Accueil » Industrie » Lisa Airplanes en redressement judiciaire

Lisa Airplanes en redressement judiciaire

Le Tribunal de commerce de Chambéry a déclaré la société Lisa Airplanes constructeur de l’avion léger amphibie Akoya en redressement judiciaire le 30 juillet 2012.

Avec la mise en redressement judiciaire de Lisa Airplanes, l'avenir de l'amphibie Akoya s'assombrit

Pour l’équipe de Lisa Airplanes présente au...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

19 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    L’audace technique vient souvent de France , et malheureusement l’audace des investisseurs d’ailleurs. le souhait de rester 100% français va être dur à tenir..malheureusement ,mais cela vaut mieux que laisser mourir le projet

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    L’Akoya est un projet exceptionnel: Design, Innovation, Fonctionalité… Géré par une équipe de passionnés et avec des ingénieurs géniaux, ils ont réussi à montrer un produit avec un potentiel énorme.
    J’espère qu’il y aura encore des investisseurs avec la patience et la vision pour continuer à supporter ce projet!

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    Si j’étais ministre de la défense, je m’intéresserai bien à cet engin.
    Il a tout pour plaire :
    léger,
    compact,
    facilement transportable…

    A la place du pilote et du passager, une boule optronique et ce qui va avec en terme de communication satellite, ça en ferait pas un MALE intéressant ?

    PS : avec un 914 iS bien sûr…

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    Au sujet des innovations françaises dans le monde de l’aviation générale, je suivais avec intérêt la mise au point de l’ISATIS par Aérojames. Quelqu’un a t’il des nouvelles de cette société corse et de la machine?

    Le site web n’est plus actif depuis fin 2010 et la seule mention de l’ISATIS dans la presse récente est un encart dans le derier numéro d’Aviation & Pilote (il y est d’ailleurs présenté comme disposant d’un moteur Rotax, enfin).

    C’est bien dommage car l’architecture de l’ISATIS est innovante (moteur BMW en position centrale, embrayage, etc).

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    C’est une aventure formidablement risquée et audacieuse qui risque de s éteindre, ces hommes sont des purs entrepreneurs, certes rêveurs, mais le rêve n’est il pas le principal moteur d’une tel entreprise? Ne faut il pas être un peu fou ou un grand enfant pour se lancer dans la réalisation d’un avion à partir de rien?

    Je lis beaucoup de reproches à l’encontre de LISA, ils proviennent souvent des sceptiques ou des vieux loups de l’aviation, nostalgiques d’un âge d’or révolu et souvent incapables de mettre à jour leur logiciels.

    -LISA airplane, a apporté une vision nouvelle dans un secteur qui en manque cruellement où la vision de beaucoup s’arrête à l’espérance d’un NEW ROBIN ou d’un NEW JODEL… C’est forcément limité en 2012… dans un monde qui a changé technologiquement, qui ne compte plus autant de pilotes que ce que les guerres successives, les riches comités d’entreprises comme ceux des usines Renault ou SIMCA etc… ou que l’âge d’or de l’aviation civile a pu produire (cadets etc…)….Enfin le petrole ne coute plus le meme prix, les réglementations ne sont plus les memes non plus… Il faut recréer le rêve auprès d’une classe bourgeoise qui je le répète ne bavera jamais devant un JODEL aussi NEW ou 2012 soit-il. Cela reste du rêve, l’aviation générale c’est de l’aviation de plaisance même si avec une paire de Ray-Ban, un BOSE X et une phraséo au poil on se sent un peu plus investi d’une certaine mission supérieure et que le mot plaisance fait alors mal à entendre…
    Une vision fraiche de l’aviation générale, créative et qui a ses chances. Voilà ce que ces entrepreneurs ont apporté. Je les ai vu se démener à l’aéroclub de france et il faut dire qu’il en faut du courage pour affronter la vieille garde de l’aviation générale francaise.

