Accueil » Transport Aérien » L’ADEME pose la question de la modération du trafic aérien

L’ADEME pose la question de la modération du trafic aérien

Décarbonation du transport aérien. 5 leviers, 3 scénarios : « L’enjeu est donc d’arbitrer entre des objectifs et des contraintes parfois opposés » prévient l’ADEME. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

En s’appuyant sur cinq leviers de décarbonation, l’agence de la transition écologique évalue trois scénarios pour faire baisser les émissions de CO2 du secteur aérien. Entre « Rupture technologique » (scénario A) et « Modération du trafic » (scénario B), l’ADEME envisage une option intermédiaire.

Même si elle salue les efforts de la filière aéronautique et qu’elle rappelle le rôle socio-économique du transport aérien, l’ADEME doute que l’industrie puisse atteindre les objectifs qu’elle affiche. L’IATA, l’association qui regroupe au plan mondial la quasi-totalité des compagnies aériennes, s’est engagée, en 2021, à atteindre le zéro émission nette en 2050. Dans ce contexte, l’agence a réalisé une étude prospective afin d’analyser les différentes pistes de transition écologique du secteur aérien à l’échelle nationale...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Conclusion très macronienne ou bayrouienne, comme on veut, une forme de moyen terme entre le « en même temps » et le « au milieu »…😊😊

    Répondre
    • Une conclusion qui résulte du fait que les curseurs placés aux extrêmes déclenchent immédiatement une nuée de critiques violentes.
      Faire admettre au monde aéronautique qu’il faut baisser certaines activités (je pense aux low-costs pour aller prendre un verre à Budapest par exemple) relève d’un certain courage et de persévérance (je me suis fait souvent démonté sur ce forum).
      Il est fortement probable que l’avenir soit bien moins rose qu’on le présente (entre climat et récessions énergétique/économique, ça m’étonnerait bien qu’on ait 60% d’augmentation du trafic d’ici 2050).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.