Accueil » Le projet de Notre-Dame-des-Landes abandonné

Le projet de Notre-Dame-des-Landes abandonné

Le 17 janvier 2018, à 13h45, en 20 minutes d'allocution, le premier ministre Edouard Philippe a mis fin à 50 ans d'indécision sur le dossier de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le gouvernement a tranché. L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fera pas. La priorité est donnée aux aéroports de Nantes-Atlantique et de Rennes-Saint-Jacques qui vont être réaménagés et dont les réseaux vont être développés .Les élus locaux de Loire-Atlantique rejettent vigoureusement cette décision.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fera pas, parce qu’il aurait été « l’aéroport de la division », explique le premier ministre. Au-delà de cette analyse politique, le gouvernement renonce au projet d’un nouvel aéroport, parce que tel qu’il a été imaginé, il ne répond pas aux besoins actuels du transport aérien.

« Une solution logique au regard de l’impasse dans laquelle se trouve ce dossier ».

Il y a cinquante ans, quand le projet Notre-Dame-des-Landes a vu le jour, il s’agissait alors de construite le troisième...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

38 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • On peut reprocher tout ce qu’on veut à ce gouvernement mais pas celui d’avoir pris une décision. Enfin des gens qui assument leurs responsabilités et qui passent pas leur temps à refiler la patate chaude aux générations futures. Pour l’aménagement de l’aéroport actuel pas besoin d’exproprier, il suffit d’utiliser les hectares de pelouses non utilisés à l’ouest et à l’est de la piste. ils en profiteront pour refaire les peintures des marquages au sol ce qu’il leur permettra de mettra les marquages en anglais et pas en français. Ils pourront aussi acheter un tracma pour garer les avions plus intelligemment et de façon plus compact car ça me fait bien rigoler quand ils disent que le parking est saturé avec 6 avions.
    Philippe qui va souvent à LFRS en biréacteur et qui sait de quoi il parle.

    Répondre
  • 1000 ha de terres arables sauvées de l’artificialisation ! Un agronome anglais a fait une etude sur la relation qui peut exister entre la disparition des terres arables et des civilisations… Sa conclusion? On manquera de terre arable avant de manquer de petrole.

    Pensons aux générations futures qui auront besoin de surfaces agricoles pour se nourrir. L’avion ,on peut s’en passer , le pain , c’est moins sur

    Répondre
  • Heureusement ,c’est enfin DéciDé ! Point ,à la ligne …
    Car cette itinérance de projet a bien montré que , entre les politiques qui attermoient ,et ne voient pas plus loin que leur futur mandat ,et tous les spécialistes qui font de la démo Crassie technico populiste , il y a la place pour plus d’un Zaddiste heureux .
    Les zadistes sont satisfaits , bien ; mais il serait temps de nous faire un bon topo sur le choix qui a été soupesé à l’aune de bons arguments ,cette fois …Par exemple ,les gens de Nantes raisonnent encore sur des chiffres de bruit d’il y a …20 ans ,dixit la ministre des transports ! et pareil avec la piste rallongée , ce n’est pas Du Tout pour augmenter le traffic ,mais pour faire moins de bruit ! (redixit Mme la min ). Etc …

    Répondre
  • La voisine de la foret des Carnutes et cie demeure avec moulte grenouilles libellules et sangliers ! Un si joli nom NDDL , cela sonne comme NDDla Garde a Marseille , pourquoi ne pas immortaliser l événement avec l ouverture d une bucolique piste gazonnée pour jojos et lionceaux pour que les copains aillent y prendre une eau gazeuse avec les Robins des bois locaux !

    Répondre
  • Bonjour
    Je partage COMPLETEMENT le message de Lecomte et j’ajouterai que dans tous les dossiers des pro NDDL il y a majoritairement des contrevérités pour argument ! (par ignorance ou tromperie volontaire ?)
    Demandez aux équipages qui utilisent en Angleterre Heathrow EGLL:
    décollage QFU 27, atterrissage QFU 09 c’est arrivée ou départ touristique, avec survol du domaine et du château de Windsor (toutes les 90 secondes !)
    PS. Chez les pro NDDL j’ai beaucoup d’admiration pour les personnes qui discutent avec autorité dans leur domaine d’incompétence !
    NDDL c’était une envie, pas un besoin

    Répondre
  • Ça me fait beaucoup penser aux accords de Munich, qui sur le moment ont été salués par à peu près tout le monde, parce qu’ils allaient dans le sens de l’évitement immédiat d’un conflit, et correspondaient bien à une logique à courte vue. Historien (et pilote), je me souviens aussi de ces villes qui au 19e siècle ont refusé le chemin de fer et s’en mordent les doigts encore aujourd’hui… Il me semble aberrant que les écologistes patentés, dans leur myopie passéiste, puissent « oublier » que le transport aérien est de loin le plus écologique des moyens de transport, par la légèreté des infrastructures qu’il exige, et que, par conséquent, dans 50 ans le contexte aura encore changé … La démonstration étant faite que l’Etat baisse culotte devant une poignée d’activistes qu’il a eu l’imprudence de laisser s’installer dans la plus parfaite illégalité, quelle autorité lui restera pour faire face aux inévitables opposants à tout aménagement futur?