    -Le prix… C’est LE problème de cette entreprise. Beaucoup le dénigre là-encore mais quoi… il faut s’imaginer le travail que cela représente. On ne peut pas croire que ces hommes se soient lancé avec l’idée fixe de proposer un avion à 300 k€… Mais après 8 ans, après avoir fait souffrir leurs fournisseurs (qui eux aussi ont du mérite) les choses ne sont plus comme au début… Le prix monte, les fournisseurs ne font plus de cadeau car ils n’en voit pas la couleur, les problèmes rencontrés (qui peut les prédire avant?) se résolvent le plus souvent par le haut (cad en augmentant la complexité des composants) et là il faut continuer, toujours, faire preuve de courage encore et modifier son rêve, sa vision initiale et ici ses débouchés (vers les client fortunés). Le rêve de LISA est évidemment de vendre un jour un avion pour -100k€. Ce qui dénigrent bêtement le prix de vente et la clientèle de luxe sont ceux qui n’ont pas agi, qui ne savent pas comment se déroule un tel projet et qui ne comprenne pas ce qu’est un problème, un challenge et la gestion d’une petite PME . LISA y arrivera en réussissant à vendre l’AKOYA 300 k€ puis en capitalisant sur leurs expériences, leurs erreurs passées ils pourront alors enfin assez facilement aller à l’essentiel avec des fournisseurs rassurés d’un premier succès ou non échec… JE RAPPELLE QUE LES DASSAULT OU AUTRES AVAIENT POUR COMMENCER LES COMMANDES D ETAT: SURES, PEU REGARDANTES SUR LES PRIX etc… qui leurs permettaient de financer ce démarrage… Ici c’est au marché, de financer le démarrage de LISA c’est forcément plus difficile et oui c’est 300k€ donc c’est le luxe, les riches… Leur démarche entrepreuneuriale est cohérente. Aujourd’hui c’est le marché qui finance l’innovation en aviation, plus l’état… C’est plus la même histoire….

    -Les subventions, les impots…. Heureusement qu’il y en a. Le projet est certes risqué mais il a toutes ses chances, OSEO n’a pas démérité: en savoie c’est LISA ou…. le vide. Qui en France investirai sinon?

    -Un bémol tout de même. Je pense que LISA a fait une erreur en voulant développer cet avion avec des ingénieurs peut être pas assez expérimentés. Il leur aurait fallu décrocher l’un des meilleurs concepteurs comme chef technique, un homme qui aurait pu leur éviter du haut de son expérience bcp de problèmes lors de la R&D. Mais deux problèmes: il faut investir encore plus pour le payer, il faut que cet homme ne fasse pas parti de la vieille garde… Deux choses difficiles en France.

    Plein de courage. J’espère qu’ils passeront ce trou d’air. Après 8 ans, leurs expérience vaut maintenant de l’or… Ce serait tellement dommage pour notre aviation de voir ce projet sabordé….

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    nous sommes dans un monde où chacun fait ce qu’il veut avec ses billes, mais a des comptes à rendre lorsqu’il utilise celles des autres,( les impots ) du moins c’est ainsi que cela doit se passer.
    Après beaucoup ( trop ) d’entreprises diverses et variées, Lysa a bénéficié de ( trop ) importantes subventions, espérons qu’il pourra en justfiier auprès des organismes compétents.
    à noter que ICOM vient de s’ associer avec Cirrus…c’est peut être la solution à envisager , reste à savoir si un industriel est intéréssé…mais il serait navrant que nos sous et les études diverses faites par des organismes d’ ETAT ne soient utilsés par des pays étrangers…parfois très lointoins ! …dans ce cas, on pourrait dire  » rembourser  » …à suivre !

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    Meme si on pouvait se poser quelques questions depuis qq temps, on restait admiratif.
    On suivait l’actualité, les salons…et on souhaitait LA réussite de la jeune entreprise Francaise,qui s’est bien battu sur tous les fronds!.
    .Perso..relation privilégiée avec leur service COM…projets ensemble reportés…etc..
    c’est beau tout ca et ca fait rever, mais faut tenir la distance, je veux dire les années de mise au point .et quelle mise au point ! compliquée a souhait !..
    Pendant ce temps il faut assurer les salaires et le reste qui n’est pas une quantité négligeable..! La volonté est grande mais la barre est haute, qui va l’emporté?
    Il reste un peu de temps et une chance de les aider…avant qu’un « petit malin » récupère,
    comme on le voit souvent, le travail et la sueur des créateurs/ leurs équipes et sous traitants… COCORICO !

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    j ai eu la chance d’être a Oshkosh ll y a 2 semaines et de discuté avec un des responsables du projet . Il affichait une certaine confiance qui me laissait pas imaginer un redressement financier si soudain.
    Comme on le sait tous Lysa Airplane est en concurrence direct avec l’ICON que j’ai également pu voir au salon.
    D ‘après les premiers des différences techniques et stratégiques leur donne plusieurs longueur d ‘avance !
    Quand on va chez le deusième rien d’autre qu’une maquette grandeur nature n’est présentée par contre les américains savent mettre les forme et leur stand était pour moi un des mieux présenté et organisé.
    D’un point de vue personnel, je trouve que l’Icon a des qualités marines impressionnantes (digne d’un jetski) qui devrait ( si la compagnie ne se retrouve pas en redressement judiciaire) rendre la « bête » très ludique.

    en bref les deux machines ont le mérite de porter en elles les innovations que l’aviation générale mérite je leur souhaite de la réussite.

