Accueil » Le SNPL prend les 787 d’Air France en otages

Le SNPL prend les 787 d’Air France en otages

Pour cause de pénurie d’instructeurs, Air France est contrainte de clouer au sol un 787. C’est la flotte des 6 Dreamliner qui est menacée à court terme. La raison de cette situation lourde de conséquences financières est directement liée au refus du SNPL de signer un accord sur le protocole instructeurs des 787.

29.04.2018

Air France qui a réceptionné son sixième 787 Dreamliner début avril 2018 a besoin d'une signature du SNPL pour pouvoir exploiter pleinement cette flotte. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

C’est Fabrice Gliszczynski qui dans la Tribune a été le premier à soulever le problème, le 20 avril 2018. Ce qui n’était alors qu’une menace « incroyable » que faisait peser le SNPL sur l’exploitation de la flotte des six 787 d’Air France, est devenue depuis une réalité. La compagnie a retiré, à compter du 1er mai 2018, un premier 787 de son programme et l’a remplacé par un 777.

En juillet 2016, la direction d’Air France et le SNPL ont signé un accord autorisant le recours à des instructeurs du secteur 777 pour qualifier et contrôler les pilotes de 787, le temps que le secteur 787 dispose de ses propres instructeurs. Cet accord aurait du être renouvelé le 30 avril 2018 et apparemment, le SNPL n’est pas pressé de signer. Au moment où la direction décide de court-circuiter l’intersyndicale pour demander à l’ensemble du personnel de la compagnie de s’exprimer sur sa proposition d’augmentation des rémunérations, cette échéance du 30 avril est une aubaine pour le syndicat des pilotes. Et ce n’est pas le seul levier sur lequel, ce dernier peut jouer.

Au neuvième jour de grève, le 20 avril, Air France estimait à 220 millions d’euros l’impact du conflit social. Les mensualités d’un 787 dont le prix catalogue est 280 millions d’euros, pourraient gonfler ce coût. Quand Jean-Marc Janaillac, président d’Air France, a décidé de mettre son poste dans la balance en s’adressant directement aux salariés, il avait évidemment fait les comptes et connaissait tous ces éléments et ainsi que d’autres accords antérieurs passés entre ses prédécesseurs et le SNPL à l’époque où le syndicat était considéré comme incontournable. « Une affaire incroyable » comme titrait la Tribune…

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

42 commentaires

  • Icaer4

    Pendant presque 40ans, j’ai utilisé les services d’Air France (je l’ exigeait dans mes contrats quand c’était possible) pour mes déplacement professionnels… quelques milliers d’heures passées dans les cabines de la « Compagnie Nationale »… J’ai connu des mouvements de grèves plus ou moins « justifiés »… perdu pas mal de journées de travail (donc d’argent) à essayer de trouver, avec les personnels d’escale, des solutions pour rentrer des pays où je travaillais… fait pas mal de détours…
    Professionnel de l’aviation, j’ai toujours fait ce que j’ai pu pour contribuer, à ma modeste échelle, à l’activité commerciale de la compagnie…
    Le SNPL n’a plus, depuis longtemps, le prestige qu’il avait à ses débuts… les fondus d’aviation de ses débuts ont laissé la place à des techniciens « ordinaires » pour lesquels c’est avant tout un moyen de gagner sa vie… on peut s’en offusquer, mais c’est un état de fait… Les « déboires » d’AF et sa perte de vitesse constante vis à vis de ses concurrents ne datent pas d’aujourd’hui… Ce n’est pas en engloutissant les « maigres » profits dégagés en 2017 que cela arrangera ses affaires… Mais les nouveaux Maitres du SNPL s’en foutent… Alors qu’en 1976, les pilotes sortant de l’ENAC ne trouvaient pas de boulot (cerains étaient pompistes en attendant des jours meilleurs), aujourd’hui, les chiffres sont différents : la pénurie s’annonce pour les années à venir… le chantage est permis !… Soit ! Il semblerait qu’en France, ce soit la règle…
    Perso, je siffle la fin de ma collaboration : j’ai suffisamment perdu de temps et d’argent pour ces messieurs… Désormais, je n’utiliserai plus AF que quand aucune autre solution ne sera disponible … et je prends le pari que je ne serai pas le seul !…
    Bonne chance Messieurs…

  • Jean-Claude herrenschmidt

    Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Dès qu’on le pourra, les pilotes et autres instructeurs seront remplacés par des « automates » qui n’auront aucune revendication sociale.

