Accueil » Un super 5X baptisé Falcon 6X

Un super 5X baptisé Falcon 6X
premium

Le 5X est mort. Vive le 6X ! Dassault Aviation tire un trait sur le cauchemardesque programme 5X en dévoilant le 6X. Histoire de convaincre qu’il s’agit d’un nouvel avion, le 6X est plus long de 50 cm, plus puissant et offre 300 NM d’autonomie supplémentaire. La certification est visée en 2022, soit quatre ans après celle de son concurrent direct, le Gulfstream G500 dont les premières livraisons devraient débuter en 2018.

28.02.2018

Pour Dassault Aviation, le nombre et surtout l'importance des modifications apportées au Falcon 5X justifient une nouvelle appellation, d'où le Falcon 6X. © Dassault Aviation

Retour à la case Pratt & Whitney Canada pour Dassault qui a misé et perdu en pariant sur les performances promises par Safran pour le Silvercrest. En même temps qu’il a annoncé, le 13 décembre 2017, que le programme Falcon 5X était mort, Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, avait précisé que le futur biréacteur de la gamme Falcon serait équipé de moteurs P&W Canada. Le motoriste équipe déjà le Falcon 900LXS ainsi que les deux modèles haut de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

  • Jean-Mi

    Je suis surpris que les modifications structurelles soit si importantes alors que l’outil de production devait être prêt pour le top départ et la certification cellule certainement bien avancée. Que le fuselage soit modifié pour changer de moteur, y compris un nez allongé pour tenir le centrage, c’est normal et ça ne doit pas changer fondamentalement la structure ni l’outillage, donc être rapide à faire coté bureau d’études et de calculs, puis également facile à justifier pour continuer le processus de certification sur les bases du dossier 5X.
    Par contre refaire la structure de l’aile ? Ca veut dire refaire les calculs et le dossier de certif voire les essais de certif déjà fait, alors que l’aérodynamique, donc les formes externes ne changent pas ? C’est justement le genre de morceau que j’aurais demandé de ne pas toucher !
    Mais ça explique le changement de nom…

  • Voyageur

    Bel avion certes mais tellement en retard par rapport a la concurrence, Gulfstream avec G500/G600 et surtout Bombardier et ses Global 5000/6000 solidement ancres sans meme compter sur G7000 qui arrive sous peu.

  • Arès

    « C’est un bijou!.. c’est un trésor!.. c’est un diamant!.
    Que dis-je, c’est un diamant?.. c’est un joyau! » ( Tucano de Bergerac )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.