Accueil » Réouverture des aéroports sous haute protection sanitaire

Réouverture des aéroports sous haute protection sanitaire

Les aéroports français sont prêts à accueillir leurs premiers passagers post-confinement. Des mesures inédites de sécurité sanitaire sont mises en œuvre.

11.05.2020

Dans les aérogares, les passagers risquent de croiser des agents de désinfection vêtus de tenues spécifiques au traitement du virus, comme on en rencontre en milieu hospitalier. © Aéroports de Paris

Avant d’attacher leur ceinture de sécurité, les passagers aériens vont devoir ajuster leur masque. Le port du masque est, en effet, obligatoire au sein des aéroports. Comme la RATP dans le métro, Aéroports de Paris a prévu de distribuer les 11, 12 et 13 mai 2020 des masques permettant à chaque passager se déplaçant pour motif impérieux, de pouvoir embarquer. De nombreuses compagnies aériennes rendent le port du masque obligatoire à bord.

Dans les aérogares, la distance de sécurité à observer (1 mètre) est matérialisée dans les espaces d’attente lors de l’accomplissement des formalités d’enregistrement, de contrôle et d’embarquement. Un siège sur deux est condamné, des plexiglas ont été disposés sur l’ensemble des comptoirs utilisés par les compagnies aériennes et les assistants aéroportuaires.

A Paris-CDG, plus de 40 distributeurs de gel hydroalcoolique sans contact ont été installés dans les terminaux en activité (terminaux 2A, 2E et 2F). A Nice, sur l’ensemble du parcours passagers, des bornes de distribution automatique de gel hydroalcoolique ont été installées, à proximité des bornes libre-service pour l’enregistrement des voyageurs ou de leurs bagages, des postes d’inspection filtrage…
Les installations aéroportuaires font l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection plusieurs fois par jour. A Paris-CDG, au nettoyage manuel de l’ensemble des points de contact (boutons d’ascenseurs, comptoirs, accoudoirs, etc.) s’ajoute un nettoyage et une désinfection automatisée par aspersion pour atteindre et désinfecter les zones les plus difficiles d’accès. Pour sa part, l’aéroport de Nice s’est équipé d’un robot autonome émettant une lumière UV virucide qui « permet d’administrer un traitement choc, éliminant quasiment 100% des bactéries et virus présents dans l’air ou sur les surfaces traitées. » Son emploi est un préalable à la remise en service du terminal et précède les nécessaires opérations, régulières, de nettoyage et de désinfection dont il optimise les effets bénéfiques, précise la direction de l’aéroport.

En résumé, les aéroports ont été contraints de mettre en œuvre des moyens importants et donc couteux pour assurer la sécurité sanitaire des lieux. Mais comme le fait remarquer Toulouse, « la reprise sera cependant très progressive », avec deux vols aller/retour quotidiens Toulouse–Paris CDG programmés par Air France. Dans ces conditions, les commerces resteront fermés.

Gil Roy

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

7 commentaires

  • Boutieiller

    Et pendant ve temps , au dessus des villages riverains de Toussus le noble, retour de tous les avions écoles qui polluent par leur bruit la nature qui reprenait ces droits et des milliers de personnes qui ne peuvent profiter de leurs espaces tranquillement.

    Quand vous rendrez vous compte des nuisances sur la santé, mettrez en place une réglementation sur le bruit et installerez sur tous les avions école des dispositifs anti bruit ?

    Une seule personne qui s’amuse dans son avion et des milliers qui en souffrent. C’est inégal, injuste et dangereux.

    • fbs

      Quand comprendrez vous que l’aerodrome était la avant vous ?

      Et que si le bruit vous gène, rien ne vous forcait à vous installer ici, si ce n’est l’appat du gain lié au foncier moins cher sous le terrain ?

      Et que vous prétendez faire payer à la communauté des pilotes qui ne vous a rien demandé, vos reves de plus-value sur votre maison ?

      Quant aux dispositifs anti-bruit, allez dire a nos politiques qu’avec les 50M€ gachés pour le projet e-fan d’Airbus, on aurait pu équiper la flotte entière d’avion écoles de France d’échappements silencieux.

      Et enfin, allez donc voir la DGAC qui bloque la certification depuis plus d’un an d’une hélice silencieuse (nous sommes partie prenante dans le processus de certification, afin de faire moins de bruit à toussus), parce que personne n’ose reconnaître qu’une hélice qui a bien fonctionné avec des milliers d’heures sur un type d’appareil donné, ne doit pas avoir de problèmes de vibrations, si montée sur le meme moteur mais un appareil différent .

      Et cette même DGAC qui considère que mettre un coude à la sortie d’un pot d’échappement pour optimiser le bruit perçu au sol est une « modification majeure » et entend facturer plusieurs milliers d’euros pour étudier le dossier.

    • Raoul Volfoni

      Le terrain d’aviation de Toussus le Noble à été créé en 1907.
      Peut on savoir quand vous vous êtes installés à sa périphérie ?
      Trouvez vous normal que quelqu’un qui s’installe a coté d’une autoroute ou d’une voie rapide demande ensuite sa fermeture ?

  • BEKAS

    Bonjour Gil
    Air France contrôle également la température des passagers avant l’embarquement de l’avion , j’ai pris l’avion lundi 11 mai pour aller de CDG à Montpellier et tous les passagers sont vérifiés.
    Tout passager fiévreux ne peut pas embarquer donc attention aux personnes malades devant voyager.
    Cordialement

  • stanloc

    Les « jeunes » vont trouver « drôle » de s’adresser au personnel des comptoirs cachés derrière des vitres, mais les gens un peu plus âgés vont se trouver « rajeunir » au temps où systématiquement un « hygiaphone » protégeait ce personnel des postillons des clients. A la réflexion on peut se dire qu’il a été débile de les supprimer alors que le brassage des populations allait bon train et qu’avec lui les maladies inconnues dans certaines contrées allaient se diffuser rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.