Accueil » Industrie » Une méga commande chinoise qui met la pression sur Airbus

Une méga commande chinoise qui met la pression sur Airbus

Le 18 février 2022, Airbus livrait MSN10239, un A319neo à China Southern. Fin mai 2022, 2.070 avions Airbus étaient en service en Chine. © Airbus

Quatre compagnie chinoises, Air China, China Eastern, China Southern et Shenzhen Airlines, viennent de commander 292 Airbus de la famille A320neo. Elles sont pressées et exigent d'être livrées entre 2023 et 2027, ce qui constitue un défi de plus pour Airbus dont le plan de charge était déjà assuré pour les sept années à venir au minimum…

Contrairement à la précédente méga commande chinoise (300 avions pour 30 milliards d’euros) qui datait de 2019 et qui avait été passée par China Aviation Supplies Holding Company, l’acheteur d’état chinois, cette fois-ci, ce sont quatre compagnies chinoises qui commandent directement et individuellement. La simultanéité n’aura toutefois échappée à personne. Au total, les quatre contrats qui restent à finaliser portent sur 292 avions de la famille A320. Ils...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Aho ! Vous savez à quoi ça me fait penser ? Aux commandes massives – toutes proportions gardées, relativement aux époques -, des compagnies américaines, d’abord pour la Caravelle, ensuite pour le Concorde. Et chaque fois des annulations tout aussi massives un peu plus tard. Pourquoi ? Mais, ce n’est pas compliqué : pour mettre à genoux notre industrie aéronautique devenue trop gênante ! Alors, les Chinois, avec leur leader, qui ne connait pas de Pong pour jouer au tennis de table, ne voudraient-ils pas nous faire le même genre de coup fourré, compte tenu de l’atmosphère de radicalisation qui s’installe un peu partout. L’histoire des sous-marins pour l’Australie est aussi un exemple de la radicalisation des relations. Et alors, je ne vous parlerai pas de Poutine…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.