Accueil » Les aéroports d’Edeis visent le standard Jetex

Les aéroports d’Edeis visent le standard Jetex

En nouant un partenariat stratégique avec Jetex, l’une des références mondiales en matière d’assistance aéroportuaire dédiée à l’aviation d’affaires, Edeis veut élever le niveau de service sur 15 de ses 18 aéroports métropolitains, pour commencer.

29.05.2017

En se rapprochant de Jetex, Edeis veut développer la clientèle affaires de ses aéroports français de proximité, comme ici à Bourges, dernier en date à avoir intégré son giron. © Edeis

Pas sûr que les équipes de Jetex savaient où placer sur une carte Angoulême, Châlon ou Bourges, jusqu’à ce que leur patron signe avec celui d’Edeis un partenariat. Quoi que les professionnels de l’aviation d’affaires soient étonnants…

Partenariat équilibré

Cet accord officialisé au salon Ebace de l’aviation d’affaires de Genève doit permettre à Edeis d’augmenter son niveau de service en adoptant les standards de Jetex. Pour se faire, les équipes de Jetex vont auditer les 15 aéroports de France métropolitaine qui entrent dans le périmètre du partenariat, afin de pouvoir offrir aux clients de l’aviation d’affaires, passagers comme opérateurs, un niveau de service proche de celui qu’ils attendent.

Adel Mardini, Président de Jetex (à gauche) et Youssef Sabeh, Directeur Général de Edeis, ont officialisé leur partenariat à Ebace 2017. © Edeis

En contrepartie, Jetex ajoute à son portefeuille quinze nouveaux aéroports, certes modestes, mais qui lui ouvrent un accès au territoire français. « Sans investir lourdement, nous avons un partenaire FBO qui va nous aider dans notre développement : nous lui apportons un accès facilité à 15 positions en France, il nous apporte un savoir-faire et nous intègre dans son réseau, », résume Youssef Sabeh, directeur général d’Edeis.

Edeis mise sur l’aviation d’affaires

L’aviation d’affaires est le principal axe de développement retenu par Edeis pour les aéroports de proximité qu’il a en gestion, parce que c’est aussi un moyen de développer l’activité économique locale. « Nous investissons sur ce créneau », affirme Youssef Sabeh, directeur général d’Edeis.

L’audit qui va démarrer dans les prochains jours, sur les quinze aéroports concernés, va porter sur les installations et sur les procédures de manière à rapprocher le service rendu localement des standards internationaux. « Ces audits vont entrainer des investissements notamment dans les salons qui sont toutefois, pour la plupart acceptables ». Le dirigeant d’Edeis promet que les services actuels seront rendus aux mêmes prix. En revanche, la palette sera élargie. « Des services additionnels seront proposés. Nous objectif est de développer la qualité de l’accueil ».

Une offre adaptée à la typologie des clients

Après s’être rendues compte que la mise en place de lignes régulières était une utopie pour un petit aéroport, les collectivités locales cherchent d’autres moyens de développer l’activité à défaut de pouvoir rentabiliser leurs infrastructures. L’aviation d’affaires permet de jouer sur deux tableaux, celui de la plate-forme aéroportuaire et celui du territoire.

 

Bien que très éloignées du luxe ostentatoire de certains salons VIP que gère Jetex à travers le monde, les structures d’accueil des aéroports d’Edeis (ici Chalon-sur-Saône) doivent néanmoins répondre aux attentes spécifiques de l’aviation d’affaires européenne. © Edeis

Edeis a l’intention de promouvoir localement l’aviation d’affaires en organisant des réunions avec les PME locales pour la démystifier. Sur ses aéroports, Edeis n’ambitionne pas d’accueillir des Falcon 8X ou des Gulfstream, mais plus modestement des TBM900 ou des Citation Mustang, parce que c’est la réalité de l’aviation d’affaires européenne.

Selon EBAA (European Business Aviation Association), le vol d’affaires moyen se fait sur une distance de 250 nm, soit un vol de 73 minutes. A bord des avions, il y a en moyenne 2,5 passagers. Pas plus et ce sont des gens qui viennent pour un rendez-vous d’affaires. Pas besoin de tapis rouge, d’hôtesses plantureuses ni de limousines. De l’efficacité et de la qualité. D’où la nécessité d’un service adapté. Et de ce point de vue, Edeis compte sur Jetex pour l’aider à l’apporter.

Gil Roy

Edeis donne des ailes à SNC Lavalin

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.