Accueil » Croissance musclée du trafic aérien français en octobre 2018

Croissance musclée du trafic aérien français en octobre 2018
premium
libre

En octobre 2018, les aéroports français enregistrent une hausse de +6,9% de leur trafic passagers. Bordeaux (+14%) affiche la meilleure performance devant Nantes (+12%) et Bâle-Mulhouse (+10,8%). Les low cost et les transversales illuminent l’activité en régions. Les augmentations de capacités annoncées pour cet hiver 2018-2019 devraient aider à soutenir le rythme élevé de la croissance.

22.11.2018

L'aéroport de Beauvais semble avoir réussi à inverser le mouvement de baisse. Avec une hausse de +9,2% en octobre 2018, la plate-forme 100% low cost réalise sa meilleure performance mensuelle depuis octobre 2015. © Aéroport de Beauvais

On ne peut qu’être d’accord avec l’aéroport de Bordeaux quand il qualifie d’ « excellente » sa fin de saison Été 2018. Le trafic affiche, en effet, +14% sur le mois, et +9,1% sur l’année. Avec plus de 55% de part de marché, les low cost font le job ! Elles réalisent un bond de +23,1% en octobre (+21,4% sur dix mois). A ce niveau, ça frise le salto. La première place sur le podium mensuel est amplement méritée.

On n’ose pas imaginer ces résultats si le TGV n’existait pas. L’aéroport aurait sans doute été moins motivé pour aller chercher de nouvelles compagnies et moins persuasif pour les inciter à créer des bases. Quoi qu’il en soit, le train à grande vitesse relit Bordeaux à la capitale et le trafic aérien avec Paris a fondu (-31,5% sur le premier semestre). Ce pourrait être pire encore si Air France avait baissé les bras face à la concurrence ferroviaire. La bonne tenue de la Navette permet d’enrayer l’hémorragie. Paris recule de -6,7% en octobre 2018 et, tout de même, de -18,8% depuis le début de l’année.

Malgré cette forte baisse, le trafic national poursuit sa croissance avec +5,7% grâce au dynamisme des grandes lignes transversales, notamment de Lille (+41%), Nice (+27,7%), Marseille (+17,5%) ou encore Lyon (+13,5%). On retrouve ce même scénario à Toulouse où le trafic régional croit de +7,5%, alors que les liaisons avec Paris affichent seulement +2,1%.

Trafic passagers sur les aéroports français en octobre 2018

AEROPORTJanvier 2018J.18 / J.17Cumul 20182018 / 2017
Paris CDG6.381.061+5,7%61.123.781+3,8%
Paris Orly3.000.457+6,7%28.230.931+3,5%
Nice1.260.389+2,4%12.163.715+4,0%
Lyonncnc9.400.000+7,0%
Toulouse888.426+5,2%8.154.379+4,5%
Marseille862.979+6,6%8.042.874+4,1%
Mulhouse852.727+10,8%7.356.189+8,1%
Bordeaux624.596+14,0%5.855.021+9,1%
Nantes579.488+12,06%5.365.051+12,91%
Beauvais345.674+9,19%3.199.766+2,43%
Pointe à Pitre155.472+3,4%1.988.402+2,5%
Lille207.163+13,6%1.843.989+10,5%
Montpellier168.588+5,36%1.591.103+1,46%
Ajaccio130.090+0,4%1.542.040+7,2%
Bastia118.423+5,81%1.388.660+9,46%
Strasbourg120.355+4,3%1.078.326+7,8%
Biarritz108.946+3,87%1.043.386-0,28%
Brest93.646+8,42%860.623+4,62%
Rennes79.315+28,6%734.227+17,8%
Figari55.194+3,3%725.714+3,7%
Pau61.479+7,85%511.210+3,08%
Toulonncncncnc
Clermont-Fdncncncnc
Lourdes-Tarbes41.354+9,8%434.533+6,5%
Calvi18.122-12,41%316.582+3,0%
Limoges29.117+1,8%266.363-5,0%
Metz-Nancyncncncnc
Dinard10.169-16,2%99.996-10,8%
© Aerobuzz.fr

 

On notera qu’en octobre, sur les deux aéroports parisiens, le trafic France ne progresse que de +1,3%, alors que les deux plates-formes parisiennes sont dans la moyenne nationale avec au global +6,0%, soit +5,7% pour Paris-CDG et +6,7% pour Paris-Orly. Au niveau national, ces chiffres sont raccord avec la hausse significative de +5,2% du marché intérieur portée par les transversales qui affichent +10,5%, contre +1,6% pour les radiales. On en déduit aussi, une fois de plus que l’international (+7,3%) demeure le moteur de la croissance française.

En attendant que le groupe Air France se remette en ordre de marche, les compagnies étrangères et en particulier les low cost continuent de déployer leurs réseaux. Selon la Direction du transport aérien (DGAC), le différentiel de croissance entre les opérateurs français et leurs concurrents étrangers est de -5,1 points, en octobre 2018. Le démarrage de nouvelles bases en 2019, la montée en puissance des existantes et plus globalement l’augmentation généralisée de l’offre de sièges côté low cost devraient prolonger cette tendance bien au-delà de 2018. Il faudra plus que des Assises nationales du transport aérien pour inverser le mouvement…

Gil Roy

 

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • Philippe

    En plein mouvement « gilets jaunes » et des problèmes liés à la pollution automobile, on se réjouit de la hausse (voire de l’explosion de la hausse) du trafic aérien. Cherchez l’erreur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.