Accueil » Brussels Airport tente d’enrayer la fuite de ses compagnies cargo

Brussels Airport tente d’enrayer la fuite de ses compagnies cargo

Magma Cargo pourrait être la troisième compagnie spécialisée dans le fret aérien à quitter l'aéroport de Bruxelles. © Magma Cargo

Après le départ de Yangtze River Express en février 2017, c’est au tour de la compagnie de transport de fret, Air Cargo Global de mettre fin à ses activités à l’aéroport en raison des amendes bruxelloises liées au bruit. Une troisième (Magma Aviation) pourrait suivre le mouvement. Brussels Airport appelle le gouvernement bruxellois à la clarifier sa position.

Brussels Airport a reçu la confirmation écrite d’une deuxième compagnie cargo qui quitte l’aéroport de Bruxelles-Zaventem en raison des amendes de la Région de Bruxelles-Capitale. Une troisième compagnie menace de quitter la Belgique si les limites bruxelloises à son exploitation sont maintenues.

Des 747 trop bruyants

Sur les six compagnies de fret qui opèrent à Brussels Airport avec des 747, il en reste actuellement quatre mais il existe un risque réel d’en voir bientôt d’autres abandonner leurs activités, affirme la direction de l’aéroport.

Après...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

10 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • C’est plus facile de taxer les compagnies aériennes que de réglementer les pots d’échappement des scooters , sachant qu’un seul individu qui se promène tout seul la nuit, (et qui n’a aucune activité productive) ,dans un quartier de la ville peut réveiller plus de 100.000 personnes ….

    Répondre
  • par Bernard Verhons

    N’oublions pas que Zaventem est en Flandre et que c’est cette province qui decide de tout ce qui touche l’aéroport. Les autorités aéroportuaires préfèrent donc que les avions survolent les zones d’habitation francophones plutôt que les prairies flamandes ou paissent tranquillement les vaches. Les amendes sont donc un (le seul?) moyen de faire pression pour obtenir une repartition equitable des nuisances sonores.

    Répondre
  • PS: Air Cargo Global:
    C’est 1 boeing 747 de 25 ans d’âge… no comment!!!
    https://de.wikipedia.org/wiki/Air_Cargo_Global

    Répondre
  • Je pense que la problématique majeure dans cette situation n’est pas le bruit… mais le fait de ne pas savoir à quelle sauce ils vont être mangé!!! Une fois de plus, l’incapacité des politiques à prendre des décisions et de s’y tenir.
    Quant à Yangtze River Express, d’après ce que j’ai pu voir, ses boeing 747 au 20 ans d’âge. Ces vieux coucou ont ils vraiment encore leur place dans le ciel européen, contrée aussi densément peuplée?
    @lotser68 justement, je pense que les vieux coucou d’il y a 30ans, l’aéroport de Bruxell ne veut plus les voirs… D’ailleurs Genève, non plus…

    Répondre
    • Je ne comprends pas bien : pour vous un avion de 20 ans est trop vieux ? Mais de quoi parlez vous, de conception ou de construction ? Car vu les contraintes de maintenance et de suivi de navigabilité absolument titanesques imposées à l’Aviation (en général, et commerciale en particulier), l’année de mise en service d’un appareil n’est pas un critère très pertinent quand on parle de sécurité… Et vu l’investissement que cela représente s’il fallait renouveler les flottes tous les 20 ans il ne resterait plus beaucoup de Compagnies debout ! Sans compter que nombre de machine exploitées en cargo sont des machines pax qui ont été ensuite (et donc bien plus récemment) converties par Boeing, subissant une réfection complète.

      Considérer dès lors dans votre propos l’année de conception serait peut être un peu plus judicieux, pour ce qui est des nuisances sonores notamment, mais reviendrait à dire que l’on doit selon vous interdire de vol tous les 747-400F (ou BCF) et que seuls les 747-8F devraient encore être autorisés à survoler l’Europe… Ça n’a aucun sens !

      Répondre
      • Bonjour,

        Un avion pressurisé devient trop vieux par son nombre d’heures de vol, pas par son âge. En effet les pressurisations et dépressurisations successives fatiguent les matériaux structurellement et l’avion doit-être complètement réformé. Ce qui n’est pas le cas pour des avions non pressurisés comme le DC3 des années 39 qui volent encore aujourdh’ui.
        Mais le problème ici est le bruit. Or les moteurs de 20 x ans d’âge sont plus bruyants que ceux d’aujourdh’ui, ce qui être une raison…?

        Répondre
    • Je n’ai pas bien compris: vous dites que la problématique n’est pas le bruit ,et un 747 de 20 ans d’age , on ne veut plus le voir??? je ne saisis pas tout.
      Si vous arrétiez tous les avions de 20 ans d’age dans les Cies aériennes , je peux vous dire que ça va faire du vide… et quand bien méme: si votre théorie s’applique aux Cies européennes , ou disons plutot en bonne santé… quid des Cies d’autres pays du monde à moins fortes capacités d’investissement..?

      Répondre
  • Nous assistons depuis des décennies à un terrorisme des minorités, qui suivent les modes écologistes à tout crin. C’est maintenant que les avions sont moins bruyants (beaucoup moins) par rapport à il y a 30 ans que les gens choisissent pour se plaindre. Et il y a des méchants. Je me souviens de maires autour de gros aéroports qui venaient en douce voir les autorités de l’aviation civile ou aéroportuaires pour qu’on libére des horaires d’exploitation car les employés des Cies quittaient leur logements , et les taxes de tout genre s’en ressentaient. Ca n’a pas marché. Il faut assumer.Point Barre. Et ne parlons pas de notre machin franco français, l’ACNUSA qui a force de coercition, et sans laquelle on ne peut pas changer un cap ou une virgule des procédures IFR sur les gros aéroports. A un moment il faut savoir ce qu’on veut. Mais en France …voire en Europe, c’est un sport de taper sur le transport aérien… sauf quand on vient voir certains gestionnaires pour trouver du boulot, pour son fils , sa fille, son beau frére etc … je sais j’y ai été confronté…

    Répondre
  • par plancon nicolas

    Personnellement et cet avis n’engage que moi je dis bravo aux compagnies aériennes de prendre enfin des positions d’attaque face aux administrations.
    A un moment cette lubie de toujours vouloir lutter contre le bruit deviens pénible qu il s’agisse de l’aviation commercial de l’aviation militaire et aviation légère aussi bien en France que dans le cas présent en Belgique et dans les autres pays !! Si on veux un silence absolu il y a qu’ à interdire l’aviation se déplacer à dos de cheval et fermer tout les aéroports !!!

    Répondre
    • On voit bien que vous ne connaissez pas le bruit infernal que font les fers des chevaux sur les pavés !
      Vivement un Sukkhoï… ;-D !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.