Accueil » L’explosion en vol d’un moteur de B737 entraine la mort d’une passagère [mis à jour]

L’explosion en vol d’un moteur de B737 entraine la mort d’une passagère [mis à jour]

Le moteur gauche d'un Boeing 737-700 de la compagnie nord américaine Southwest Airlines a explosé de manière non contenue lors d'un vol entre New York-LaGuardia et Dallas le 17 avril 2018. Des débris du CFM56-7B24 ont percé le fuselage et un hublot, provoquant une dépressurisation subite.

18.04.2018

L'appareil immatriculé N772SW a effectué son premier vol en juin 2000 © NTSB

Au cours du vol WN1380 opéré par la compagnie U.S. low cost Southwest Airlines, le moteur gauche du Boeing 737-700 immatriculé N772SW a explosé à une altitude approchant 32.500 ft, vingt minutes environ après le décollage de l’appareil. 144 passagers plus cinq membres d’équipage étaient à bord de l’avion qui reliait New York-LaGuardia à Dallas-Love Field.

Les débris provoqués par l’explosion ont atteint le fuselage ainsi qu’un hublot, entrainant une dépressurisation de l’appareil. Une passagère, assise en rangée 17, déclarée blessée dans un premier temps, est décédée à l’hôpital de Philadelphie.

Après l’explosion, l’appareil s’est dérouté vers l’aéroport de Philadelphie où les pompiers ont arrosé le moteur ayant subi l’avarie, les pilotes ayant signalé un début d’incendie.

Le NTSB, chargé de l’enquête a relevé qu’un fan du moteur est manquant. Trois représentants du BEA français ont également été envoyés sur place pour enquêter sur cet accident rare.

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

7 commentaires

  • Bruno

    Il manque une pale sur le fan qui, effectivement, est toujours là.
    On peut imaginer facilement que cette pale, éjectée par la force centrifuge très importante liée à la rotation du moteur, a arraché l’entrée d’air au passage.
    Le NTSB et BEA nous diront plus tard pourquoi cette pale s’est arrachée.

  • quinquin12

    Bonjour A la vue des vidéos et des photos , le premier étage est en place et l’ensemble du premier étage est complet , on peut apercevoir des déformations sur certaines aubes du fan (impacts sur le bord d’attaque) mais le moteur semble complet .
    Cela peut etre une absorption d’un gros volatile ,voir plusieurs ,qui a provoqué l’éclatement du capotage d’entrée d’air du moteur , ce dernier a peut fait un pompage moteur suivi d’un décrochage au niveau du compreseur.
    Comme on le dit souvent , la bete (le moteur) a bien réagi
    Salutations

  • DAUMONT

    Je m’interroge sur la sécurité réelle des vols transocéaniques en bimoteur. Ces derniers temps on lit sur les sites aéro des défaillances moteurs en augmentation. Un bimoteur peut voler sur un moteur. Oui. Mais combien de temps, alors qu’il sera au maximum de poussée. Les interrogations d’un béotien.

  • Sniper83

    Il faut féliciter le savoir faire et le sang froids du pilote…..une femme ex-pilote de l’US Navy d’après le reportage sur Fox News TV !

  • Dominique

    Loin de moi l’idée de faire une enquête accident en un jour mais dire que « le moteur a explosé en vol » me semble vraiment inapproprié à la vue de photos de face montrant le moteur (cône et soufflante) peu ou pas endommagés. C’est plutôt la nacelle qui a éclaté (choc, surpression interne…).

  • dgdm

    Le vol n’a pas duré deux heures, mais 45 min :
    https://www.flightradar24.com/data/flights/wn1380#1111bb4d
    Début de descente au bout de 20 min.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.