Accueil » Transport Aérien » Solar Impulse bien arrivé au Bourget

Solar Impulse bien arrivé au Bourget

L’avion solaire Solar Impulse HB-SIA a atterri, mardi 14 juin 2011 à 21h15, sur la piste 21 de Paris-Le Bourget, après un vol de 16 heures et 5 minutes sans avoir consommé de carburant.

Les visiteurs du 49ème salon aéronautique du Bourget pourront l’admirer à partir de lundi prochain. C’est sûr maintenant… Solar Impulse HB-SIA s’est posé, dans la soirée du 14 juin, après 16 heures et 5 minutes de vol. Le quadrimoteur piloté par André Borschberg, a décollé mardi matin à 05h10 de l’aéroport de Bruxelles. Il a dans un premier temps contourné la capitale européenne par le nord, avant d’incurver sa route au sud et de longer les villes de Maubeuge, Reims,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    Toute réalisation aéronautique est remarquable pour les passionnés que nous sommes…

    Mais si mes souvenirs sont exacts, depuis plus de 3 décennies, les réalisations de Paul MacCready : Gossamer Penguin, Gossamer Albatros, Solar Challenger, Pathfinder, Centurion, Helios ont volé à l’énergie solaire, traversé les Etats Unis, traversé la Manche, atteint des altitudes de 100.000 pieds, 30 km, soit 2 à 3 fois plus haut que nos longs courriers (sans pilote dans ce cas) !
    (L’Helios est conçu pour rester en vol pendant plusieurs semaines et remplacer, à moindre coût, les satellites de télécommunication…)

    Il faut donc reconnaître à Picard un inégalable talent pour la recherche de sponsors et de la médiatisation et pour nous vendre du réchauffé.

    Les commentaires entendus à la télévision sont totalement grotesques : l’avion de demain, l’aviation du futur…

    Faux, l’avion du futur, pas plus que l’automobile du futur, ne seront solaires car notre soleil fournit 1400 watt par m2 au niveau des hautes couches de l’atmosphère; il en reste environ 1000 par m2 au niveau des basses couches, que vous multipliez par le cosinus de la latitude, que vous multipliez par le cosinus de l’angle entre la position midi et la position actuelle de l’astre, que vous multipliez par le rendement de la cellule photovoltaïque… on obtient entre zéro et 200 watt par m2 de voilure, donc une puissance maximale de 40 kW soit 50 chevaux pour une surface de 200 m2. Quand le soleil tape fort, j’ai la puissance d’une petite moto avec la voilure d’un Airbus… Le Solar Impulse a donc une envergure de plus de 60 m, l’Hélios de 75 m, pour des masses supérieures à une tonne, car les batteries sont lourdes ! Cette immense structure doit donc être ultra légère… Ces grosses maquettes n’aiment donc pas l’air agité (prudence de l’équipe du Solar, désintégration de l’Hélios en 2003 dans la turbulence…). L’amélioration du rendement des cellules, ne changera pas fondamentalement les données du problème.

    Mais très sincèrement, je félicite Bertrand Piccard, car cette expérience est formidable, elle illustre parfaitement les possibilités du renouvelable (solaire ou éolien) :

    1° Le solaire, ça marche parfaitement, quand il fait soleil !

    2° Quand il n’y plus de soleil, ça ne marche plus ! Mais il suffit de se brancher sur la prise (électricité honteusement nucléaire…) et on arrive à l’heure au Bourget.

    3° Dans l’aviation, pas d’inquiétude, les décideurs écoutent les ingénieurs et nous ne « sortirons pas du réacteur » pour rentrer dans l’aviation solaire ou à l’aviation à voile…

    4° Par contre, dans nos sociétés, les décideurs écoutent de moins en moins les ingénieurs… Quand toutes nos centrales électriques auront été remplacées par des centrales Solar Impulse ou Ventus Impulse, en période de calme plat et par temps couvert, que sortira-t-il de la prise ?

    Excusez moi, je déraille… J’ai du rester trop longtemps au soleil !

    Répondre
  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    C’est bien plus qu’un avion électrique, c’est un avion à propulsion solaire. Qu’importe les sarcasmes des aigris qui préfèrent faire le trajet à le vélo, nous on a les yeux qui brillent et on en redemande.

    Répondre
  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    Il y en a qui jouent de la grosse caisse pour compenser le vide sidéral régnant autour d’exploits tartignolesques et sans lendemain, et il y en a d’autres qui avancent à pas feutrés, et qui eux, pourraient éventuellement faire rêver, pour peu que nos fonctionnaires et militaires n’interdisent bientôt aux privés, tout accès à la troisième dimension……

    http://www.yuneec.be/index.php?id=19

    Répondre
    • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
      @ Balli. Concernant Yuneec, après un démarrage prometteur, il semblerait que le constructeur chinois soit en difficulté. A suivre… G.R.

      Répondre
  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    la derniere phrase est juste magnifique!

    Répondre
  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    Distance Zaventem – Le Bourget = 260 km à vol d’oiseau.
    Temps de vol = 16 h 05.
    ==> Vitesse commerciale = 16.2 km/h

    Finalement, en vélo Borshberg aurait été plus vite.

    Répondre
  • Solar Impulse bien arrivé au Bourget
    J’aime bien la dernière phrase de votre texte Mr Roy !
    Merci de faire passer un peu de rêve dans ce monde de brutes…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.