Accueil » Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero

Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero

Dans le prolongement du premier vol (jeudi 3 mars), les deux pilotes d’essais de Dyn’Aero ont accumulé, durant le week-end écoulé, plus de 10 heures d’essais en vol sur le nouveau bimoteur français de Pierre et Christophe Robin.

Les deux pilotes d’essais mandatés par Dyn’Aéro, Christian Briand, ancien pilote d’essais de la Socata et Philippe Duclos, ancien pilote de démonstration du Mirage 2000, ont accumulé plus de 10 heures de vol sur le bimoteur Twin-R, depuis le premier vol, le jeudi 3 mars 2011. Les deux professionnels ont bénéficié des excellentes conditions météorologiques qui ont régné sur la Bourgogne, durant le week-end et de la fiabilité du prototype.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    200% d’accord avec les commentaires de Gabriel

    Malgré le fait que l’IFR en europe c’est « chasse réservée des pros », un avion comme celui-la qui permettrait de voler avec la sécurité d’un bi pour le prix d’un monomoteur, pourrait être très convoité de tous les pilotes qui ont envie de pouvoir utiliser un avion pour se déplacer, et non juste pour faire des tours de piste par beau temps.

    On pourra toujours l’immatriculer en N si il le faut pour pouvoir voler avec en IFR sans devoir se fader l’ATPL théorique…

    J’insiste donc lourdement comme lui pour une version turbo + TKS…

    Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    Réponse à Jean-Mi, bien vu, en effet ce petit bimoteur rompt avec toutes les idées qu’on se fait du bimoteur, pour être bon marché, accessible et facile à piloter il se doit d’être simple sur tous les points. N’empêche que 300.000 euro… pour une machine si simple…

    N’empêche que son dessin est tellement réussi que serait dommage de se priver de versions plus sophistiqués, deux Rotax turbo et à injection aux alentours de 130 CV, le refroidissement des culasses sur ces moteurs modernes (comme sur les SMA) ne posent pas de problème de choc thermique pour les descentes, hélices pas variable, dégivrage et oxygène, verrière à commande electrique (pour le show), les 200 nœuds à 10.000 pieds, voire les 230 nœuds au niveau 200, des intérieurs d’une bonne berline, un prix aux alentours de 400.000 euro et ce petit bolide pourra damner le pion à pas mal de Mooneys, Bonanza et autres, avions vieux de 50 ans mais qui continuent à se vendre, n’ont pas le sécurité du bimoteur et ont des moteurs d’un autre âge refroidis 100% air avec tous les problèmes de choc thermique.

    Répondre
    • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
      Voilà un commentaire qui va bien à l’encontre de la simplicité qui est rappelons le, à la base du si bon rapport poids puissance et des perfos dont il dispose. Si je comprend bien, vous voulez en faire une sorte de SR22 ou de Corvalis bimoteur ? Un avion raté de plus ?
      ‘Verrière à commande électrique’… il y en a qui n’ont vraiment rien compris à ce qu’etait un bon avion.
      Celà dit, tout dépend du cahier des charge de chacun, mais je comprend pas qu’on puisse avoir envie d’un avion qui, une fois les pleins fait, supporte qu’à peine la moitié des sièges soient occupés..

      Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    Qui a dit qu’un bimoteur devait obligatoirement avoir des hélices à pas variable ? Si le Twin-R démontre qu’il sait être monomoteur avec des hélices à pas fixe, pourquoi vouloir le compliquer et compliquer son utilisation avec un pas variable ? Pour l’instant cet avion est simple : pas fixe, train fixe, léger…
    A part l’aspect formation « à cout raisonable » pour laquelle ce bimoteur semble avoir une belle ouverture (y compris en aéroclub, pourquoi pas ?) et pour laquelle un pas variable sera une ouverture vers des avions plus complexes, je ne vois pas trop l’intéret. Des tas de DR400-160 volent tous les jours en pas fixe pour voyager sans que les pilotes ne s’en plaignent ?

    Répondre
  • par Christophe Bozec

    Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    Ça avait été annoncé par Christophe Robin il y a quelques mois. Les premiers essais se font avec des hélices Duc à pas fixe en carbone, et des essais se feront avec des hélices pas variable plus tard lorsque l’intégration sera réalisée.

    Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    En effet ce sont des hélices Duc à pas fixe pour des raisons de cout, apparemment ça ne pose pas de problèmes même sans mise en drapeau possible.

    Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    Quoi? Selon le commentaire de ‘FbS’ ce Twin-R ne serait pas équipé d’hélices à pas variable? En effet il me semble que l’hélice à l’arrêt n’est pas en drapeau. Quelqu’un pour confirmer?

    Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    BRAVO, s’il fait les 180 nœuds pour 30 litres/heure ce n’est pas mal de tout, peut-être avec quelques chevaux de plus il pourrait être le premier à faire les 200 nœuds à 10.000 pieds.

    Le fait que les moteurs Rotax, au contraire des Lycoming, ont les culasses refroidies par liquide permettent des lignes de descentes bien plus tranquilles. OUI, avec deux Rotax turbo, dégivrage TKS et oxygene ce petit bolide pourrait voler ‘high and fast’. Le tout avec la sécurité du bimoteur. Pas mal! !

    Répondre
  • Week-end plein pour le Twin-R de Dyn’Aero
    Les photos semblent suggerer qu’il vole en N-1 sans avoir besoin de mettre son helice en drapeau….Reste a savoir si il y arrive aussi a la masse max, suffisamment haut au dessus du niveau de la mer, et avec un taux de montée encore acceptable.

    Au pire, il y arrivera sans doute avec un pas variable…

    Ca devient interessant…

    Puisqu’il vole, on aimerait bien avoir des infos sur ses perfs :
    Masse a vide du proto, vitesse a 75%, VS et ViMD pour quelle masse max envisagée ?..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.