    Répondre
    • « (…) puissent « oublier » que le transport aérien est de loin le plus écologique des moyens de transport, par la légèreté des infrastructures qu’il exige » Je veux bien vous croire, mais il faudra pour cela que vous expliquiez un peu plus ce propos, parce là, je n’arrive pas à vous suivre.

      Répondre
  • par François Henriot

    La plupart des sondés par Internet ont l’air d’oublier le « simple » fait que toutes les décisions de justice, ainsi qu’un vote de citoyens par référendum sont ignorés par cette décision. Pas grave? « Ce n’est qu’un début », pensent les « zadistes ». Quant au gouvernement (et à la majorité des Français, nous dit-on) il a choisi la reculade pour ne pas avoir la guerre. Il aura désormais de multiples guerres civiles françaises ET le déshonneur.

    Répondre
    • Le sondage local était « êtes vous pour ou contre un nouvel Aeroport à NDDL? » et non un véritable questionnement sur différentes options possibles comme Le développement de l’actuel. L’argument « l’état cède face aux zadistes » est une imposture et ne sert à rien car politiquement le gouvernement n’a d’autre choix que de procéder au traitement de ce volet . L’ACIPA Le sait tres bien …comme quoi les gesticulations de l’ancien préfet ultra pro NDDL reconverti chez Vinci n’auront servies à rien …

      Répondre
    • par chorus2a@gmail.com

      Peut être…
      Mais si pour vous, venir acheter un terrain ou une maison près d’un aéroport en espérant s’en faire payer un autre plus loin par l’ensemble des contribuables français, c’est de la démocratie… Les zadistes, finalement, ça vous a bien arrangé pour décrédibiliser les opposants, dont nombre d’entre eux ne sont ni des ex soixante-huitards, ni des farfelus. Céder aux lobbies, (les vrais gouvernants de la France), c’était beaucoup plus facile que d’être réaliste. Je n’aime pas Macron, mais il faut reconnaitre que c’est un homme qui sait décider, donc sacrifier et mécontenter. On avait pas vu ça depuis longtemps.
      M. Ayrault va devoir trouver autre chose pour réduire pendant 3 ou 4 ans le chômage dans la région nantaise, et les voix vont manquer… Quant au « riverains », je vais être encore plus sévère que Bernard: Ce sont des imbéciles ou des malhonnêtes. La configuration actuelle de la piste de Nantes date du début des années 60. Autour, des champs à perte de vue. Alors ceux qui « étaient là » avant, ils ne doivent pas être nombreux. Ceux qui sont arrivés après devaient sans doute espérer que l’aéroport ne se développe pas. (Soit par naïveté, soit par crétinisme, soit en pensant qu’ils pourraient à force de faux arguments appuyés de sophismes lénifiants, le faire dégager. Raté.)
      Si le modérateur l’autorise, je peux publier deux photos aériennes (Source: IGN) de l’aéroport et ses environs. L’une au milieu des années 60, l’autre en 2017. Pas besoin d’être polytechnicien pour comprendre.

      Quant à la limitation due à la piste unique, je rigole.

      Kai-Tak avant sa fermeture: 30 millions de passagers
      San Diego : 20 millions de passagers
      Londres Stansted : 20 millions de passages
      Milan Linate : 10 millions
      Genève : 16 millions.

      Et j’en passe…

      Répondre
    • @FRANCOIS HENRIOT Ce referendum fut une mascarade pseudo democratique arrangee puisqu il ne visait seulement qu une partie de la population bretonne la plus ‘favorable » au projet. Les autres departements laisses-pour-compte ne furent pas convies a voter…et pourquoi pas ? Non les francais de bons sens qui s opposaient a ce projet ne sont pas des voyous sans vergogne defiant la Republique.

