Airbus pour le premier vol de l’EcoPulse

Le démonstrateur EcoPulse est assemblé à Tarbes. Daher mènera les essais en vol qui devraient débuter en 2022. © Daher / Safran / Airbus

Alors que l'assemblage du démonstrateur à propulsion hybride distribuée est bien avancé chez Daher, Airbus travaille à la finalisation du système de batteries de 350 kW de l'EcoPulse. Une étape majeure avant son premier vol, attendu dans le courant de 2022.

Le système de batteries de l’EcoPulse, développé par Airbus, est sur le point d’atteindre sa phase finale de conception. La batterie principale, qui mesure 2,3 m de long, 75 cm de largeur pour 20 cm d’épaisseur, sera logée dans une nacelle ventrale dotée d’un carénage renforcé. Une autre batterie de taille plus réduite, fournie par Safran, servira d’e-APU (e-Auxiliary Power Unit).

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Laurent Altenburger

    Une densité de puissance de 1 kW/kg seulement?

    Répondre
    • par Jean-Luc Soullier

      il n’y a aucune indication de densité énergétique (c’est peut être secret?) mais si cette dernière est élevée (de la classe des 300 Wh/kg, le standard actuel) alors 1kW/kg est la limite pour ne pas dégrader le paramètre énergie et préserver la longévité du composant.
      Bon avec 350 kW + 850 hp soit 1325 bourrins ce truc va grimper aux arbres (même s’il est un peu lourd, mais bon on peut faire des essais avec pas trop de fuel aussi).
      Doivent être nostalgiques du Storch Astazou?

      Répondre
  • Bonjour,
    Je ne connais pas d’autre exemple d’avion « heptamoteur » dans l’histoire de l’aéronautique. Et vous ?

    Répondre
  • Avec ses Astazou. Une beauté. Et un bruit ! Vu pour la dernière fois en vol à Toussus il y 20 ans environ !

    Répondre
  • C’est drôle, il prend des airs de Potez 840. Mais qui s’en souvient ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.