    Ceci étant dit la France est un territoire minuscule et le projet de l’Akoya ne peux que survivre grâce à un marché internationale ( d ‘ou leur présence à Oshkosh) et c’est là je penses que le bas blesse, parcequ’en plus d’un coût important de développement technique la machine devra aussi assumer dans son prix final une commercialisation internationale ainsi que des frais d’exportation. A ça il faut rajouter l’ambition afficher d’un service après vente hors norme pour ce genre de machines.
    Etre capable d’intervenir auprès du client en 72h au qu’il soit dans le monde.
    Quand on part d’une feuille blanche 6 ans de développement pour ce genre de machines n’est pas extraordinaire, les exemples sont légions.
    Lysa Airplanes s’est orienté vers un marché de « milliardaire » ( exposition d’une maquette échelle 1 à Courchevel ) qu’elle n’ a peut être pas anticipé dès le départ.
    Est ce qu’il y a aujourd’hui une société ou des subventions suffisantes en France pour un tel projet ?
    Est ce que les moyens financiers de Lysa Airplanes sont capables de l’emmener en Russie, en Chine ,au Bresil en Inde …. venter les mérites de cette belle machine.
    Nous avons de bons ingénieurs aéro en France c’est certain, est ce que nous avons les financiers qui vont avec ?

    Amicalement

    yann

    Répondre
  • rien à vendre
    Le prix est une chose mais encore faut il avoir quelque chose à vendre et lorsque 8 ans après, on en est au second proto, on est encore loin de la certifation

    Répondre
  • Tarif de cinglé …
    Le marché n’est pas étroit. Il suffit de regarder le carnet de commandes du ICON qui joue dans la même catégorie. C’est son prix qui n’est pas assez étroit. Il est même très « large ». Trop large … Trop énorme …

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    .Malheureusement, il ne faut pas confondre rêve et entreprise, plus le marché est étroit, plus la recherche et développement pèse lourd dans la balance , malgré l’argent mis par les associés et l’argent public qui a été mis , il arrive un moment où l’on ne peut plus redresser la balance.
    Il faut le dire, dans le milieu aéronautique, peu de personne auraient mis un € dans ce projet mais il a fait rêver des « décideurs » ( Conseil Régional, OSEO , …)
    Je ne voudrais pas être un oiseau de mauvaise augure mais dans le même style et en plus gros, nous avons avec la région Lorraine, le SKYLANDER

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    après tant d’autres…
    il serait peut-être bon d’aller voir dans d’autres pays que l’Utopie Européenne s’il n’y a pas des investisseurs un peu plus courageux!!!

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    « Sceptique » dit juste. Vu que LISA a sollicité, mais vite occulté, des avis de pilotes d’hydravion qui connaissait le sujet., et vu que la course au subventions publique n’est pas, non-plus, un modele economique fiable…

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    Bonjour,
    Est ce que l’on connaît les raisons de cette mise en redressement ? Je veux dire, est ce dû à la défaillance d’une banque, d’un partenaire, une gestion critiquable ?
    Ou encore sait-on ce qui leur manque ?
    Un bout des 750 pré-commandes de l’Icon probablement !
    Souhaitons que cette aventure reparte!

    PS: Pourquoi edd dit que l’on aurait pu s’en douter ?

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    wow encore….

    Cela devient ennervant de voir qu’en France, on a des idées superbes, on les réalises et comme trop souvent, on est incapable de les industrialiser et les rendres viables.

    Je souhaite sincèrement que la phase d’observation du redressement aboutisse positivement pour Lisa Airplanes.

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    Qui s’en étonnera, s’agissant d’un projet toujours pas abouti après plus de 6 ans de promesses mirifiques sans cesse reportées, de changements de définition de l’appareil sans jamais un résultat probant. Exposer une maquette sur des salons et inonder la presse de communiqués dithyrambiques ne suffisent pas. Ni le vent, ni le « buzz » médiatique ne font voler un avion ou un ULM.

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    dommage, bel avion, belle initiative, je leur souhaite de rebondir au plus vite on a besoin d’entrepreneurs de cette sorte dans ce paysage aéronautique hexagonal qui se désertifie pour cause d’absence de rêve et de trop grande importance accordée aux requins de la finance

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    on peut rêver et par exemple, imaginer que les banquiers francais se mettent à prêter de l’argent à nos entrepreneurs audacieux et à les aider.
    Mais non, c’est un rêve, avec une autre race de banquiers….

    Répondre
  • Lisa Airplanes en redressement judiciaire
    On aurait pu s’en douter, mais c’est bien dommage,

    espérons que ces innovations retrouveront une place dans le paysage aéronautique, les avancées sont certaines.

    edd

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.