  • Dreamjob

    Bonjour Mr Roy.

    Ceci est mon premier commentaire et probablement le dernier car je ne souhaite pas alimenter le forum par des remarques non constructives comme j’en lis beaucoup.
    Cependant je n’ai pas pu passer outre le titre de votre article.
    Vous avez, à priori, une importante culture aéronautique, vous savez donc que le transport aérien est passé dans les années 70/80 par des moments très douloureux de détournements d’avions. La compagnie Air France elle même, a été touchée plusieurs fois (entebbe, alger, etc..) avec des conséquences tragiques.
    Aussi l’utilisation du terme « Prise d’otage » me parait disproportionné et irrespectueux pour toutes les victimes des ces actes criminels, passés et malheureusement à venir.

    Tout d’abord cela reviendrait à donner au syndicat, beaucoup plus de pouvoir qu’il n’a. Les dreamliners ont-ils été capturés sur un parking puis cachés dans la jungle colombienne ou dans un repère secret proche du lac Tchad, il ne me semble pas….
    Ensuite il s’agit d’une décision (certes douloureuse) prise par le management de la compagnie en réponse à un désaccord dans l’entreprise.
    Alors pour reprendre un vocabulaire guerrier, les 787 sont-ils des victimes collatérales? Je vous en laisse juge. Cependant j’aimerais que les journalistes en général (et malheureusement oui je fait une généralité) soient plus vigilant dans le choix des mots. Prise en otages des voyageurs est à mettre en rapport avec par exemple les lycéennes capturées au Nigeria. Est-ce vraiment la même chose?

    Je terminerai par un parallèle, dans un divorce quand l’un des conjoints prend en otage les enfants du couple, il s’agit d’un délit, pas juste d’un désaccord.

    Merci pour votre travail d’information..

    • Icaer4

      J’ai vécu le détournement de l’A310 d’Entebbe en direct…
      J’étais en formation navigation sur la Caravelle F TI de la DGAC… Nous avons décollé d’Athènes juste derrière lui et étions en contact radio avec lui…
      Vous avez complètement raison… le mot « otage » est peut être déplacé par respect pour ceux (dont certains étaient mes amis) qui se trouvaient à bord de cet appareil…
      Mais quel autre mot notre belle langue nous propose-t-elle pour qualifier l’acte de mettre en peril l’existence d’une personne (physique ou morale) qui n’a aucune responsabilité dans la situation… Ce n’est pas la compagnie qui est prise en otage… elle, elle est en conflit… Ce sont les clients, et les entreprises dont certaines n’ont pas les reins assez solides pour résister financièrement… Alors oui, pour elles, il s’agit bien d’une prise d’otage !

  • Pilotaillon du 21eme siècle

    Une fois encore : tout le monde a raison, personne n’écoute, personne ne va reprendre les éléments structurels pour avancer et trouver une issue équilibrée, faire comme une société « normale » qui sait se sortir de moments de frictions.
    Evidemment il y a les acquis !
    D’autant plus que pour 11.500 € moyens, on peut faire preuve d’un peu d’intelligence non ?
    PS : avant Uber, tous les taxis étaient des rois… Le transport aérien va doucement mais sûrement, vers d’autres modèles économiques. Le marché est plus fort que vous le SNPL !

  • Quebec

    Beaucoup de commentaires de personnes qui savent tout sur tout….
    Pour ceux qui veulent aller à Osaka, le B777 le fait depuis des années et en plus l’aménagement cabine est tout neuf ! Pour Luissez, qu’il n’hésite pas à nous donner l’adresse de la compagnie qui attribue 5 jours de repos à la suite d’une rotation de quatre jours car à Air France, nous avons seulement deux jours. SFO (San Francisco )ou KIX (Osaka) réengagement J+3 à 06h00 …mais bon lui aussi sait tout.
    Pour les instructeurs 787, ceux qui sont venus du 777 s’en vont (protocole signé ou pas ), ras-le-bol d’être des pigeons. Les QT qui devaient être faite à Londres ou Amsterdam le sont à Singapour ou Seattle ou ailleurs.
    Au fait, savez-vous que ce sont les mécaniciens qui ont débuté le mouvement ? Les petits nouveaux embauchés à un salaire supérieur à celui des plus anciens, cela met de l’ambiance !

