Accueil » La FAA autorise Boeing à tester une batterie améliorée pour le 787

La FAA autorise Boeing à tester une batterie améliorée pour le 787

Boeing va tester, au sol et en vol, une batterie lithium-ion censée résoudre les ennuis du long-courrier 787. Les modifications devraient empêcher tout nouveau départ d'incendie.

13.03.2013

L’autorité américaine de l’aviation civile (FAA) a approuvé le programme de tests soumis par Boeing en vue de certifier une batterie améliorée. Ce serait ainsi la solution attendue pour faire revoler la cinquantaine de Boeing 787 toujours cloués au sol à travers le monde. Une solution définitive, insiste-t-on chez Boeing Commercial Airplanes.

Ray Conner, qui dirige la division civile de l’avionneur, explique : il s’agit de « réduire de façon importante le risque de défaillance, tout en assurant qu’aucun problème de batterie ne puisse venir affecter la sécurité de l’avion. »

D’où trois couches de changements. D’abord, dans la conception de la batterie. On prévient les courts-circuits et, si un dysfonctionnement se produit quand même, on l’isole. Boeing emploie donc de nouveaux isolants thermique et électrique.

Ensuite, les procédures de fabrication et d’exploitation deviennent plus sévères. « L’inspection des accumulateurs, avant l’assemblage de la batterie, est renforcée », indique Ray Conner. En vol, la tension de la batterie est surveillée de plus près (ce qui se traduit probablement par un nouveau système BMS de gestion de la batterie).

Enfin, en cas de défaillance grave, une nouvelle enceinte, avec un nouveau dispositif d’évacuation des gaz, doit contenir toute surchauffe. En tous cas, l’empêcher d’impacter le reste de l’avion. Le nouveau contenant est conçu pour empêcher tout incendie, même interne.

La FAA a pris son temps : c’est fin février 2013 qu’elle avait reçu la proposition de Boeing. Le constructeur pourra utiliser un avion pour ce programme d’essais lié à la batterie. Le programme prend en compte les normes FAA et des recommandations de la Commission radiotechnique de l’aéronautique (RTCA). Des recommandations qui n’existaient pas lors de la première certification.

Chaque test devra être réussi si Boeing veut obtenir une nouvelle homologation. En attendant les résultats des essais, la FAA insiste : la consigne de navigabilité du 16 janvier 2013, qui suspend l’exploitation du 787, reste en vigueur. Et le réexamen approfondi de la conception et de la fabrication de l’avion continue.

Thierry Dubois

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes, etc. Il collabore régulièrement à plusieurs publications françaises et américaines. Il a rejoint Aerobuzz, en octobre 2009. Thierry Dubois, couvre notamment les hélicoptères civils et l’aviation d’affaires, ainsi que tous les sujets techniques.

2 commentaires

  • véga 2011

    La FAA autorise Boeing à tester une batterie améliorée pour le 787
    c’est sûr que cette fois,la FAA va regarder de plus pres;mais comme apparemment la technologie n’est pas bien maîtrisée ,je pense qu’il serait plus sage de revenir au Cd Ni,technologie qui a fait ses preuves depuis plusieurs décennies;c’est ce que vient de décider Airbus pour l’A350; biensûr il y a le pb du poids,mais la sécurité passe avant tout…

  • derouet

    La FAA autorise Boeing à tester une batterie améliorée pour le 787
    Je ne pense pas que la FAA puisse redonner son certificat de navigabilité au 787 avant que les causes des surchauffes et/ou début d’incendie aient été dûment identifiées sur l’appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.