      Répondre
  • Qui de la poule ou de l’oeuf ?
    Pour les opposants qui étaient là avant les extensions de Nantes Atlantique, l’abandon de NDDL c’est bien dommage, mais je pense qu’à ce jour ils sont presque tous morts !
    Pour les autres qui ont acheté à vil prix des terrains en bordure d’un aéroport et qui râlent maintenant, il fallait y penser avant…
    C’est comme ça partout dans le monde, on s’installe aux abords d’une aéroport et on gueule après !

    Répondre
  • Personne ne prend de la hauteur dans ce dossier. le fond du problème, c’est un modèle économique fondée sur le toujours plus … alors qu’on a consommé en 7 mois la production d’une année de la Terre, notre planète.
    75000 passagers aériens en 1959 quand le général DE GAULLE inaugure Orly. Aujourd’hui, 100 millions et ça n’interpelle personne. Airbus a le chiffre délirant de 7000 avions en commande et les derniers ordres sont tous de 200/300 machines par contrat. Ce sont des chiffres fous qui doivent faire réagir. A quoi ça sert ce papillonnage aérien. Hormis satisfaire des enfants gâtés ne pensant qu’à eux et pas plus loin que le bout de leur (petit) nez, c’est totalement inutile, gâchant de l’oxygène, du kérosène, de l’aluminium, du béton, des terres ARABLES (oui, arables)etc pour ce fantasme du toujours plus (et je suis pilote!).
    Non à NDDL et même à son extension. Genève avec une seule piste reçoit 4 fois plus de passagers, San Diego, Helsinki, etc n’ont aussi qu’une piste…

    Répondre
    • @LESCALUP vous resumez tout: Nous ne sommes pas au stade de la Chine que deja en France de jeunes enfants et des vieillards succombent chaque annee par milliers d insuffisance pulmonaires provoquees par la simple pollution de l air , rien que cela devrait nous faire bondir et reagir en consequence.

      Répondre
    • Toujours vérifier avant d’écrire:
      Helsinki, 2 pistes parallèles + 1 troisième….et depuis longtemps!

      Répondre
  • Heureusement que nous pouvons atterrir sur les pistes réellement au milieu des agglomérations ….les néophytes et les politicos ignards n’ont cessé d’agiter ce chiffon rouge..
    Il faut juste faire un peu attention aux compagnies invitées à se présenter sur la procédure VOR DME 21, à l’époque ce fut Onur Air dont les avions étaient entretenus avec les pieds et il en sera de même partout dans le monde si « Air connerie.com » obtient ses autorisations aussi facilement .
    L’approche Canarsie 13R de JFK c’est un peu autre chose, mais pas mal de pro NDDL ne savent juste pas de quoi ils causent?

    Répondre
  • Il faut arrêter avec les histoires de crash qui mettraient en danger la population. L’annee dernière environ 40 morts dans le monde pour 4 milliards de passagers transportés, un rapport de 1 pour 100 millions! Peut on objectivement continuer à utiliser cet argument?

    Répondre
    • @speedjojo, je vous invite à aller « prêcher cette bonne nouvelle » à Goussainville.
      Mais le problème est bien plus encore celui de la nuisance sonore pour les riverains qui sont survolés par les avions en finale ou au décollage. Il y a peu lorsque la piste 06 était fermée à Orly, pour travaux et que la 02 était en service pour les atterrissages, j’aime autant vous dire que les habitants de Viry-Châtillon et d’Athis-Mons étaient « aux anges ». Vous auriez du aller leur dire que ce n’était pas gênant du tout.
      C’est bien connu que tout le monde trouve parfaitement normal qu’une usine d’incinération des ordures ménagères se construise du moment que ce n’est pas dans le champ en face de chez eux.

