Accueil » EasyJet ouvre une nouvelle base à Nantes

EasyJet ouvre une nouvelle base à Nantes

La deuxième compagnie aérienne sur le marché français n’en finit pas de renforcer son implantation dans l’hexagone. Au printemps 2019, elle prévoit d’ouvrir sa septième base française avec 3 avions d’emblée.

5.09.2018

Pour François Baccetta (deuxième à partir de la gauche), directeur général d'easyJet France, les bases sont un moyen de s'ancrer d'avantage au sein des régions françaises. © easJet

Après Roissy, Orly, Lyon, Nice, Toulouse et tout récemment Bordeaux, easyJet ouvre sa septième base française à Nantes où elle est présente depuis dix ans et où elle compte capter, dès 2019, un quart du trafic de la plate-forme. Comme à Bordeaux, la base démarrera avec 3 avions et une centaine de salariés, essentiellement des hôtesses, stewards et pilotes. Cet ancrage local devrait, comme sur les six autres aéroports, accélérer la croissance de l’activité.

Un moyen d’augmenter la part des voyageurs d’affaires

Plus que la multiplication de nouvelles lignes, la base permet d’adapter les horaires aux besoins des passagers locaux. C’est un moyen de développer la part du trafic affaires qui se situe déjà à 27% sur les lignes domestiques particulièrement vers Lyon, Toulouse ou plus récemment Lille, selon Vinci Airports, gestionnaire de Nantes-Atlantique.

Autrement dit, easyJet va encore renforcer sa position face à Hop ! Air France, concurrente à laquelle elle donne déjà beaucoup de fil à retordre. La compagnie low cost anglaise table sur 22 millions de passagers en France en 2018, soit un quart de son activité totale. L’affaiblissement d’Air France lui offre une piste d’envol de choix. La France est un gisement de croissance qu’elle travaille.

Une stratégie de conquête du marché français

Cet été, easyJet a basé dans l’hexagone son 34ème avion (à Nice). Avec les 3 futurs de Nantes, elle ne sera pas loin de la quarantaine, surtout si elle continue, en parallèle, de développer ses bases existantes. Malgré les contraintes bien réelles, dénoncées par la Fédération nationale de l’aviation marchande, elle se basant, elle se soumet au droit français. Preuve qu’EasyJet s’installe en France pour y rester, pour la plus grande satisfaction des aéroports français, et en particulier des régionaux.

« Le modèle d’exploitation d’easyJet, avec une programmation des vols tout au long de l’année, nous permet d’optimiser les ressources aéroportuaires en limitant les effets de pointe.« , déclare Nicolas Notebaert, Président de Vinci Airports. Il n’en demeure pas moins que Nantes va devoir pousser les murs en attendant de restructurer en profondeur son aérogare.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.