Accueil » Transport Aérien » 7,69 $ de bénéfice sur un billet d’avion

7,69 $ de bénéfice sur un billet d’avion

© Guillaume Serpault / Aéroport Toulouse-Blagnac

En 2017, les compagnies aériennes prévoient obtenir des bénéfices nets de 7,69 $ par passager. C’est moins qu’en 2016 (9,13 $) et qu’en 2015 (10,08 $), mais c’est le signe que le transport aérien est entré dans une nouvelle ère sur le plan de la rentabilité. Il n’en demeure pas moins que la marge de manœuvre est étroite.

La vieille plaisanterie qui consistait à rabâcher que pour faire une petite fortune dans le transport aérien le meilleur moyen était de se lancer avec une grosse fortune appartiendrait-elle définitivement au passé ? C’est ce que pensent les patrons des compagnies réunis actuellement à Cancun, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de IATA (International Air Transport Association), l’ONU du transport aérien.

73ème Assemblée Générale Annuelle de IATA

Malgré cette diminution enregistrée depuis 2015, le bénéfice anticipé cette année (7,69 $) est plus de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Les compagnies aériennes sont une sorte de monstre économique : il faut des investissements colossaux, des frais de maintenance et de fonctionnement particulièrement lourds, et elles sont à la merci de toute décision politique … Elles sont condamnées au transport de masse pour survivre, mais elles permettent à des industries de pointe et à des personnels hautement qualifiés de se développer …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.