    • Mike

      Les mécaniciens n’ont pas débuté LE mouvement soutenu par le SNPL aujourd’hui. Ils ont débuté un mouvement pour défendre leurs revendications (meilleure organisation du travail, plus de moyens pour accomplir leur mission, plus d’effectifs, meilleure reconnaissance des contraintes de leurs tâches, principalement en piste…). Où était le SNPL quand ils se sont mis en grève? Aujourd’hui, les revendications des mécanos sont totalement éludées par les revendications salariales délirantes DU mouvement initié par l’intersyndicale dont fait partie le SNPL.

  • Moi

    En tant qu’usager à titre « professionnel » je dois me rendre dans moins de 2 semaines dans la région d’Osaka. Un vol d’air France permet de le faire en direct depuis Paris. Mais je suis content de ne pas l’avoir choisi ( j’ai choisi ANA) car non seulement les nombreuses grèves de AF ne me donne pas confiance dans cette entreprise, et notamment quand c’est pour un déplacement professionnel, mais en plus c’est un 787 qui assure cette liaison…
    Et je peux vous dire que beaucoup de gens dans mon entreprise ne veulent pas prendre AF à cause des grèves répétuelles !

    • Eric

      Ce que vous décrivez nous sommes des milliers de clients business à le vivre , chez moi c est clairement la greve de trop et ce qui m épate c’est la réaction des trentenaires chez nous qui n’ont aucun mais alors AUCUN attachement à Air France , ils nous font faire des économies en volant sur La compagnie ou Norwegian en premium et Easyjet en Europe ou vueling . Ces pilotes syndicalistes sont fous rien d autre a dire , des fous volants effrayants . Dans ma boîte quand on est cadre et qu’on est mécontent de la direction ( c’est à dire moi!) on va bosser ailleurs, et dans l aviation il y a parait il pénurie de captain … Mr Evain est peu être le lider Maximo , il est surtout un traite qui bosse pour la concurrence d AF .

      • G LESCALUP

        Vos trentenaires comme vous dites ont ils un attachement à leur pays ou c’est seulement leur portefeuille qui compte?
        A force de dénigrer l’équipe de France, on accumule les dettes dont 65 milliards de déficit du commerce extérieur, ce qui compromet un peu plus notre indépendance nationale. Notre principal ennemi est bien à l’intérieur.
        Et j’espère que ces trentenaires seront remplacés par des Chinois, des Canadiens, des Allemands …parce que, selon eux, ils sont tellement meilleurs que nous, disent ils et ils doivent le penser!

      • Mike

        @ G LESCALUP
        Les trentenaires vivent dans le monde ultraconcurentiel construit par leurs ainés, ils se sont adaptés au monde qu’on leur laisse. Si vous les blâmez, blâmez encore plus leurs parents, voire grand-parents.

      • G LESCALUP

        Scier la branche sur laquelle on est sans même s’apercevoir du problème en dit long sur leur degré de maturité. Et apparemment, ce sont des cadres, donc la pseudo élite…. Inquiétant!

      • Buck Danny

        G LESCALUP : il va falloir vous actualiser mon vieux. Scier la branche, c’est AF qui le fait très bien depuis des années en prenant ses clients pour des pigeons, faisant grèves pour un oui ou un non et plantant ses avions dans le sol. Moi j’en ai marre de me retrouver en galère à cause d’eux en tant que passager, donc oui je les boycotte. Je ne vois pas le problème avec Norwegian ou EasyJet qui emplois pas mal de personnel français, ça vous pose problème ? … Quand à l’indépendance nationale, quelle blague, cette notion était tout juste bonne en 14/18 à envoyer de pauvre malheureux se faire trucider

  • Roalnd M___

    Otage ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Otage A chaque conflit social, on ressort ce mot …
    Un otage est une personne retenue prisonnière par un preneur d’otage, et dont la vie sauve et la libération dépendent d’une exigence à remplir par une tierce partie. Les armées en guerre ont souvent, par le passé, recouru à cette pratique en territoire ennemi pour assurer la sécurité de leurs troupes ou réprimer des actes hostiles. Ce fut notamment le cas durant les deux Guerres mondiales.

    Quand le motif est apolitique et ne vise qu’à l’obtention d’une rançon, on parle d’enlèvement, de kidnapping ou de rapt. Dans d’autres cas, il s’agit d’une forme de terrorisme visant à la libération de prisonniers, à la livraison d’armes, à l’impunité des ravisseurs.

    Ou se trouve la prison pour les 787, qu’on aille les délivrer ?

