Accueil » Industrie » Lufthansa Technik se dote d’un avion-laboratoire pour ses recherches sur l’hydrogène

Lufthansa Technik se dote d’un avion-laboratoire pour ses recherches sur l’hydrogène

A Hambourg, un A320 désaffecté va recevoir des systèmes à hydrogène, pour des essais au sol. © Lufthansa Technik

La filiale maintenance de la compagnie allemande va équiper un Airbus A320 d'un réservoir d'hydrogène liquide et d'une pile à combustible. L'appareil restera au sol, où des procédures d'avitaillement et d'entretien seront testées.

Lufthansa Technik veut apporter sa pierre à la transition énergétique de l’aviation vers l’hydrogène. Le projet offre une seconde vie à un A320 désaffecté après 30 ans de services dans le groupe Lufthansa. Déjà repeint aux couleurs du Hydrogen Aviation Lab, il verra ses nouveaux systèmes installés dans les mois qui viennent.

Bien qu’il ne soit pas question de propulsion dans le Hydrogen Aviation Lab, la nécessité de créer un écosystème complet autour du nouveau carburant impose de défricher tous azimuts.

Parmi les questions auxquelles les ingénieurs et techniciens devront répondre, plusieurs sont sur le thème de l’avitaillement. Comment s’assurer que le temps de remplissage du réservoir n’est pas trop long ? Comment éviter tout gaspillage du précieux hydrogène liquide ?

Plus largement, quelles sont les mesures de sécurité spécifiques à prévoir ? L’hydrogène liquide se stocke à -253°C. Ainsi, même avec des réservoirs bien isolés, comment éviter la formation de glace indésirable sur les surfaces de l’avion ?

La présence d’hydrogène liquide s’accompagne d’une évaporation : comment éviter les fuites d’hydrogène gazeux ? Si on maîtrise le cheminement de l’hydrogène gazeux, peut-on le récupérer ?

Enfin, le projet permettra de cerner les besoins en formation des personnels au sol.

Lufthansa Technik compte trois partenaires : l’aéroport de Hambourg, le DLR (équivalent allemand de l’Onera) et le centre ZAL de recherche aéronautique appliquée. La ville de Hambourg soutient financièrement le projet. « Nous focaliser sur la maintenance et les procédures d’avitaillement devrait nous donner de précieux éléments d’information en vue de développer l’infrastructure nécessaire à l’hydrogène », prévoit Michael Westhagemann, sénateur au ministère des affaires économiques de Hambourg.

Airbus, le principal promoteur de l’hydrogène en Europe, s’est fixé 2035 pour la mise en service des premiers avions alimentés à l’hydrogène.

Thierry Dubois

Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes — et la sécurité des vols. Chef du bureau français du magazine Aviation Week, il anime aussi des rencontres comme les tables rondes du Paris Air Forum. Pour Aerobuzz, Thierry Dubois couvre notamment les hélicoptères civils et des sujets techniques.

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.