Accueil » Boost ou le long courrier low cost selon Air France

Boost ou le long courrier low cost selon Air France

D'ici 2020, la nouvelle compagnie long courrier Boost du groupe Air France-KLM exploitera une flotte de 10 avions long-courrier qui pourraient être des A350-900. © Airbus

  Le nouveau plan de relance « Trust Together » d’Air France-KLM dévoilé le 3 novembre 2016 passe notamment par la création d’une nouvelle compagnie long courrier baptisée (pour l‘instant) « Boost » pour lutter contre la concurrence des compagnies du Golfe. Jean-Marc Janaillac, PDG d’Air France-KLM, refuse de parler de low cost.

Jean-Marc Janaillac, président-directeur général d’Air France-KLM, a présenté le 3 novembre 2016 « Trust Together », le projet stratégique d’Air France-KLM. Le premier des 9 axes stratégiques autour duquel s’articule ce nouveau plan, est une offensive sur le long-courrier avec, notamment, la création d’une nouvelle compagnie aérienne aux côtés d’Air France.

« Une offre simple, moderne et innovante ».

« Cette nouvelle compagnie constituera la réponse du Groupe aux compagnies du Golfe qui se développent à bas coûts sur des marchés clés où Air France-KLM souhaite...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

15 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • La nouveauté de ce plan est que, contrairement aux divers plans de l’équipe dirigeante antérieure, il propose du développement plutôt que de la réduction d’effectifs et de l’augmentation de productivité. Il semble que les chemises resteront en place cette fois-ci.
    Mais cela n’est peut-être qu’un subtil déguisement des vieux projets. Car pourquoi aurait-on besoin de créer une nouvelle compagnie pour faire ce qu’AF fait déjà au niveau de la qualité de service ?
    Nouvelle compagnie signifie nouveaux contrats et nouvelles conditions de travail. « Boost », il me semble, n’est pas une low cost, c’est une low crew cost.

    Répondre
  • Personne, à ce jour, n’a réussi à faire d’un âne un cheval de course.

    Répondre
    • Evidemment quoiqu’AF tente c’est nul , et les petits franchouillards grognent …
      En attendant c’est la seule solution qui est économiquement viable . Quand l’état ne bouge pas et prend AF pour son portefeuille, quand le rapport Leroux n’est pas écouté, ou appliqué, et que LES compagnies françaises s’alignent sur la grille de départ avec des boulets aux pieds, il ne faut pas espérer qu’Air France s’en sorte avec brio . Merci à Fred pour votre rappel : 800 millions d’économies en mettant notre siège à AMS , ce qui nous ferait passer devant les autres majors européennes … Il suffit d’un petit rien et AF écrase tout, avec ses 25 milliards de chiffre d’affaire en moyenne par an .

      Lavidurev : vous devez voir double quand vous montez à bord d’un 777 AF … Je suis qualifié sur cet avion et ce sont souvent des versions à 11 PNC que je vois sur mes vols ( US notamment ) … Arrêtez le bashing c’est fatigant .

      Ce projet me parait intéressant ,maintenant , ne basons pas cette compagnie en France ce serait une idiotie : il faut que cette nouvelle compagnie prenne son envol en s’affranchissant des règles édictées par son pire ennemi : l’état français …

      Répondre
  • Pendant ce temps KLM saigne a blanc son personnel PNC aux prix de sacrifices inconcevables et sa direction menace le personnel mecontent de lui donner des plannings handicapant en cas de represaille…Il est vrai qu en reduisant par exemple lenombre de PNC a 9 au lieu de 14 sur un vol 777 quand AF en compte 14 avec le meme nombre de pax, cela fait economiser beaucoup d argent , au detriment du PNT et du confort des passagers..Il semblerait qu en matiere d innovation AF fasse cavalier seul et se reserve le droit d innover dans ce groupe. La KLM pourtant se saigne a blanc.