    • G LESCALUP

      Et quand le MEDEF accrédite l’idée que le coût du travail est trop cher alors que les rémunérations de leurs dirigeants se chiffrent en millions d’euros, c’est quoi? Une affabulation mais aussi un deni de réalité, une manoeuvre pour conserver ses propres rentes de situation.

  • LOTSER68

    Question: que sont devenus les 20 milliards de recapitalisation autoriés par la Commission Européenne en 1994 ?, qui devait etre le point de départ d’une restructuration (-5000 emplois) et d’ouvrir la voie vars une privatisation compléte de la Cie,sauf Air Inter et d’une flotte limitée à 146 avions.. D’autre part à quoi rime la recapitalisation de Air France seule l’été dernier (760 millions) et pourquoi pas KLM serait elle plus rentable?
    Que fait l’Etat encore dans ce merdier, sauf a garder la Cie pour y placer les copains virés d’autres postes ou non réélus…ça sert toujours..17 %..
    Je me sens en droit en tant que contribuable d’avoir mes réponses.

    • Bayard

      Les 20 milliards de francs ont été rendu largement par le développement de la compagnie que ce soit en cotisations sociales, en impôts ou en commandes d’Airbus ou Boeing (de nombreuses entreprises françaises participent aux programmes Boeing).
      Mais là n’est pas le problème. Pendant des années, l’Etat français a voulu être un acteur économique sans ne rien faire d’autre que de ramasser l’argent gagné par Air France. Et puis en jour, les délires du pouvoir politique à vouloir envoyer les avions d’Air France n’importe ou pour en faire la compagnie du ministère des Affaires Etrangères ont commencé à couter trop d’argent.
      A force d’avoir plombé la compagnie, il était normal que son actionnaire la recapitalise.

  • gypaète barbu

    Bonjour,

    Moi qui ne prends jamais l’avion, notamment en raison de son prix et de la trace carbone de ce mode de transport (en tous cas dans l’hexagone), je soutiens à 100 % le SNPL !
    Merci à « patron » pour sa franchise, perso j’ai un bac + 5 et 10 ans de boîte et je ne touche que 2100 € net. Du coup une réflexion me vient. Le SNPL en terme de lutte des classes (ou de corporatisme) a beaucoup à apprendre aux autres syndicats français.
    Longue vie au SNPL !

    • guerit

      1 ) un bac + 5 ne veut rien dire, tout dépend ce qu’il y a dans le « +5 »
      2) votre commentaire démontre une très grande connaissance du monde aéronautique, à moins qu’il ne s’agisse que d’humour au troisième, voire quatrième degré…

      • gypaète barbu

        Cher guerit
        Je vous propose de nous éclairer tous sur les arguments permettant de justifier qu’un CDB d’A340 puisse toucher un salaire net de 11500 euros mensuels (je n’y connais rien contrairement à vous sans dites mais il me semble en effet qu’un tel avion a 4 moteurs au lieu de 2 et ce ne sont pas des turboprop).
        Je rappelle que mon propos ne concernait pas le monde Aéronautique mais la stratégie du SNPL qui, vous en conviendrez certainement comme moi, est un modèle pour toute action syndicale, qui visse à nous défendre, nous pauvres salariés dont les diplômes ne valent rien.
        Merci d’avance pour votre réponse, qui j’en suis sûr,fera date dans sa clarté et sa précision.

    • LOTSER68

      A mon avis il est temps de changer de boite…sauf si vous voulez devenir pilote de ligne ce qui n’est interdit à personne…. Ces comparaisons sont débiles..

      • PIERRE

        ou de changer de métier…
        Ce qui me parait plus judicieux !

      • gypaète barbu

        On ne se connaît pas, alors bon vos conseils de derrières vos claviers…
        Et en effet, une petite anomalie physique m’empêche pourtant d’accéder à la fonction de pilote professionnel.

    • Roy

      Je ne vois pas bien votre intérêt pour la Cie Air France.
      Par contre pour le syndicaliste que vous êtes, c est charmant

  • pilotaillon, révolté !

    Comment ne pas être choqué ?
    11 500 € mensuel … à quel niveau de responsabilité faut-il être pour beneficier d’autant ?
    Les pilotes de commuter à 3 500… Le salaire moyen des passagers ?
    C’est proprement édifiant ! Retournez au travail messieurs, sinon comme les cadres, partez pour faute lourde !
    Aucun argument ne peut tenir, pas même celui de vos ainés, vous pilotez une machine, ni une société, ni l’avenir ! C’est suffisant. A ce niveau, personne ne peut vous défendre.
    En prenant en otage la compagnie, l’image de votre pays qui pour une bonne part a fianacé vos études, les passagers qui ont des conditions de vie si inférieures : Vous ne respectez personne !
    La société vous a trop donné ! Et désolé nous sommes tous partie prenante de cette société.

