Accueil » Transport Aérien » Le pari gagné de la nouvelle jetée internationale de l’aéroport de Genève

Le pari gagné de la nouvelle jetée internationale de l’aéroport de Genève

L’Aile Est représente une amélioration importante pour l’aéroport de Genève en termes de confort des passagers et de flexibilité de ses opérations. © Joas Souza

La nouvelle jetée baptisée Aile Est remplace le pavillon gros-porteur, construit "à titre provisoire" en 1975, aujourd’hui dépassé sur les plans technique et environnemental. Intégralement financé par Genève Aéroport, ce projet comporte un bâtiment à haute performance énergétique de verre et d’acier sur deux niveaux principaux et 520 mètres de longueur. Il marque aussi d’un vaste programme de modernisation qui s’est étalé entre 2012 et 2021.

Ce nouveau bâtiment permet d’accueillir près de 2.800 passagers par heure au départ et 3.000 à l’arrivée. Il abrite principalement la nouvelle salle d’embarquement, desservant six postes avions existants grâce à de nouvelles passerelles télescopiques, ainsi que les circulations des arrivées, des transferts et les contrôles aux frontières.

Un commentaire

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bien que « retiré » de Genève Aéroport depuis plus de dix ans maintenant, j’ai participé aux prémisses de cette réalisation, que j’ai défendue à l’époque où j’étais attaché de presse et que, bien sûr, certains « milieux » la jugeaient irréaliste. J’avais assisté comme journaliste, en 1975, à l’inauguration du premier bâtiment « gros porteurs » qui avait été réalisé pour (et par…) Swissair notamment pour sa première liaison en « jumbo » sur JFK. Ce devait être « provisoire » mais les tribulations politiques ont fait que le provisoire a duré plus de quarante ans… L’Aile Est, que je n’ai fait que visiter, et pour cause, continue les efforts qui sont faits pour que l’aéroport, qui a célébré son centenaire l’année dernière, reste un merveilleux outil à disposition de Genève et de sa région, France comprise, et, bien sûr du monde des Nations unies. Merci à Gil d’être fidèle et bravo pour le travail de toute son équipe.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.