    Répondre
    • Perso, j’ai fait LYS-JNB sur AF via CDG, et aussi via Amsterdam sur KLM … je n’ai pas ressenti la moindre différence de qualité de service… voire, s’il y a une différence de qualité, elle serait plutôt au détriment d’AF !!!
      Dans l’exemple que vous citez, est-ce que 14 est la norme générale, ou n’est-ce pas plutôt le sureffectif AF ???
      Comment expliquez-vous que pour le projet Boost, une baisse de 40% des coûts de PNC soit envisagé ? Des recrues seraient prêts à accepter une rémunération inférieure aux conditions du marché? ou n’est-ce pas plutôt la compagnie AF qui surpaye ses PNC ???

      Répondre
  • Boost, en Français dans le texte…
    Low cost ? Non, bon marché…
    Un coup anglais, un coup Français, c’est à l’image de la boite… Un peu n’importe quoi !

    Répondre
  • Le nouveau patron d’Air France essaye d’innover … est-ce mal ?
    S’il ne tentait rien que n’entendrions-nous pas … si ce n’est le bashing habituel…
    Pour mon collègue Stormy : il n’y a que ceux qui jouent qui gagnent …

    Répondre
  • Gourgeon avait avoué qu’en mettant le siège d’AF à Amsterdam, cela ferait 800M€ de différence. C pas facile de réussir en France!

    Répondre
  • Ouch !
    Ça sent la grève…

    Répondre
  • Quand il s agit d innovation on parle d AF et non de AF KLM’. Cela donne l impression qu AF fait cavalier seul quand cela l arrange. KLM donne trop souvent une impression de laisse pour compte dans cet accord. Pourtant KLM engrange des benefices non negligeables. Des postes de PNC on ete supprimes sur bon nombre de vols remettant en cause la qualite du service a bord au grand dam de son personnel.

    Répondre
  • Je suis pilote de long-courrier du modèle qui va bien, dans une compagnie du Golfe justement, et j’ai toutes les licences EASA qui vont bien.
    Pourrais-je être embauché par cette nouvelle compagnie ? (même si je connais déjà la réponse…)
    Sinon, après Transavia, Air France Cargo, Air Charter International, Hop et autres brillantes réussites, je ne suis pas sûr que ce serait un si bon coup pour moi….

    Répondre
    • Bonjour Stormy,

      Pourriez-vous être plus explicite s’il vous plaît ? Le non usager des transports aériens que je suis aimerais en savoir plus sur les réalités du beau métier que vous exercez.

      Répondre
  • Air France réinvente encore la roue. Après des plans successifs tous plus ou moins applicables, appliqués, acceptés, forcés et donc une situation bien déséquilibrée, voilà qu’on imagine inventer l’inexistant sur la base d’un nouveau concept, pour concurrencer les low-cost, dont le modèle est connu, dont les principes sont connus. Alors, de deux choses l’une. Soit Air France est d’une intelligence supérieure et va tout rafler en créant un rouleau compresseur face à des leaders concurrents qui n’ont rien compris, ou soit Air France va encore tenter de trotter derrière les leaders qui eux galopent depuis longtemps avec endurance et réussite.
    Une chose est sûre, cette n-ième nouveauté sortie d’un chapeau n’aura pas l’effet d’une baguette magique.
    On fait du compliqué en France. La réussite est pourtant simple, ceux qui appliquent les bonnes méthodes gagnent des parts de marchés.
    La conclusion risque bien d’être très simplement pour Air France, un nouvel échec (niveau de croisière de cette nouvelle compagnie en 2020… en attendant les concurrents poursuivent leurs essors), et une chute lourde et compliquée. Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué…

    Répondre
    • « voilà qu’on imagine inventer l’inexistant »: inexistant comme AC Rouge, Scoot, Eurowings, Norwegian, Edelweiss par exemple?

      Répondre
      • Air France invente du low cost qui n’en est pas, sans rentrer dans le modèle économique du low cost, une low cost qui n’est pas low cost. Une low cost, c’est une low cost. Une low cost qui fonctionne sur un autre modèle, ça n’existe pas. Ça se saurait, non ?
        On en reparle dans quelques mois ou années, de cette nouvelle low cost haut de gamme inventée par Air France !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.