Accueil » Le transport aérien ne doit plus compter que sur lui-même.

Le transport aérien ne doit plus compter que sur lui-même.

Air Caraïbes qui s'apprête à recevoir son premier A350-1000 vient d'enchainer son quinzième exercice comptable bénéficiaire. Preuve que malgré les handicaps dont il souffre, le pavillon français a des ressources. © Airbus

La liquidation sans appel d’Aigle Azur, le sort comparable qui guette XL Airways à court terme et la détermination d’Air France à ne pas s’impliquer dans un hasardeux sauvetage de ces compagnies semblent démontrer que le gouvernement français a décidé de laisser faire le marché. Le pavillon français n’est pas condamné pour autant.

Week-end meurtrier pour le pavillon français. Liquidation d’Aigle Azur : 1.150 salariés au chômage. Pas d’offre de reprise financée pour XL Airways : 570 salariés en sursis. La Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM) déplore « cette situation dont les conséquences pénalisent, le personnel des compagnies, leurs familles et l’économie française au sens large ». Pour sa part, le secrétaire d’Etat chargé des Transports, « regrette qu’aucune offre financée n’ait pu aboutir pour permettre une reprise de la compagnie aérienne. » Quant à l’intersyndicale d’XL...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

8 commentaires

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bonjour,
    Pourquoi est-ce que les salariés ne reprennent-ils pas cette compagnie à laquelle ils croient tant ?

    Répondre
  • … michel sardou pourra bientôt chanter ne m’appeler plus jamais « air france » si les lourdeurs administratives et les taxes continuent à exploser, mais surtout qu’elles s’appliquent de façon inégalitaire. Personnellement, je suis pour une taxe « éco », tant est si bien qu’elle serve à l’écologie et la biodiversité. Et quand je parle de biodiversité, je ne parle pas de la biodiversité politicienne administrative. En France, les impôts et les cotisations sociales ont représenté 48,4% du PIB, record européen. Une compagnie aérienne française peut-elle encore être concurrentielle?

    Répondre
    • La taxe éco devrait servir à la recherche (notamment où nous avons formés de très bon scientifiques, avant qu’ils ne partent à l’étranger).
      J’en ai déjà parlé ici, mais en 1988 l’URSS avait testé le TU-155, prototype (un TU-154B2 adapté en fait) de liner fonctionnant à l’hydrogène liquide. Toute la chaîne (production du liquide, avitaillement sur le tarmac, etc.), les problèmes de sécurité avaient été évalués, mais le projet n’a pu à terme : quelques années plus tard le pays a cessé d’exister, et le financement du projet aussi.

      Parait-il que l’hydrogène reviendrait sur la table en Russie, mais pour un bizjet supersonique.

      Si cela vous intéresse, je peux partager avec vous des articles sur le sujet, mais c’est en Russe. Les questions environnementales que l’on se pose aujourd’hui était déjà au coeur de la réflexion des scientifiques des années 80.

      Répondre
  • Ce n’est pas uniquement que le transport aérien Français qui ne peu compter que sur lui même, mais c’est la France et tous les Français qui doivent réagir effacement dans un monde ultra concurrentiel ou il n’en restera qu’un !
    Fini les syndicats , les je m’en foutismes à outrance, les profiteurs omnidirectionnels et les traines savates en tous genres.
    Terminé la langue de bois des gentils tolérants issus des clivages gauche droite contre les grands méchants qui défendent le fruit de siècles de travail de nos prédécesseurs.
    Ici l’extrémiste c’est le traître qui sabote une industrie et son pays au profit de ses petits avantages personnels ! C’est celui qui réduit à néant tout ce que nos ancêtres ont construits pour nous et pour notre descendance !
    L’union fait la force ! La patrie fait la force. Nous sommes Français que diable !
    Du nerf, souquons ferme citoyens car ceci n’est encore que le petit clapot du gigantesque tsunami qui est déjà en route …

    Répondre
  • Le transport aérien est un des secteurs d’activité les plus fragile qui soit et particulièrement en France avec ses contraintes et ses lourdeurs.
    Espérons que la croissance d’Air France permettra de compenser la disparition de ces deux compagnies qui vont nous manquer.

    Répondre
    • par Francois-Xavier DELASANTA

      Air France et sa croissance vous rigoez j’espère ou ne connaissez pas grad chose au monde aèro.
      Air France n’est capable d’aucue réforme ni de vision sur le low cost tel XL airways c’était une opportunité mour eux les subventionnés, mais ils ne l’ont pas saisie.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.