Accueil » Aviation d'Affaires » Falcon 6X, la future arme fatale de Dassault

Falcon 6X, la future arme fatale de Dassault

 

L’avionneur français mise gros sur son nouveau programme de biréacteur, grande cabine, long courrier. L’échec industriel du Falcon 5X ne semble pas avoir de répercussions commerciales sur le 6X dont l’entrée en service est prévue dans quatre ans. La conjoncture s'améliore…

En d’autre temps, Dassault aurait attendu EBACE pour lancer le Falcon 6X. Mais compte tenu de la gravité de la crise et du retard accumulé par le 5X, il fallait aller vite. Il y a tout juste un an, le malaise était palpable.

L’abandon du Falcon 5X, difficile mais nécessaire

Lors de la traditionnelle conférence de presse de Dassault, qui demeure le temps fort de la journée presse du salon européen de l’aviation d’affaires, Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, ne...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(1509) [1]=> int(3197) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Etes vous subventionne par Dassault? Votre article est profondement tout sauf neutre vis a vis de Dassault comme d’ailleurs les articles reguliers que vous postez sur Dassault et, curieusement, tres peu sur d’autres. Un exemple encore recent avec la presentation de la nouvelle gamme Global chez Bombardier avec les 5500, 6500 et le nouveau nom du 7000 que quasi tout le monde professionel du secteur a publie sauf Aerobuz… Bug ou Parti pris volontaire?? Une newsletter sur l’aviation se doit de ne pas prendre parti sinon ce n’est plus de l’information mais du publireportage.

    Répondre
    • Soyez rassuré, nous ne sommes pas « subventionnés » par Dassault. Pas plus que par n’importe quel autre constructeur aéronautique. Aerobuzz.fr est une entreprise individuelle, créée par un journaliste, jaloux de son indépendance, et passionné par son métier et par l’aéronautique.

      Cela ne nous a pas échappé que Bombardier était venu à Genève avec des nouveautés de poids ! D’ici quelques instants, vous pourrez lire notre article sur celles-ci.

      Il faut que vous sachiez que l’équipe Aerobuzz.fr est modeste dans sa taille et qu’il ne nous est pas possible de suivre le rythme imposé par les grands médias anglosaxons aéronautiques. A titre d’info, j’étais seul à couvrir EBACE 2018 pour Aerobuzz.fr (Volker Thomalla y était pour Aerobuzz.de). En face, Aviation Week, Flight Global ou encore AIN, avaient chacun une équipe d’une quinzaine de personnes. Cela nous oblige à faire des choix, à faire des impasses, à hiérarchiser nos priorités.

      Je ne suis pas en train de me plaindre ou de pleurer. C’est juste un constat. J’espère aussi que dans les années à venir nous pourrons renforcer la rédaction et être deux ou trois sur ce genre d’événements. Pour cela il nous faut des moyens financiers plus importants.

      Et je compte sur le soutien de nos lecteurs que j’invite à s’abonner en plus grand nombre encore. Chaque abonnement renforce notre indépendance et améliore la couverture de l’actualité. Profitez de la promo actuelle à 55 € pour un an au lieu de 69 €. Passez à l’acte !

      Mardi 29 mai (premier jour d’EBACE), nous avons enregistré 10.858 visiteurs uniques qui ont lu 48.165 articles. C’est pas nous qui vous avons comptés, c’est Google Analytics. C’est pas mal pour un petit média indépendant francophone ! Qu’en pensez-vous ?

      Gil Roy

      Répondre
      • bonjour, merci pour cette reponse detaillee et argumentee et qui repond a mes questions. je viens d’ailleur de voir votre article sur Bombardier. Merci pour cette bonne newsletter et toutes mon amitie

        Répondre
  • « L’arme fatale de Dassault » comme titre le lendemain de la mort de Serge Dassault… c’est volontaire?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(1509) [1]=> int(3197) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1509) [1]=> int(3197) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.