      Répondre
      • @Stanislas : Comme signalé par Speedjojo, l’argument du crash est très mauvais et à éviter désormais.
        Goussainville ? Ils ont pris sur le nez un Tupolev 144 en 1973, il y a donc 45 ans. Ce Tu-144 a été cassé en vol par son pilote d’essais lors d’une démo en vol au Bourget. Puis pour faire bonne mesure un Concorde est tombé pas loin à Gonesse en 2000, il y a donc 18 ans. Tombé d’ailleurs de manière pilotée sur le seul carré de pelouse disponible dans le quartier et en faisant le minimum de dégâts possible aux tiers, bravo au pilote mort du mieux qu’il pouvait le faire. A par ça, rien… En particulier ces dernières années avec un trafic bien plus élevé.
        Pour ce qui est d’Orly, j’habite à Savigny sur orge, exactement dans l’axe de la piste 02 à 2 nautiques du seuil. Quand mes parents ont acheté le terrain et la maison vers 1980, ils étaient parfaitement au courant de la présence de ce terrain d’aviation ouvert en 1910 après les inondations de la seine. Qui devient aérodrome militaire en 1918, puis est utilisé par les civils en plus. Les salons aéronautiques et meeting de l’époque s’y tienne avant que les installations soient fortement développées en 1948 et que Orly devienne l’aéroport international que l’on connait toujours aujourd’hui.
        Autant dire que le premier qui me dit dans le quartier qu’il ne savait pas ou il s’installait mérite une grosse baffe.
        J’habite là, et je ne me plains pas même en plein été lors des travaux. et c’est chiant, oui. Mes parents non plus ne se plaignent pas. L’aéroport était là bien avant nous et mes parents le savait. Si ça vous gonfle à ce point là, pour le prix ou vous pouvez vendre votre maison, vous acheter une autre maison deux fois plus grande en Sologne avec l’assurance du calme. Faut choisir et assumer. Vous le saviez aussi en vous installant à Viry-Chatillon ou Athis-Mons. Aucune excuse maintenant et encore moins le droit de vouloir faire fermer cet aéroport.
        NDDL était un dossier pourri de mauvaises intentions et de mauvaises raisons depuis 50 ans. il est heureux que le bon sens reprenne le dessus et que l’on abandonne cette hérésie.
        Il y a un aéroport tout neuf à Angers-Marcé à mi-chemin entre Nantes et Le Mans. Il ne s’y passe quasiment rien avec des installations toutes neuves et prête à servir ! Alors ?

        Répondre
  • Je m’inscris dans la même veine que @Stormy, exactement pareil +1
    J’ai par contre une pensée émue pour notre ami @Passant44 qui nous a asséné à longueur de posts de ses arguments tous plus ineptes les uns que les autres. Heureusement, NDDL, ça n’était d’aucune utilité, le bon sens l’a emporté, NDDL est bel et bien MORT, champagne !

    Répondre
    • Decision economiquement et ecologiquement raisonnable.
      Les personnes favorables a ce projet le portaient pour la plupart avec conviction et honnetete. Les debats d idees font la democratie.
      Le contribuable a ete simplement trompe par des ‘personnages influents’ que la ‘justice » ne poursuivra sans doute pas. Certains s emploient bien vite de prendre les ZADistes comme bouc emissaires …etait ce pour mieux noyer le poisson?

      Répondre
  • Gil Roy a écrit :
    Lyon qui en d’autres temps se rêvait en deuxième porte d’entrée sur le territoire national n’a toujours pas de liaison directe avec New York malgré trois tentatives infructueuses.

    On se moque totalement de New-York. Il y a des destinations bien plus agréables comme les Canaries où les Bretons vont nombreux et heureux de ne pas devoir ENCORE « remonter » jusqu’à Paris car ils ont des vols directs depuis Nantes.
    Ah, parce que le chemin de fer a démontré récemment que c’est un moyen de transport efficace. Quelle plaisanterie ! On va continuer à survoler des villes à basse altitude et « on va les faire taire » en les dégrevant de leurs impôts locaux et en leur payant des fenêtres à triple vitrage et le jour où un avion s’écrasera sur des maisons on paiera des indemnités aux familles des victimes. Puisqu’on n’a pas su empêcher vigoureusement par des lois efficaces de construire dans le voisinage des aéroports au point qu’ils sont enclavés souvent au sein des villes, il faut savoir un jour faire table rase. C’était l’occasion mais on a préféré « baisser son froc » devant quelques hors-la-loi et cela malgré une consultation nettement favorable au projet, des riverains concernés.
    Moi je vois surtout dans ce choix une astuce pour refiler « la patate chaude » aux gouvernements suivants car pour le moment en fait on ne fait rien que du replâtrage.
    A ce que je sache ce n’est pas en allongeant une piste que l’on augmente la capacité d’un aéroport en nombre de passagers. En attendant l’Etat a racheté des terres pour rien et il va devoir exproprier encore d’autres propriétaires pour aménager l’aéroport existant. Mesdames, messieurs les contribuables tous à vos économies , l’Etat va avoir encore besoin de vous.

    Répondre
    • Your comment is awaiting moderation.

      Les Canaries ne sont pas des destinations longs-courriers.

      Aussi pourquoi imaginer ces scénarios catastrophes et utopiques sur le survol de la ville ? Nantes n’est pas du tout un terrain enclavé comme vous dites, et il est bien loin de la saturation !

