Accueil » Confinement prolongé pour le transport aérien

Confinement prolongé pour le transport aérien

Le maintien de la plupart des frontières fermées et les mesures de quarantaine imposées sans préavis n’incitent pas le public à prendre l’avion. En juillet 2020, le transport aérien est en retrait de près de 80% par rapport à juillet 2019. A l’international, le recul est de près de 92%. Les compagnies aériennes continuent de bruler leur trésorerie.

3.09.2020

À l’exception de quelques marchés intérieurs, les résultats du trafic aérien diffusés par l'IATA, ne montrent pas de signe de reprise rapide du transport aérien mondial. © Aéroport de Munich

L’Association du transport aérien international (IATA) n’hésite pas à qualifier de « médiocre » la reprise du trafic aérien en juillet 2020, c’est-à-dire au cœur de ce qui devrait être la haute saison. La demande du secteur passagers (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) s’est maintenue à « un niveau dangereusement bas en juillet », à 79,8 % sous le niveau de 2019.

En juillet 2020, la capacité a chuté de 79,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 33,8 points...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

6 commentaires

  • fildru

    On pourrait essayer la théorie du skytrain, des étapes d’environs +- 700 km linéaires comme un Madrid Paris Berlin Varsovie ou un Edinburgh Paris Rome Athènes, un Brest Strasbourg Munich Heraklion… Etc, ça occuperait économiquement les compagnies? Faut tenter l’aventure, le commerce continue.

  • kaderos

    Je pense qu’il ne restera que 8 à 10 compagnies aériennes sous l’effet de toutes ces données.Une étude a montré qu’il y a 3000 avions à mettre à la casse .De toute manière la faillite de Boeing et de Airbus ne fait aucun doute .Espérons que les compagnies rescapées (je vois Lufthansa+Air France+American+Emirates…) ne feront pas dans le monopole en nous sortant des billets d’avion à 1000 Euros.De toute manière le retour du tourisme de masse à son niveau de 2019 n’aura pas lieu avant 20 à 30 ans.

  • ROUVIERE

    Je reste optimiste dans mon pessimisme, cher Gérard, mais néanmoins, la situation de ce secteur, ressemble à Fort Alamo, à la bataille des Thermopyles, ou à celle de Camerone. Il y aura des survivants, mais au prix de pertes élevées, et pour s’en convaincre, il suffit de scruter le ciel… . Les chiffres économiques de l’article, et les déclarations de l’IATA, sont édifiants !. Cette situation ne peut durer plus longtemps, sous peine d’exploser, et ce ne sont pas nos khmers verts teintés de rouge, qui vont jouer les démineurs ( https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-defile-de-cyclistes-nus-une-demande-officielle-deposee-en-prefecture-6960928 ).

  • ROUVIERE

    Dire qu’il y a une amélioration de la demande, en passant de -96% à -87%, me paraît discutable…. de -96 à +87, là oui, c’est de l’amélioration !.
    Je crains que l’on assiste, dans les mois à venir, à un véritable ball-trap, concernant les compagnies aériennes.

    • Bonjour,
      Dans l’absolu vous avez raison!
      Mais de grâce, au milieu de toutes les informations qui ne donnent que du pessimisme et de la morosité, ne regardons pas le verre vide mais plutôt le fond qu’il reste et qui est aussi bon!
      Il y a une diminution de la baisse , ce qui pour les optimistes est une légère hausse dans le bon sens.
      Évidemment les comptables préfèrent votre formule.
      Gardons espoir pour défendre malgré tout le milieu aéronautique attaqué de partout: coronavirus, kmers verts…….

      • fildru

        Le secteur santé va peut être sauver les grands échanges humains à savoir super vaccins, super masqués bactéricides, crèmes dermiques anti tout, moustiques frelons scorpions et pessimistes professionnels !! L’ huma ite c’ est souvent sorties des pièges depuis les grandes Glaciation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.