Accueil » Les constructeurs d’aviation générale en équilibre précaire

Les constructeurs d’aviation générale en équilibre précaire
premium
libre

Sur les 9 premiers mois de 2018, le nombre de livraisons d’avions et d’hélicoptères est en nette hausse. Une bonne nouvelle dont se réjouit, avec soulagement, le président de GAMA (General Aviation Manufacturers Association). En revanche, en valeur ces livraisons continuent de reculer. Un paradoxe qui s’explique par le succès de Cirrus, Piper, Pilatus et Bell (avec le 505) qui sauve les apparences.

16.11.2018

Daher a livré 21 TBM910 et 12 TBM930 sur les 9 premiers mois de 2018, contre 36 un an plus tôt. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Comme le fait remarquer Pete Bunce, le président de GAMA, c’est l’une des rares fois depuis le déclenchement de la récession du marché de l’aviation générale en 2008, que tous les segments sont en hausse. Sur les neuf premiers mois de 2018, les constructeurs ont, en effet, livré 60 avions à pistons de plus (+8,3%), 21 turbopropulseurs de plus (+5,6%), 13 jets d’affaires de plus (+3,0%), 30 hélicoptères à pistons de plus (+15,8%) et 39 hélicoptères à turbine de plus (+8,3%). Ce qui fait plus globalement, 94 avions de plus en 9 mois, et 69 hélicoptères de plus. Encourageant…

Livraisons d’avions sur les 9 premiers mois de 2018

 

Avions20172018Evolution
Avions à pistons724784+8,3%
Avions turbopropulsés374395+5,6%
Jets d’affaires433446+3,0%
Total des livraisons1.5311.625+6,1%
Valeur totale des livraisons13,1M d$12,7 Md$-3,1%

Source : GAMA

 

Sauf qu’en additionnant cette suite de plus, la valeur des livraisons d’avions neufs comme celles d’hélicoptères neufs demeure, une fois de plus, en replis : -3,1% pour les avions, -2,2% pour les hélicoptères. Le haut de gamme a plus de mal à trouver preneur que les modèles d’entrée de gamme. Et ce phénomène est particulièrement évident sur le créneau des avions d’affaires à réaction. Malgré un recul spectaculaire de -11 unités pour Gulfstream et de -4 pour Embraer, le solde est positif de 13 unités.

Ce sont en fait les nouveaux entrants, avec des modèles légers, qui font pencher la balance du bon côté ; en particulier Pilatus qui a débuté les livraisons de son PC-24 (9 unités) et surtout Cirrus avec son monoréacteur personnel SF-50 (41 avions livrés en 2018 contre 9 sur les 9 premiers mois de 2017). A noter le net recul de Honda, avec 21 livraisons contre 30 un an plus tôt.

Sur le créneau des avions légers à pistons, le relatif optimisme du président de GAMA résiste mal à l’analyse détaillée des chiffres donnés par les constructeurs. Les succès que remporte actuellement Piper sur le marché des écoles professionnelles de pilotage explique en grande partie la bonne tenue de ce segment. Piper a en effet livré sur les neuf premiers mois de 2018, 72 monomoteurs PA-28 de 180 cv (soit 27 de plus sur un an) et 12 bimoteurs Seminole (le double sur un an), ces deux modèles constituant l’articulation de son offre dédiée à la formation.

En revanche, sur le segment des turbopropulseurs qui affiche une progression globale de 21 unités sur un an, la plupart des constructeurs affichent des livraisons en hausse : Beechcraft (Textron Aviation) +4, Piper +7, Cessna +4, Air Tractor +5, Airvan +3, Piaggio +3, etc. Seuls Pilatus et Daher sont en retrait, avec, -2 PC12 pour le premier et -3 TBM910/930 pour le second.

Livraisons d’hélicoptères sur les 9 premiers mois de 2018

 

Hélicoptères20172018Evolution
Hélicos à pistons190220+15,8%
Hélicos à turbine471510+8,3%
Total des livraisons661730+10,4%
Valeur totale des livraisons2,7 Md$2,6 Md$-2.2%

Source : GAMA

 

Sur le marché des hélicoptères, l’envolée des livraisons du nouveau 505 par Bell (91 livraisons sur les neuf premiers mois de 2018, contre seulement 10 un an plus tôt) fausse évidemment la perception des difficultés auxquelles sont confrontées les industriels. Airbus Helicopters a livré 40 hélicoptères de moins sur la période, ce qui se traduit par un recul de -17,8% du montant de ses livraisons (981,2 M$). A noter que celles de Bell, sont également en retrait de -17,9% (420 M$).

En revanche Leonardo avec 6 livraisons de plus sur un an, affiche un bond de +26% qu’il faut toutefois relativiser en se souvenant des difficultés rencontrées par le constructeur italien sur la première partie de 2017. En entrée de gamme, Robinson a livré 31 unités de plus sur un an, une performance qui se traduit par une hausse de +14% en valeur. Guimbal, de son côté, a livré 20 Cabri G2 contre 26 un an plus tôt.

Le président de GAMA affiche ostensiblement sa confiance dans l’avenir proche. Il est convaincu que l’arrivée sur le marché de plusieurs nouveaux modèles va relancer les ventes et donc les livraisons. Gulfstream a livré son tout premier G500 fin septembre 2018. Le G600 doit entrer en service début 2019. 2019 sera aussi l’année du démarrage des livraisons pour les Global 5500 et 6500 de Bombardier. On parle ici d’avions à plus de 60 millions de dollars, voire plus de 70 M$. De quoi faire pencher la balance du bon côté.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.