Accueil » AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash

AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash

La commission technique du SNPL a décortiqué le troisième rapport d’étape sur l’accident du vol AF447, rendu public par le BEA le 29 juillet 2011. Elle en propose une lecture critique et pose des questions auxquelles, le SNPL souhaite des réponses dans le rapport final, attendu mi-2012, assorties de recommandations.

Il aura fallu plus de sept mois au SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne), pour affirmer que l’accident du vol AF447 Rio-Paris est « le résultat d’un givrage suivi d’un décrochage ». Cette conclusion figure en préambule du livre blanc paru le 20 mars 2012, dans lequel la commission technique du syndicat propose une lecture critique du troisième rapport d’étape publié par le BEA, le 29 juillet 2011.

Les experts-pilotes s’étonnent, en particulier, que le BEA n’émette pas plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    Quelle que soit la cause du crash, ne crachez pas trop sur Airbus, combien d’entre nous aurons eu un TOGA LK en finale ?
    Celas ne lèveront pas le doigt mais vous pouvez aller prier devant Airbus tous les jours…

    Et puis pour ceux qui auraient tendance à un peu trop parler comme OO-HUY et les autres, j’aimerai bien les voir au simu à 2h du mat avec des turbulences du givrage en IMC, chargé à 210t au rec max sans ADR.

    Je crois que ça rend humble tout le monde.

    Répondre
  • AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    quand il y a un doute retour au basic flying c’est si simple-

    Répondre
  • par bernard Ziegler

    AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    Bernard Ziegler, mis en cause par un précedent message, j’espère avoir un droit de réponse:
    Le Snpl est un des grands coupables de la déterioration catastrophique de la sécurité dans une compagnie que nous aimions.
    Le Snpl a été contre l’équipage à deux, contre le pilotage aidé par ordinateur, contre l’A320, l’avion le plus vendu au monde, contre l’idée d’alterner grace à la commonalité de pilotage longs et courts courrier, solution idéale pour redonner le sens de l’air.
    Il a systématiquement soutenu les pilotes les plus critiquables, Habsheim, Ste Odile, et promu l’indiscipline sur le thème « le pilote est le seul maitre à bord après Dieu ».
    Dans un monde de progrès, il s’est fait défenseur des thèses les plus conservatives, sans aucunes compétences techniques ou simplement réfléchies l
    BZ

    Répondre
  • AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    GROS PROBLEME DES INFORMATICIENS : ILS NE PEUVENT MODELISER QUE
    LES PROBLEMES CONNUS.

    QUAND ON CONCOIT UN ORDINATEUR VOLANT ET NON UN AVION , quand les
    programmes et leur logique mathematique buggent l’avion tombe ( quelques essais reunis pour les airbus)

    REVOIR DONC AU DEPART L’ETAT D’ESPRIT DES CONCEPTEURS DES AIRBUS.

    MOINS D’INGENIEURS AUTOSATISFES D’EUX MEMES ET DE LEUR SAVOIR.

    DES VRAIS ESSAIS DE L’APPAREIL EN MODE MANUEL POUR DECOUVRIR
    LES VRAIX COMPORTEMENTS ET NON DES SIMULATIONS MATHEMATIQUES.

    LES PROCEDURES SERONT ALORS SUREMENT PLUS REALISTES.

    Répondre
  • AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    C’est pas mal, c’est intéressant, un peu trop prisme pilotes, quelques oublis, mais cela forcera à une vison plus large dans les rapports et commentaires à venir !

    Répondre
  • AF447 : Le SNPL tente de recadrer le débat sur les causes du crash
    Je suggère que les pilotes passent d’abord le brevet de « femmes de ménage »;puisque pour défendre cet avion si simple; Monsieur ZIEGLER, avait je crois indiqué qu’il pouvait être piloté par des femmes de ménage.
    Plus sèrieusement, il faudrait commencer par concevoir des bons pitots, les changer si HS, embaucher des pilotes avec d’autres critères que les tests PSY, mieux concevoir les systèmes de pilotage de ces AIRBUS, ne pas mettre la pression sur les PEQ pour faire les routes les + directes, de façon à éviter les zonnes CB.
    Le rôle du pilote n’est pas de combler les carences du constructeur et de la Cie.
    Quant au BEA, c’est la deuxième main du constructeur, de l’état, et de la Cie, il n’est en rien objectif.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.