      Répondre
  • par GUEGUEN JEAN-Pierre

    Quand Roissy aura atteint son seuil de saturation dans les conditions d’exploItation actuelle, il faudra à nouveau se poser la question des aéroports de province à moins de 2 heures des aéroports d’Orly et Roissy CDG (sachant qu’il faut plus de 10 ans pour en construire un nouveau. A l’Ouest, les aéroports de Rennes, Nantes, (et Brest), au Sud Est, celui de Lyon, au Nord, celui de Lille et au Sud Ouest, celui de Bordeaux, pourquoi pas . Mais il va falloir sérieusement songer à améliorer ou créer la rocade en TGV d’Orly, Marne la Vallée à Roissy..

    Répondre
    • Bonjour,
      L’alternative à Roissy et Orly existe et se trouve à 120km à l’Est : c’est Vatry.
      Un aéroport neuf, oublié nationalement depuis 2003: une piste de 3860m, ILS Cat IIIB et Cat I, un VOR et deux NDB. Actuellement, 90 000m² de parking avion pour une emprise foncière maîtrisée de 18km², qui peut être doublée facilement. Ha oui aussi, l’absence de riverains….. ce qu’il faut faire ? s’en occuper ! avec notamment un raccordement sur le TGV Est ( Paris en 1h) et une mise en avant politique et réglementaire.

      Répondre
  • par PBN is the future

    Une des principale crainte populaire est le survol de la ville de Nantes lors de la phase d’approche QFU 21.
    Sauf erreur, je n’ai jamais lu ici ou ailleurs (incluant le rapport de mediation) l’alternative de desaxer cette approche (plus que les quelques degres actuels), voire mieux, y implementer une approche courbe telle que les specifications PBN le permettent aujourd’hui (type RNAV(RNP)). Certes, notre DGAC n’est actuellement pas friand de ce genre de procedures, en reference aux experimentations qui ont deja ete menees a Bastia et Nice… alors que ce n’est pas un probleme pour d’autres agences nationales.
    Un avis du pourquoi du comment cette solution n’a jamais ete evoquee?

    Répondre
    • Il se trouve qu’on a autorisé l’erection d’une horrible tour d’habitation pile dans l’axe de la 21 !En ville . Voici un bon bout de temps . Donc trouée d’approche perturbée, approche décalée , mais en évitant également lePalais de Bretagne où Anne se repose , donc pas d’approche de précision , si les habitants savaient ce qui se passe parfois lors de cette approche , voir le cas du « AIR LUXOR  » il y a une douzaine d’année , dont les phares d’approche avaient balayé les jardins des villas sur l’axe ,les habitants ont eu très peur ,la remise des gaz et les phares à domicile …

      Répondre
      • par chorus2a@gmail.com

        Qui leur a demander d’avoir une villa proche d’un aéroport et de plus dans l’axe d’une piste ? Sortir un carnet de chèque ne dispense pas d’être prudent et lucide, et surtout, ne donne pas le droit de réclamer à l’ensemble des français le soulagement de « malheurs » qu’ils auraient pu eux mêmes éviter.

        Répondre
      • par PBN is the future

        beh justement si! aujourd’hui on sait developper des approches de precision (plus precisement des APV – Approach with Vertical Guidance) permettant de contourner ces obstacles et descendre a des minimum operationnels de 250-300ft.

        Répondre
  • Je n’aimerais pas être à la place de ceux qui ont pris cette décision si, par malheur, un crash se produisait sur la ville de Nantes.

    Répondre
    • Moi non plus , sachant qu’il y a l’approche et le décollage qui passent sur la ville !

      Répondre
    • le Findel au Grand-duché est très proche de Luxembourg -ville ,à ma connaissance je n’ai jamais entendu ou lu que des problèmes environnementaux existaient
      Quand aux crashes sur des villes ,rien peut empêcher un avion de se planter sur une agglomération même à distance d’un aéroport

      Répondre
    • @MB690 Que cela vous rassure on sait deja qu il n y en aura pas sur NDDL.

      Répondre
  • Excellente nouvelle – il était évident que Nantes-Atlantique et son aménagement était le meilleur choix. Je pourrais ressortir mes arguments des articles précédents, mais ce n’est plus la peine désormais ! Je suis par contre satisfait que le Premier Ministre ait énoncé exactement ce que j’avais dit et redit ….
    Il va peut-être y avoir de la démission dans l’air chez les caciques locaux, les copains des bétonneurs !

    V., CDB 777

    Répondre
  • « La décision est souvent l’art d’être cruel à temps » (Henry Becque). Au delà de toute considération, j’applaudis le fait d’avoir tranché ce dossier. Ensuite, bonne ou mauvaise décision, peu importe, il fallait en finir avec cette compromission, mère de la chienlit. Quand on dirige un pays, une entreprise, ou une équipe, c’est la prise de décision qui fait les chefs et permet de resserrer les rangs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.