Accueil » La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne

La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne

La compagnie régionale britannique Eastern Airways a décidé de s’attaquer au marché domestique français en basant à Dijon deux Jetstream 41 qu’elle exploite avec du personnel français, au sol comme en vol.

« Les six copilotes français qui ont été embauchés au démarrage de la base, en septembre 2010, sont aujourd’hui commandants de bord », affirme avec une réelle satisfaction Ben Leon, responsable de la base Eastern Airways de Dijon. Progressivement, les commandants de bord anglais ont cédé leur place à des français. Aujourd’hui, la compagnie régionale britannique emploie, à Dijon, une vingtaines de navigants qui sont tous français. Sur les 28 salariés que compte, au total, la base bourguignonne) deux seulement...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    En train, Dijon Londres en 4h, Dijon Bruxelles en 2h30-3h, centre ville. Difficile d’aller se battre sur ces lignes. Passer les montagnes pour le sud, l’ouest ou aller vers le grand nord me parait plus adapté.
    ca ne doit toutefois pas être bien facile de rester sur ce créneau

    Répondre
  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    A ce prix le conseil regional ne ferait -il pas mieux de creer ou de louer lui-meme sa propre ligne?

    Répondre
  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    Comme Passepartout je dirai au contraire de pilota320 (d’Air France?) que c’est la preuve qu’il existe un juste milieu entre le racket de Ryanair au profit de ses actionnaires et l’inadaptation d’AF, pour rester dans les euphémismes.
    AF ne s’est jamais préoccupé du développement des régions: voir le scandale des lignes OSP (un coût par passager 10 fois plus élevé que les subventions à Ryanair!) ou ses tarifs domestiques que j’ai du mal à qualifier de normaux (pour exemple récent, je citerai un AR sur Tarbes-Lourdes en tant qu’abonné pour…..500 euros!).

    Répondre
  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    Etonnant que ce soient Toujours des cies etrangeres qui s installent à l heure ou les notres grimacent

    Répondre
  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    Réaction très claire de ceux qui méprisent les petites agglomérations régionales et qui préfèrent les monopoles des grands groupes.

    Dijon a besoin de liaisons aériennes performantes pour accueillir des investisseurs mais aussi garder les entreprises sur place. Deux heurs pour atteindre Paris, c’est de trop pour des déplacements en Europe.

    Quand à Air France, il fonctionne de la même manière voir pire. Il demande à sa filiale City Jet de faire des propositions pour des lignes saisonnières avec un racket des collectivités sans vouloir baser les avions ni les équipages en bourgogne. Sans compter toutes les lignes desservies en « DSP » et qui coute une fortune

    Les aides à Eastern ont été notifiées et approuvées par la commission européenne. L’investissement de cette compagnie sur le territoire en fait maintenant une Vraie société française immatriculée et payant ses impôts en Bourgogne.

    Répondre
  • La britannique Eastern Airways s’enracine en Bourgogne
    Encore un exemple ou des subventions avec les impots des français sert à faire le lit de la concurrence étrangère.
    La question est : est ce que Eastern Airways se serait installée sans l ‘aide financière régionale?
    L article serait complet si on connaissait le coût pour la région de cette implantation.
    La Cie s’achete une virginité en payant les prélevements sociaux employeurs et caisse de retraite en France. De plus les salaires doivent être très bas, ce qui est acceptable en surcout pour la Cie.
    Si la ligne fonctionne bien, il viendront ds quelques temps avec un avion plus gros, qui lui sera basé à LHR ou AMS. l’équipage sera alors basé ailleurs.
    Ce montage s’est fait ailleurs.
    Le hub de CDG est à 2 heures en TGV!!! Pourquoi s envoler pour Londres ou Amsterdam??
    La région pour le moyen terme se tire une balle dans le pied.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.