Accueil » Volotea inaugure sa sixième base française à Lyon

Volotea inaugure sa sixième base française à Lyon

La nouvelle base française de Volotea, inaugurée le 2 juin 2021, à Lyon-Saint Exupéry, compte pour l’heure un seul Airbus A319. La création de 30 emplois directs et 100 indirects est annoncée par la low cost espagnole qui propose au départ de Lyon, 29 destinations en Europe (dont 6 en France) et en Algérie.

2.06.2021

Volotea a prévu de baser un Airbus A319 à Lyon-Saint Exupéry. © ADL / Vinci Airports

Volotea a débuté ses opérations à Lyon-Saint Exupéry en avril 2018 avec 4 liaisons. Sa base aurait du être inaugurée au printemps 2020. La compagnie proposera au second semestre 2021 plus de 300.000 sièges au départ de Lyon, soit 278% de plus qu’en 2019, et 19 destinations supplémentaires par rapport à cette même année.

Sur l’ensemble de son réseau, la compagnie exploitera au total 40 Airbus cet été, soit 4 de plus que le pic précédent, et augmentera son offre de sièges de près de 30 % par rapport à 2019 après avoir remplacé ses Boeing 717 par une flotte composée à 100% d’Airbus A319 et A320.

Volotea exploitera cette flotte sur un réseau de 363 lignes cet été, en ouvrant deux nouvelles bases à Lyon (France) et Olbia (Italie) et en lançant plus de 70 nouvelles lignes sur ses marchés principaux que sont la France, l’Italie, l’Espagne, la Grèce et l’Allemagne.

 

Volotea sur les traces d’Aigle Azur en Algérie

Volotea pressée de tourner la page du Boeing 717

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Catherine Bouroullec
    Catherine Bouroullec

    Et pendant ce temps-là, on coupe les ailes de la Cie nationale avec beaucoup d’acharnement….

    • Pilotaillon, vivant et réaliste

      Commentaire un peu dissocié d’une réalité citoyenne : quelques milliards de recapitalisation, des objectifs de dépollution et des milliers d’emplois préservés (chômage partiel assuré par les deniers publics) durant un temps assez long…
      De quoi assurer la pérennité de la « grande dame qui fait voyager du monde ».
      Quelle autre entreprise peut se prévaloir d’un tel traitement de faveur ?
      Il faut parfois regarder le monde depuis le sol, dans un contexte global… avec les yeux de ceux qui contribuent, et comptent un peu, malgré tout, chaque mois.
      Tout cela se comptera un jour et reposera (sans doute) sur les épaules de ceux qui font l’économie, qui tous les matins produisent de la valeur en France, et reçoivent la note des charges relative aux éléments de confort d’autres… « plus en vue » je dirais.
      Je propose un premier comportement vertueux : s’équiper d’Airbus, et faire taire les trolls (en interne) qui préconisent d’autres choix… Ce serait un juste renvoi d’ascenseur.

  • Robert Le Borgne
    Robert Le Borgne

    Les Espagnols ne semblent pas traumatisés par les délires des écolos !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.