Accueil » NTN-SNR investit 27 M€ dans son usine 4.0 d’Argonay

NTN-SNR investit 27 M€ dans son usine 4.0 d’Argonay

Pour suivre les cadences imposées par les trois principaux motoristes (CFM International, Pratt & Whitney et Rolls-Royce) NTN-SNR Roulements qui fête en 2018 ses 100 ans d’activité en Haute-Savoie, a augmenté sa surface de production et consacré 70% de ses 27 M€ d’investissement à son parc machines.

9.04.2018

Le nouveau bâtiment répond à des contraintes thermiques importantes, n’autorisant pas de variations de plus de 1° C par heure sur 3800 m2. © NTN-SNR Roulements

En 2018, NTN-SNR Roulements, le spécialiste mondial des roulements aéronautiques, est entré dans le club fermé des entreprises françaises centenaires. Implanté dans la région d’Annecy depuis 1918, ce fleuron dans la filière aéronautique a été racheté en 2007 par le groupe japonais NTN Corporation. Le 5 avril 2018, Hiroshi Ohkubo, le président de NTN était à Argonay (près d’Annecy) pour inaugurer le deuxième bâtiment de ce site de production.

NTN-SNR Roulements a investi 27 millions d’euros sur le site industriel d’Argonay. C’est ici, au cœur de la Haute-Savoie, que sont produits les roulements pour les moteurs nouvelles générations LEAP de CFMI ,GTF de Pratt et Whitney et Trent 1000 et 7000 de Rolls Royce .En d’autres termes, NTN-SNR est présent sur tous les programmes d’avions civils et il est engagé sur au moins trois fronts, pour suivre le rythme infernal de montée en cadence de production de ses trois principaux clients. Grâce à l’extension du site de production qui passe de 9.800 m2 à 13.600 m2, les nouvelles machines et la réorganisation, « le temps de passage des pièces en production est divisé par 4, passant de 60 à 15 jours. », affirme la société.

Un parc machine et process à la pointe

Sur les 27 M€ investis à Argonay, près de 70% sont consacrés au parc machines pour les traitements thermiques (cémentation, traitement sous vide et nitruration), la rectification, l’usinage complexe, une nouvelle technologie de rupture pour la production de rouleaux, la métrologie, l’automatisation de certains procédés et les contrôles non destructifs. La méthode Lean a été appliquée à l’optimisation des gammes, à la conception des lignes et à l’ergonomie des postes de travail avec par exemple la réalisation de cotation de poste en phase étude aussi bien sur le plan physique que cognitif.

Une usine connectée zéro papier

« Cette organisation, ainsi qu’une formation poussée des équipes, permettent de diviser par quatre le temps de traversée des pièces en production afin de soutenir les montées en cadences qui seront imposées par les nouveaux programmes », affirme-t-on du côté d’Argonay. Un autre point majeur, pour répondre aux exigences de ces marchés, est la parfaite traçabilité des pièces produites qui est assurée par un pilotage informatique MES .Enfin, « pour garantir la meilleure stabilité mécanique des pièces durant la production, le nouveau bâtiment répond à des contraintes thermiques importantes, n’autorisant pas de variations de plus de 1° C par heure sur 3.800 m2  », assure NTN-SNR.

Une large gamme de produits développés pour l’aéronautique

A Argonay, NTN-SNR Roulements réalise des roulements spécifiques de haute précision à billes, à rouleaux ou à aiguilles dans toutes les configurations possibles. Ils intègrent des fonctions supplémentaires pour répondre à des impératifs de transmission de puissance, de fixation ou d’anti-rotation. Ces roulements, conçus dans une plage de diamètres de 12 à 650 millimètres et exécutés dans des nuances de matériaux variées pour répondre aux exigences les plus sévères (haute précision, température extrême, grande vitesse).

Outre des roulements pour les moteurs, NTN-SNR fournit également des roulements pour les commandes de vol ou pour des accessoires comme les gyroscopes radar, les pompes ou encore les trains d’atterrissage. 
L’industriel est aussi présent sur le marché des hélicoptères. Il revendique le premier rang européen des fournisseurs de systèmes de transmission .Il fournit des roulements couvrant toutes les applications hélicoptères : turbine, boîte de transmission, arbre de transmission arrière, boîtier accessoires, rotor, commandes de vol.

NTN-SNR est impliquée dans les programmes spatiaux, avec Ariane en Europe par exemple et fournit à ce titre des roulements très spécifiques (fiabilité extrême, propreté, lubrification, etc.) pour les turbo-pompes ou les satellites.

100 ans d’innovation technologique

La réduction des frottements, la résistance aux fortes températures, les fonctions d’intégration et de lubrification, constituent des axes permanents de recherche et d’innovation pour les équipes d’Argonay. NTN-SNR est logiquement impliqué dans des programmes comme Cleansky. Dans ce cadre, il a développé des roulements à billes de pieds de pales pour le moteur démonstrateur Open rotor de Safran Aircraft Engines. .

La recherche menée au quotidien à Argonay a notamment débouché sur la réalisation de revêtements de surface innovants et sur des optimisations de géométrie interne pour répondre aux exigences drastiques de fonctionnement en coupure de lubrification. 
 Un axe de recherche concerne également le développement de corps roulants en céramique et de nouveaux matériaux pour les bagues.

En pointe dans le domaine de la mécatronique, NTN-SNR explore cet axe pour améliorer la maintenance sur les roulements d’hélicoptères et de turboréacteurs. Les technologies de monitoring mises en œuvre par NTN-SNR dans l’industrie éolienne semblent offrir des perspectives intéressantes pour être adaptées à ces besoins.

Des recherches sont également en cours dans le domaine de la métallurgie des poudres

L’extraordinaire fiabilité des moteurs des avions de ligne d’aujourd’hui tient en partie de la performance des roulements qui sortent d’Argonay. NTN-SNR aborde, avec des arguments, son deuxième centenaire.

Gil Roy

 

 

 

 

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • Passant44

    Ce sont de petits succès discrets mais qui font chaud au cœur.
    On suppose volontiers que la gouvernance est un des éléments qui permet cette réussite durable.

    Bravo à ces équipes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.