Accueil » Transport Aérien » Gulfstream arrête la production du G200

Gulfstream arrête la production du G200

Le dernier biréacteur d’affaires G200 est sorti des chaines d’assemblage de Gulfstream à Dallas le 20 décembre 2011. Depuis le roll out du premier exemplaire en 1997, 250 unités ont été produites de cet avion lancé originellement sous le nom de Galaxy, par Galaxy Aerospace, en 2011.

arton2344

arton2344

Après quatorze années de production, Gulfstream retire son modèle G200 de son catalogue. Son successeur, le G280, doit entrer en service dans la première moitié de 2012. Le G200 a été le premier biréacteur d’affaires sur le créneau dit « intermédiaire » (« super mid-size »), en janvier 2000. On retrouve sur ce segment de marché des modèles comme le Challenger 300 de Bombardier, le Citation X ou encore le Falcon 50EX de Dassault. Ces avions ont pour caractéristique commune d’offrir une cabine spacieuse pouvant accueillir jusqu’à 10 passagers et à l’intérieur de laquelle on peut se tenir debout. Leur rayon d’action voisin de 3.400NM, soit 6.300 km, les cantonne à des vols continentaux.
La flotte des 250 Gulfstream G200 totalise 581.000 heures de vol en 14 ans.
Le G200 est entré dans le catalogue de Gulfstream quand le constructeur américain Gulfstream a pris le contrôle de la société israélienne Galaxy, en 2011. Initialement celui qui allait devenir le G200 avait été baptisé Astra Galaxy et avait effectué son premier vol le 25 décembre 2005. Les appareils étaient produits, à Tel Aviv en Israël. L’aménagement de la cabine et la peinture étaient réalisés par Gulfstream à Dallas, aux USA.

Le G200 est remplacé au catalogue du constructeur américain par le G280 considéré comme le jet le plus rapide de sa catégorie avec une vitesse maximale de croisière pouvant atteindre Mach 0,85. Son autonomie passe à 3.600 NM.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter