Accueil » Aviation Générale » A l’approche de la saison des feux, les pilotes de Canadair sont inquiets

A l’approche de la saison des feux, les pilotes de Canadair sont inquiets

A quelques jours du début de la saison des feux, la disponibilité de la flotte des CL-415 et des King Air 200 de la Sécurité Civile inquiète le syndicat des pilotes. © F. Marsaly / Aerobuzz.fr

Le court mouvement de grève des techniciens de la Sabena Technics la semaine dernière a mis en lumière la faible disponibilité de la flotte de Canadair à un mois de la saison. Si les grévistes ont rapidement eu gain de cause et ont levé leur mouvement, du côté de la Sécurité Civile, le compte n'y est pas.

« En ce moment, on tourne entre zéro et un Canadair disponible, impossible d’organiser les vols d’entraînement » et de façon encore plus perverse, ce manque d’entraînement entraîne d’autres indisponibilités avec des avions qui subissent des dommages lors des missions et qu’il faut examiner à leur retour. « Depuis longtemps, nous avons un seuil de 45 heures de vol d’entraînement pour arriver performants pour une saison feu ! En ce mois de juin 2024 aucun équipage sur CL-415 n’est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • C’est scandaleux, ces pilotes ont un métier dangereux, et il est aggravé par une mauvaise, très mauvaise gestion administrative, et des manques de décisions… »en même temps » …

    Attention, cela pourrait être interprété si il avait des accidents comme homicides par négligeances.
    Les seuls palliatifs aujourd’hui sont de compter sur les « autres » européens, une déchéance de plus, plus des petits avions gendre air tractors qui ne pourront pas tout faire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.