Accueil » Aviation Générale » Multiplication des boîtes noires à l’insu des pilotes d’aviation générale

Multiplication des boîtes noires à l’insu des pilotes d’aviation générale

© Gil Roy / Aerobuzz.fr

Les smartphones et les tablettes des pilotes et de leurs passagers à bord des avions légers ou des ULM sont autant de précieux enregistreurs de données que les enquêteurs du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) ont désormais à leur disposition pour reconstituer le scénario d’un accident. Une photo ou une vidéo peuvent diriger rapidement une enquête vers des indices tangibles. Encore faut-il réussir à passer les codes de verrouillage. Le BEA est devenu une référence mondiale dans l’exploitation de tous ces enregistreurs personnels qui sont autant de boîtes noires dont les pilotes privés ne soupçonnent pas toujour l'existence à bord.

Il y a quelques jours, le Bureau d’enquêtes et d’analyses a ouvert ses locaux aux journalistes de la presse aéronautique. Au cours de la visite des laboratoires, nous sommes passés devant un plan de travail sur lequel était méticuleusement placé une petite vingtaine de cartes mémoires de téléphones portables et de tablettes. Elles ont été récupérées par les enquêteurs du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) dans l’épave du Junker Ju-52 de la compagnie Ju-air qui s’est écrasé dans les...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.