Accueil » Franche reprise des livraisons d’avions à pistons en 2017

Franche reprise des livraisons d’avions à pistons en 2017
premium
libre

Les livraisons d'avions à pistons ont progressé de +6,5% en 2017 dans le monde, atteignant 1.085 unités contre 1.019 en 2016. Si ces chiffres sont en-dessous de ceux atteints au milieu des années 2000 avec 2.755 unités en 2006, la General Aviation Manufacturers Association (GAMA) qui les publie se veut néanmoins confiante. Elle mise avec impatience sur la nouvelle réglementation américaine Part 23 pour les avions légers, en dessous de 5,7 tonnes.

23.02.2018

2017 est l'année du rebond pour Piper Aircraft qui enregistre de spectaculaires réussites sur le marché des avions écoles et sur celui des turbopropulseurs. © Piper Aircraft

En 2017, 936 monomoteurs et 149 bimoteurs à pistons ont été livrés dans le monde, atteignant 1.085 avions (+3,8%) et poursuivant dans la voie du redressement entrepris en 2012 (908 avions livrés). Ils restent sensiblement en dessous des 2.755 livraisons enregistrées en 2006. Pour mémoire, en 1978, les seuls constructeurs américains avaient livré 17.032 avions à pistons.

La valeur des livraisons en 2017 dans ce segment est estimée à 718 millions de dollars, ce qui représente une goutte d’eau en comparaison des 19,479 milliards de dollars générés par les avions à turbine (turboprop et business jets). En termes de zone géographique, l’Amérique du Nord demeure en pôle position des livraisons avec 65,6%, suivie par la région Asie-Pacifique avec 13,4%, puis l’Europe avec 9,5%. Suivent l’Amérique latine (5,9%) et le Moyen-Orient et l’Afrique (5,6%).

Livraisons mondiales d’avions à pistons entre 2013 et 2017

20132014201520162017
AMERICAN CHAMPION2630191915
BEECHCRAFT7072414536
CESSNA206220271217238
CIRRUS276308301317355
CUB CRAFTERS63605234 27
DIAMOND139202144132 137
EXTRA3031272725
FLIGHT DESIGN89885923 32
ICON510
MAULE621330
MOONEY011177
PIPER15413611193108
TECNAM197190191191171

Cirrus Aircraft sur la première marche du podium

Du côté des constructeurs, le trio de tête reste inchangé. Cirrus Aircraft, devant Textron (Cessna et Beechcraft) et Tecnam, réalise sa meilleure année depuis 2014 et conserve sa première place avec 355 avions livrés dont plus de la moitié concerne son modèle haut de gamme, le monomoteur quadriplace SR22T (174 exemplaires), en perpétuelle évolution. En 2017, Cirrus a lancé la version G6 qui intègre le Garmin G1000 NXi.
L’avionneur a mobilisé ses efforts sur l’entrée en service en 2017 et la montée en cadence de production de son monoréacteur SF-50 Vision Jet. Il a continué à se développer sur le marché de l’avion-école : après Emirates Airline, l’U.S. Air Force Academy, la Royal Saudi Air Force, sans oublier Cassidian pour la formation des pilotes militaires français, il a décroché en 2017 avec Lufthansa une commande de 25 monomoteurs SR20 pour la formation de ses cadets (46 ventes du SR20 en 2017 contre 35 en 2016).

Cessna et le légendaire C-172

A la deuxième place du podium 2017, Cessna, filiale de Textron Aviation, a livré 238 avions dont plus de la moitié (129 exemplaires), sont des CE-172S Skyhawk, un modèle apprécié pour la formation des pilotes. Depuis 1955, date de lancement de ce monomoteur quadriplace légendaire, plus de 44.000 exemplaires ont été livrés. En 2017, Cessna a certifié une version rajeunie, le C172 Turbo Skyhawk JT-A équipée d’un moteur diesel Continental et d’une suite avionique Garmin G1000 NXi.

Textron Aviation vient tout juste de confirmer l’arrêt de la production, en février 2018, du Cessna TTx, son quadriplace à ailes basses, haut de gamme, qui devait initialement concurrencer le SR22 de Cirrus. 110 exemplaires ont été livrés en 2008 et seulement 23 en 2017 (0 en 2012).

Le groupe Textron a également livré 23 bi-moteurs Beechcraft Baron, soit 3 de plus qu’en 2016, et 13 monomoteurs Bonanza soit 12 de moins qu’en 2016, ce qui représente une baisse de 9 appareils en comparaison de 2016.

Tecnam poursuit le développement du P2012

Tecnam qui a rejoint la GAMA en 2013 seulement, est un solide troisième dans le palmarès annuel des livraisons. Il a livré au total, en 2017, 171 unités (132 mono-moteurs et 39 bi-moteurs), soit une vingtaine de moins que sur les 3 dernières années. L’essentiel des livraisons porte sur le biplace LSA (Light Sport Aircraft) Astore à moteur Rotax 912.
L’avionneur italien a également livré 39 bimoteurs légers P2006T dont le deuxième à la NASA dans le cadre du projet de recherche sur l’avion électrique. En 2017, Tecnam a poursuivi les essais de certification de son bimoteur de transport P2012, dont l’entrée en service est prévue pour 2018. Le constructeur a également annoncé en fin d’année 2017 une nouvelle version de son biplace LSA P2008JC, avec une avionique Garmin G3X Touch.

Diamond vend autant de mono que de bi-moteurs

Diamond a livré 137 avions en 2017, soit 5 de plus qu’en 2016, mais quasiment trois fois et demi moins qu’en 2007 (471). Cette chute de l’activité du constructeur autrichien, explique en grande partie la raison de son rachat, en décembre 2017, par la société chinoise Wanfeg Aviation Industry. Le nouveau propriétaire a confirmé la poursuite du développement du DA-50, le monomoteur diesel quadriplace haut de gamme dont le carnet de commandes a été ouvert en juin 2017 et qui est en cours de certification. Un projet d’hélicoptère léger est également à l’étude.

Même si la montée en cadence de production du bimoteur haut de gamme DA62 n’est pas aussi rapide qu’annoncée, Diamond a néanmoins livré 33 exemplaires en 2017 (3 de plus par rapport à 2016). L’autre bimoteur de la gamme, le DA42, résiste bien, avec 36 appareils livrés (2 de plus). En 2017, les bimoteurs ont représenté plus de la moitié des livraisons totales de Diamond (69 contre 68).

Convalescence pour Piper

Pour Piper, qui remonte doucement la pente avec 108 appareils livrés, l’emblématique monomoteur quadriplace métallique PA-28 demeure une valeur sûre avec 81 unités livrées en 2017 (72 Archer et 8 Arrow) sur 90 mono-moteurs (dont 9 M350). Piper a également livré 18 bi-moteurs l’an passé (1 Seneca et 17 Semiole).

L’avionneur s’est concentré sur le développement de ses monoturbopropulseurs M500 et M600, ce dernier certifié EASA en mai 2017, qui ont sans doute mobilisé une grande partie de ses moyens de production. Après des années compliquées jusqu’en 2015, Piper a annoncé renouer avec l’emploi : la société a embauché 300 personnes en 2017, portant le nombre total d’employés à 900 personnes. L’annonce, début février 2018 d‘un contrat record portant sur 152 avions destinés à des écoles chinoises devrait conforter Piper dans sa dynamique.

Pour Mooney, autre constructeur historique, le redressement est beaucoup plus laborieux. Il n’a livré que 7 appareils en 2017, bien loin des 79 avions livrés en 2007. Il a notamment livré son premier Ovation Ultra en mars 2017. Mooney est revenu en 2014 sur le segment des mono-moteurs à piston après avoir été mise en sommeil en 2009 puis être passée sous capitaux chinois. En 2017, l’avionneur a renoncé à son projet de biplaces diesel, M10T et M10J, lancé en 2014.

Autre constructeur à la recherche d’un second souffle, Flight Design revient doucement en course avec 32 CT livrés en 2017 (23 en 2016), après son placement en procédure de sauvegarde en 2016. En août 2017, l’Allemand Lift Holding a racheté Flight Design et transféré ses activités de Berlin pour Eisenach en septembre.

Le président de la GAMA, Pete Bunce, a renouvelé ses encouragements auprès de la FAA et de l’EASA, pour une simplification des dossiers de certification. Pour lui, l’allègement du cadre réglementaire est le meilleur moyen de libérer l’industrie de l’aviation générale et de relancer les ventes. L’engouement suscité par l’Icon A5 semble lui donner raison, même si l’entrée en service en 2017 de ce petit prodige ludique est plus compliqué que ce qu’avait imaginé son constructeur.

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.