Accueil » Singapore Airshow 2018 confirme la montée en puissance de l’Asie du Sud-Est

Singapore Airshow 2018 confirme la montée en puissance de l’Asie du Sud-Est

Pas de commandes « historiques » à comptabiliser, mais une longue suite de contrats industriels portant notamment sur le développement de services. A l’occasion de son salon aéronautique (6-11 juin 2018), Singapour a confirmé son rôle de tête de pont en Asie du Sud-Est de l’industrie aéronautique occidentale. Inventaire non exhaustif des accords dévoilés au Singapore Airshow 2018.

11.02.2018

singapour static airbus

© Airbus

Même si la région Asie-Pacifique est le nouvel eldorado de l’industrie aéronautique, le salon de Singapour ne joue pas encore dans la cour des grands. Les avionneurs et les compagnies aériennes préfèrent la tribune que leur offre le salon du Bourget pour officialiser les commandes record. Question d’écho médiatique qui résonne chez certains comme une question d’ego.

En revanche l’après-vente se traite ici. D’ici à 2036, le trafic aérien en Asie-Pacifique va tripler, selon Airbus qui prévoit en conséquence qu’un tiers de l’activité mondiale de la maintenance (MRO) se concentrera dans cette région. Cela représente un marché de 660 milliards de dollars sur 20 ans. D’où la rafale de contrats signés pendant le salon de Singapour par les acteurs mondiaux du MRO à commencer par AFI KLM E&M.

Air France Industrie associé à Sabena Technics

La filiale industrielle du groupe Air France-KLM a inauguré Singapore Component Solutions, l’atelier commun qu’elle a créé avec Sabena Technics. Initialement ciblé sur les ATR, cette structure ajoute les A320 à son offre de réparation, pour un vaste éventail d’équipements avioniques, mécaniques, hydrauliques et pneumatiques, ainsi que les éléments de structure et les équipements cabine et sécurité. « En 2018, nous augmenterons notre superficie avec la prise de trois nouveaux bâtiments au sein du Seletar Aerospace Park. Nous allons également doubler nos effectifs en 2018, pour atteindre 200 employés en 2022 », explique Thibaut Campion, co-PDG de Singapore Component Solutions qui annonce également le développement de nombreuses capacités ces trois prochaines années, entre autres l’installation d’un banc d’essai avionique ATEC de haute technologie, un banc pour les ACM (Air Cycle Machine) et des équipements de test pour les valves pneumatiques et hydrauliques.

Sur le parc aéronautique Seletar de Singapore où se concentrent toutes les filiales des grands acteurs mondiaux de l’aéronautique, le support client d’Airbus monte en puissance également. Plus d’un millier de techniciens rayonnent dans toute la région Asie-Pacifique à partir de cette base. A Singapour, Airbus ne se contente pas de dupliquer.

Le hangar du futur vu par Airbus

Face à la demande locale qui explose et aux contraintes liées aux ressources humaines, le constructeur européen innove. Parmi les nombreux projets en cours, le « hangar du futur » est sans doute l’un des plus étonnants. En partenariat avec les autorités locales, Airbus explore la numérisation et l’automatisation des opérations de maintenance. Ce programme est en relation avec Skywise, la plateforme lancée au salon du Bourget 2017 par Airbus et qui porte sur la maintenance prédictive des flottes. A l’occasion du salon de Singapour, AirAsia a rejoint le programme Skywise, avec ses 230 A320/330 en service et ses 470 A330neo/A320neo à venir.

Au Singapore Airshow, Thales a annoncé qu’il sera le sous-traitant MRO d’Airbus en Asie-Pacifique pendant sept ans pour la réparation de tous les composants avioniques des Airbus monocouloirs longs courriers et des A350. Les réparations seront menées depuis le pôle régional MRO de Thales à Singapour, premier des trois pôles de réparation du Groupe avec plus de 40.000 composants traités par an. Pour sa part, Boeing a signé pour 900 millions de dollars de contrats de MRO avec des compagnies de la région.

ATR défriche l’Asie-Pacifique

Airbus voit l’Asie-Pacifique comme un centre névralgique stratégique pour sa croissance au cours des quinze prochaines années, puisque la demande de nouveaux appareils devrait plus que doubler d’ici 2036. L’Asie-Pacifique est aussi le plus grand marché d’ATR dans le monde, représentant plus du tiers de la flotte mondiale. À ce jour, on compte près de 1.200 appareils ATR dans le monde, dont environ 420 en Asie‑Pacifique. Il s’agit de la région qui compte le plus d’appareils ATR en exploitation. En outre, environ la moitié des avions qui figurent dans le carnet de commandes d’ATR provient d’exploitants en Asie-Pacifique.

La France partenaire de Singapour

« La Cité-État s’est imposée comme un hub industriel de tout premier plan et est devenu le premier centre de maintenance et de réparation aéronautique en Asie. L’industrie aéronautique française se place comme un partenaire privilégié du pays avec une priorité commune : l’innovation. » déclare le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) qui au salon de Singapour a réuni sous le pavillon français près d’une quarantaine d’entreprises françaises en complément d’Airbus, ATR, CFM, Dassault Falcon Jet, MBDA et Thales présents sur leur propre stand.

« Les entreprises françaises membres du GIFAS visent une coopération sur le long terme avec Singapour. Plus de 2000 employés y travaillent au sein des filiales des groupes français du secteur aérospatial, ce qui représentent 10% des emplois aéronautiques à Singapour. », explique-t-on du côté du GIFAS.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *