Accueil » Notre-Dame-des-Landes : retour à la case Macron

Notre-Dame-des-Landes : retour à la case Macron

Les trois médiateurs , Michel Badré, Gérard Feldzer et Anne Boquet, entourés par Edouard Philippe (premier ministre), Elisabeth Borne (ministre des transports) et Nicolas Hulot (ministre de la transition écologique). © Yves Malenfer / Matignon.

La décision de transférer ou pas l’aéroport de Nantes appartient, à nouveau, au Président de la République. Après quelques mois de répit, il a désormais en sa possession, les arguments pour et contre chacune des deux options envisagées par le trio de médiateurs.

Emmanuel Macron tranchera avant fin janvier 2018. Il s’était initialement donné jusqu’à la fin de l’année 2017. Le Président de la République s’est donc octroyé un mois supplémentaire de réflexion. A moins que sa décision soit prise et qu’il n’utilise ce délai pour convaincre ceux qu’il peut supposer dès à présent, ne seront pas d’accord avec son choix. Les trois médiateurs se sont gardés de privilégier une sortie de crise au détriment d’une autre. Ce n’était d’ailleurs pas la mission...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

19 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Merci encore Arés, de nous avoir transmis ce lien avec De Villiers. Il est réconfortant de voir un élu capable d’une analyse fine et approfondie.

    Répondre
  • Salut,
    les deux options retenues n’offrent que des inconvénients et aucun avantage (sauf pour le bilan de Vinci), la solution la plus équitable serait d’abandonner ND des Landes en faisant un procès pour suspicion de fraude et de « pots de vin » a Vinci (de façon a ne payer aucun dédit) et de fermer l’aéroport de Nantes puisque dangereux pour la population.
    Laissons le temps passer et voyons si le train ne suffit pas amplement a déplacer les quelques bretons qui empruntent Nantes Atlantique ! Les départs se feraient depuis Roissy, là bas, si un avion s’écrase c’est sur des départements dont tout le monde se fout !

    Répondre
  • Répondre
  • Deux aéroports a Nantes ? Riverains , ou que vous soyez vous serez impactés par le bruit des pégases siffloteurs ! Et pourquoi pas faire un périphérique carre’ ça ferait 4 pistes selon le vent pour les voitures volantes a pile a combustible inodore !
    Il se pourrait que cette époque ne soit pas adaptée pour un grand changement , car il y aurait doubles frais avec la dépollution de l ancien et la construction du nouveau ?
    Le fantastique et opportuniste TGV envers les avions n est pas non plus un ange de silence si vous étés sur une aire de repos de l A1 , comme une armoire a casseroles dans un courant d air , plutôt que le silence sidéral ?

    Répondre
  • A l’opposé de Orly, Nice ou Marseille, Nantes n’est pas un aéroport critique du point de vue des nuisances sonores. Il n’y a pratiquement aucun acteur opérationnel dans ces commissions d’environnement en charge de statuer sur la nécessité de créer NDDL (juste, un représentant des contrôleurs et un représentant des compagnies aérienne). Ces commissions d’environnement sont composé essentiellement de ronds de cuirs qui n’ont jamais travaillé dans l’industrie du transport aérien. Plus grave, ce projet va à l’encontre d’ Air France qui doit baser sa stratégie sur le HUB Long courrier de CDG. Pour la compagnie HOP, ce sera au minimum la pertes de 2 à 3 charges avion. La ficelle est trop grosse! Il s’agit avant tout de récupérer de la taxe foncière sur Nantes. Il s’agit surtout de développer de juteux projets immobiliers en modifiant le plan d’exposition au bruit.Est ce que la DGAC surveille les intérêts d’Air France, d’Airbus et du contribuable? La DGAC ne surveille t’elle pas plutôt les intérêts d’un grand groupe de BTP, proche des partis politiques et des Enarques? Les Enarques ont normalement la charge de protéger le bien commun? Est ce le cas? Et pour la desserte ferroviaire de cet aéroport, que fait-on?De toutes façons, soyons tranquille, que NDDL, se fasse ou non, le groupe immobilier en question ne sera pas perdant. Par contre, en tant que pilote de ligne, je peux vous dire qu’actuellement, les investissements pour la maintenance aéroportuaire de Nantes sont repoussés à la limite du raisonnable (feux de rampes de piste réparés tardivement , balisage et marquage au sol vétustes , pas de développement de procédure pour permettre des approches plus opérationnelles, etc…). Tout cela induit évidement des aléas d’exploitations, des remises de gaz ou des déroutements..

    Répondre
  • C’est super intéressant de lire en creux le profil de ceux qui sont contre le transfert et leur niveau d’information et de conscience). (et qui donc pour le survol du centre historique de Nantes, à basse altitude, par des milliers d’avion). De quoi préférer habiter la campagne ! (vous savez… l’étalement urbain)
    Ah oui aussi, vous savez ce que coute le bruit en raccourcissement de la vie humaine ?

    :-)))

    Répondre
    • @Passant_Nantes
      « le survol du centre historique de Nantes, à basse altitude, par des milliers d’avion » => chapeau pour votre niveau d’information et de conscience !!!
      Il a du plomb dans l’aile votre nouvel aéroport…c’était pas la peine de s’exciter et de rédiger tous ces messages de propagande…ouf pour mes impôts et les bébêtes qui barbotent dans le bocage ! have a nice day.

      Répondre
      • Vous pouvez démentir cette information ?

        Ou le déni de réalité est-il est-il consubstantiel a une opposition pour laquelle « la fin justifie les moyens » ?

        Un jour on datera peut être l’émergence des Fakenews a un niveau massif dans le débat public (rendu impossible !), par les opposants au transfert.

        (celle que j’aime beaucoup est celle qui fait apparaitre NDDL comme incompatible avec la COP21 : comme si les avions à Nantes-Atlantique n’étaient pas les mêmes que ceux à NNDL !^^)

        Répondre
    • … » à basse altitude, par des milliers d’avions. » ????
      Ca, c’est vrai !!! les cons volent en escadrilles et pas bien haut !!!!
      Même à Marseille où ils ont le soleil et le Pastis, ils ne voient …. des milliers d’avions.
      Mais pour votre défense, vous buvez peut-être du Chouchen.

      Répondre
      • Un peu d’arithmétique : 50000 mouvements sur 2 QFU.
        Ce qui donne plus de 12000 avions à l’atterrissage sur le centre ville. Ca ne fait pas plusieurs milliers ?

        Un survol du centre ville à moins de 400 de hauteur; ce n’est pas du basse altitude ? (hauteur de survol réglementaire d’un avion à réaction : 5500 ft (sauf nécessité de l’atterrissage ou du décollage) : on est loin des 400m !!)

        Ah, ces opposants …
        (Comme celui qui pensent qu’on pourrait faire deux piste à Nantes Atlantique les doigts dans le nez 😀 )

        Répondre
    • par chorus2a@gmail.com

      Cher monsieur, vous êtes intellectuellement malhonnête. Et c’est curieux, mais c’est toujours ce genre de personnage qui donne haut et fort des leçons de morale et de réalisme avec des arguments irradiés par des sophismes les plus divers.

      Les faits, les voici: L’aéroport de Nantes existe depuis les années 20, et la configuration de la piste et des installations actuelles (avec des évolutions depuis, bien entendu) date des années 60. Si vous recherchez des photographies aériennes de ces années et des années suivantes, vous verrez facilement que les vastes étendues qui entouraient l’aéroport étaient pratiquement dépourvues de toute urbanisation. Ce qui évidemment n’est plus le cas aujourd’hui…
      Donc il est évident que ces braves riverains menacés dans leur sommeil (sic) ont acheté leurs appartements et leurs maisons alors que l’aéroport existait DEJA. Qu’on t’ils cru? Qu’un aéroport n’était pas fait pour se développer? Peut être…
      Toujours est t’il que maintenant, ce qu’ils veulent, c’est se faire payer un aéroport loin de de chez eux par l’ensemble des contribuables français. C’est quand même un peu fort de café. Et ça donne des leçons de morale, en plus!!!! et c’est arrogant !!! et ça prend les autres pour des imbéciles et des rétrogrades!!!!
      Je ne vois vraiment pas en quel honneur l’ensemble des citoyens auraient à supporter le prix de votre inconséquence.

      Répondre
  • … »ignorer les 178 décisions de justice…. »
    Et toujours pas de premier coup de pelles: c’est l’évidence que le projet est foireux!!
    En outre, Il ne s’agit pas d’un référendum, mais d’une consultation limitée aux habitants du 44! Sans valeur démocratique!!
    Les habitants d’Angers, de La Roche sur Yon auraient voter pour un déménagement de l’autre coté de l’agglo? qui ne sait pas rallié unanimement à un transfert car Airbus a besoin de Nantes atlantique!… car des avions continueront à se poser à NA qui est classé A, meilleure note possible en aéronotique!! et qui a le foncier pour la construction d’une nouvelle piste qui ferait disparaître, à pas chère le point noir de NA.
    Si la France est ruinée, c’est bien a cause de projets fumeux de nos élites politiciennes.
    Si l’état était bon gestionnaire, ça se saurait.

    Répondre
    • 1 ) La France n’est pas ruinée, même si de nombreux projets, passés et présents, n’ont pas beaucoup de sens.
      2) Pour être crédible, il faut rédiger des phrases cohérentes et sans fautes à chaque ligne. Merci.

      Répondre
      • Ce commentaire n’est pas un argument : seulement l’expression d’un mépris tentant de dévaloriser l’opinion émise par un biais n’ayant rien à voir avec le sujet.
        Voir Armand Baillargeon, « Petit traité de défense intellectuelle »

        Répondre
  • Faux problème: on n’a pas besoin de ce nouvel aéroport et l’anvcien avec ‘une piste est suffisant.
    Un, il y a le TGV
    Deux, il faut arrêter de stériliser des terres arables
    Trois, il faut sortir du toujours plus qui va nous tuer.

    Répondre
  • Je vous conseille d’écouter la réaction de Philippe De Villiers, sur ce sujet, dans un entretien qu’il a donné sur le site Boulevard Voltaire : http://bvoltaire.com/dame-landes-folie-monde-continue/?_ga=2.233237531.462669031.1513069378-1218842319.1507044943

    Répondre
    • Je ne pensais pas être un jour d’accord avec De Villiers ! lorsque j’étais aux escales chez AF, Nantes, c’était rien ! Depuis, y’a les low cost, mais eux ne paieront jamais les taxes. L’international ? Un JFK_NTS ? Lol ! Vinci et la spéculation immobilière sur les terrains de NTS atlantique seront les seuls gagnants. Evacuer la ZAD rejointes par des milliers de militants nécessiterait des milliers de gendarmes, à l’heure du djihadisme ! On veut faire respecter l’esprit républicain: préparons nous pour la privatisation complète d’ADP et de la Française des Jeux, deux juteuses affaires pour les copains et les coquins !

      Répondre
      • @Michel tout a fait d accord avec vous et merci pour votre lien interessant. A cela ajoutons que Francois Holland etait contre NDDL mais Hayraut est responsable d avoir deterre la hache de guerre avec ce dossier. On ne se demandera pas pourquoi?
        Un projet interessant directement Vinci bien evidemment.C est d actualite, le pays n a plus les moyens d avoir des PPP qui l endettent pour de longues decennies. Heureusement, il semblerait que le vent tourne et ce gouvernement semble reagir face a ce grave probleme economique qui tirait davantage les finances du pays et donc les contribuables francais vers la pauvrete. Bravo encore a cette journaliste d investigation Elise Lucet d avoir eu le courage et l intelligence de denoncer les PPP dont les montages financiers complexes noient le pays sous des dettes incroyables. Des francais croyaient dur comme fer a ce projet futuriste mais ne les blamons pas( Informez vous ! disaient certains…)s car on nous a tellement menti la-dessus. Soyons serieux , ON NE PEUT PLUS OCCULTER LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET POLLUER DANS L INSOUCIANCE car nous en payons maintenant les frais. Sur un autre sujet la France vend des milliers d hectares de terre aux investisseurs etrangers dont la Chine. Suivons nous le meme chemin que la Roumanie et l UE va t elle retribuer ces investisseurs etrangers non europeens comme elle l a fait avec la Roumanie? Comme si la mondialisation etait irreversible! Tu parles.

        Répondre
      • NDDL date en partie du… Concorde !
        A l’époque des Trente Glorieuses, son seul intérêt (réel) était, du fait des ‘pattes courtes’ du Concorde, la possibilité de décoller avec les réchauffes, et de ne pas les couper, puisqu’il était directement sur l’atlantique direction JFK ! Grosses économies de carburant, pas 15 minutes de vol subsonique à haute consommation avant la Manche !
        Quant au passagers, ils devaient venir de Paris en Aéro-train Bertin à grande vitesse, en moins d’une heure !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.