    • G LESCALUP

      Un trader qui ne sert à rien, il y en a 5000 en France, c’est 500.000 euros par an. Le major d’HEC aurait été embauché par un grand cabinet anglo saxon à 80.000 euros par an alors qu’au delà de briller, il ne fait que reproduire le modéle qu’on lui a inculqué, sans aucune réserve….Le salaire d’un pilote d’AF est donc très largement inférieur alors que lui a de vraies responsabilités, des vies, du matériel…
      Vive le travail qualifié et la méritocratie.

      • Claude Duvivier

        Un chirurgien en hôpital public a la vie de son patient entre ses mains(peut être la votre un jour:bénissez Dieu,car lui n’à pas le droit de faire grève) et pour un salaire de m…e par rapport à un pilote d’AF..
        Évidemment,il n’a pas 300 personnes à « sauver » en même temps.Mais lui, c’est tous les jours et parfois rappelé la nuit pour une urgence vitale après une journée bien remplie.
        Au fait,ce sont toujours les fonctionnaires ou assimilés qui font grève,les autres le font quand leur entreprise ferme.
        Pas de panique,la vôtre est en bon chemin.
        Je ne suis pas chirurgien,mais je les respecte au plus haut point :14 ans d’études :à méditer

  • Garcia

    Bonjour,
    Ce que nos amis PNT oublient de dire, c’est qu’ils sont tombés dans leur propre piège….
    Depuis longtemps déjà, les syndicats ont obtenus que le salaire des PNT soit indexé sur le produit masse-vitesse de l’avion. Or quand le B787 est arrivé, les cadres du secteur B777 (généralement ceux avec la séniorité la plus élevée) ont poussé du coude leur petits camarades des autres secteurs (A320 Par exemple) pour aller faire du B787 (comme toujours quand un nouvel avion est mis en service). Problème… le B787 est plus léger que le B777… l’application de leur propre « acquis sociaux » devrait donc conduire à une baisse de salaire…. Les syndicats ont donc négocié qu’il n’en soit rien, évidement. Je ne sais pas si le secteur B787 a été lancé « au rabais »… mais pour ce qui est de la « bonne volonté » de l’encadrement et des pilotes…. elle reste toute relative.
    Si vous manquez de volontaires….allez frapper à la porte des secteurs Airbus…

    Pour ce qui est du salaire, comme toujours, on nous donne le net mensuel…. alors que la seule chose qui permet de faire des comparaisons, c’est le « net fiscal » de l’année (celui qui comprend le 13eme mois, etc…) et surtout les heures de vol réalisées dans l’année (grèves comprises ;<) ). Là les comparaisons risquent d’êtres douloureuses.

    Le mal de cette compagnie (pas le seul, certes, cf le post de Ares) c'est aussi le pouvoir complétement démentiel, donné aux PNT (comparé aux autres catégories) qui interfèrent sur tout, dans cette multinationale.
    Pilotez vos avions et ramenez vos PAX vivants, ça sera déjà pas mal.

  • Alex

    Il y en a des pilotes AF qualifiés 787, au moins un détaché chez China Eastern et Cdb 787 depuis plus de 3 ans, mais comme le SNPL refuse sa (leur) réintégration comme instructeur sous prétexte de séniorité ben… y’a pénurie.

  • LE FLOCH

    Quelle est la ligne rouge qu’il ne fallait pas dépasser ? par la direction ? par les syndicats ? le président a montrer l’exemple avec la Syrie (bombardement d’un pays sans mandat des nations unies) pourquoi le concept ne peut il pas être utilisé par les compagnies ? par les organisations professionnelles ?
    Qui interdit a la direction d’AF de négocier ? de gagner de l’argent ? Est ce que Af a interrompu les vols quand le prix du pétrole a outrageusement augmenté ?
    Et si c’était la direction d’AF qui prenait en otage les clients en imposant des injonctions contradictoires a ses salariés ? Af a été un acteur majeur de la mondialisation le management d’AF ne s’arcboute il pas sur une vision stratégique du transport aérien un peu désuète et inadaptée au monde 2.0 ?

  • Arès

    Deux coups de balai s’imposent : 1/ La gouvernance: l’Etat Français se sépare définitivement de ses actions dans la compagnie, et laisse le secteur privé prendre les manettes.
    2/ Le SNPL: Dissolution pure et simple, avec limogeage, de la Compagnie, des dirigeants apparatchiks qui pourrissent le bon fonctionnement de l’entreprise.
    La grande majorité (silencieuse) des employés Air France, aiment leur compagnie, et veulent travailler dans la sérénité, c’est donc à eux d’exercer le pouvoir, en leur octroyant, une part plus importante au sein du capital de leur Compagnie, et en les associant étroitement aux décisions qui engagent l’avenir de cette dernière, avec droit de véto.
    A’men donné, va falloir secouer le cocotier!.

  • Alexandre

    Bonjour,
    Pourrait-on connaitre le salaire net moyen (ou médian) en euros d’un commandant de bord long courrier chez Air France au bout de 10 ou 20 ans d’ancienneté ?
    Une réponse d’un cdb en toute objectivité et sans esprit partisan serait la bienvenue. Merci

    • Patron

      Bonjour, je suis CdB à Air France depuis 2008, et pilote dans cette compagnie depuis 1997.
      Commandant de bord depuis plus de 2 ans sur A330/340, mon salaire net mensuel tourne autour des 11.500 €.
      De plus, l’article de M. Roy est plein d’imprécisions : en effet, c’est la compagnie Air France qui a « traîné les pieds » depuis plus de 2 ans pour le renouvellement de sa « flotte instructeurs », et ce n’est pas la faute du SNPL (auquel je ne suis pas « affilié ») si la dérogation faite à la compagnie (pour le prêt d’instructeurs B777 pour le secteur 787) n’a pas été renouvelé !!!

      • Guynemer13

        Bonjour « Patron » et « Alexandre »,
        Pour ajouter à la réflexion sur le débat, le salaire net mensuel d’un CdB sur biturboprop en Corporate c’est 3500 €. J’allais oublié, en Corporate le mot « Grève » n’existe pas !
        Allez, j’y retourne…avec plaisir.

      • lussiez

        Bonjour Patron,
        Je sais que vous avec beaucoup déboursé pour votre formation de pilote, vos QT…..Mais je pense qu’a ce niveau de salaire il ne faut quand même pas exagérer. Où allez vous vous arrêter, 20 000€, 30 000€,
        50 000€ ??? Toute peine mérite salaire mais lorsque vous faites 4 jours in suivis de 5 jours off. Faut pas déconner!!!!!

    • CDB 787, 27 ans d’ancienneté mon salaire est entre 11500 et 12500 en fonction de mon activité.

  • jac1013

    A mes yeux, un (ou) une CdB était une personne responsable! Mais aujourd’hui :
    que veut dire RESPONSABLE

  • AFlover

    Le secteur 787 d’Air France a été lancé au rabais, avec des moyens minimalistes, et ne repose que sur la bonne volonté de son encadrement et de ses pilotes.
    Les instructeurs 777 ont été trompés par la compagnie et nombre d’entre eux ne souhaitent pas continuer au delà de leur mandat actuel, que le SNPL signe ou pas.
    Le mal de cette compagnie ne vient pas de son personnel, pilotes inclus, mais bien de l’absence de confiance de la masse des salariés à l’égard d’une direction qui renie systématiquement les accords qu’elle signe.
    Les médias qui couvrent cette crise devraient s’intéresser aux errements de la stratégie mise en place par les dirigeants d’Air France avant de faire porter le chapeau aux seuls pilotes.

    • JMB

      Eh bien, avec les résultat de la consultation des salariés, nous verrons si, oui ou non, « Le mal de cette compagnie ne vient pas de son personnel, pilotes inclus, mais bien de l’absence de confiance de la masse des salariés à l’égard d’une direction qui renie systématiquement les accords qu’elle signe. »
      J’ai pour ma part, un peu de mal à y croire. L’attitude du SNPL est très proche de celle de la CGT à la SNCF, refus de voir l’évolution du monde, et attitude corporatiste de gens arc-boutés sur les privilèges acquis à une époque ou ils étaient justifiés, mais ne le sont plus maintenant.
      Quant à la question sur le salaire net d’un CdB, je ne vois pas ce qu’elle vient apporter au débat, si ce n’est un coté malsain et voyeuriste; merci au CdB qui a eu l’honnêteté d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *