Accueil » Safetyn fait entrer l’aviation légère dans l’incubateur d’Airbus

Safetyn fait entrer l’aviation légère dans l’incubateur d’Airbus

Parmi les douze entreprises européennes à avoir rejoint l'Airbus Bizlab début octobre 2017, deux start-up françaises ont été sélectionnées pour bénéficier du support du géant de l'aéronautique. L'une d'elle, basée à Toulouse, souhaite développer un outil dédié à la sécurité des pilotes de l'aviation légère. La start-up devrait présenter sa Safetyn box en juin 2019 lors du prochain Salon du Bourget pour une commercialisation fin 2019.

26.12.2017

De sept personnes en 2017, Safetyn devrait recruter en 2018 pour passer à 20 salariés © Airbus

Depuis 2015, le BizLab d'Airbus accueille à Hambourg, Toulouse et Bangalore des start-up venues du monde entier et qui portent un projet, une idée innovante en lien avec le milieu de l'industrie aérospatiale, sans être encore passées au stade de la commercialisation. Le BizLab joue alors un rôle d'accélérateur en facilitant les échanges avec des investisseurs, des partenaires industriels et le réseau des start-up formé par Airbus. L'objectif est de s'assurer que le projet sera commercialisable au terme d'une première...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

6 commentaires

  • Passant

    Que défendent en fait des pilotes qui dénigrent des moyens de navigations modernes, sûrs et éprouvés et qu’on peut facilement « doubler » en secours (comme avec une tablette et un programme de navigation) ?? Comment peut-on préférer l’insécurité d’une nav au cap et à la montre, quand on peut faire autrement ?

    A mon avis, ils défendent leur jeunesse et leurs rêves (et une image de d’eux même « en pilote »), mais ils souffrent en fait d’un manque de lucidité et peut-être « d’obsolescence » 😉

  • Leandre

    Toutes les solutions qui permettent aux pilotes d’améliorer leur conscience des risques sont bonnes à étudier, de surcroît si de telles solutions sont issues de l’expérience-même des pilotes car nous nous retrouvons souvent seuls en « première ligne » avec beaucoup d’informations complexes à gérer dans un temps qui nous manque cruellement dans bien des situations, donc curieux de voir à quoi ressemblera cette Safetyn box… En tout état de cause, il est plus que bienvenu que des sociétés françaises apportent ainsi leur pierre à l’édifice sur de tels sujets, alors je profite de cette période de vœux pour apporter les miens à cette équipe ainsi qu’à tous ceux qui œuvrent à améliorer notre sécurité !

  • MERCIER Gérard

    Dans l’article il est écrit entre autres : développer le sens du vol pour les pilotes d’aviation commerciale en volant à bord d’avion légers…

    Je pense que l’outil n° 1 pour cela est et restera le vol à voile…

    • Francou

      Oui, La bille et le badin….ça suffit. Comme sur mon avis flyer
      Que ceux à qui cela ne suffit pas reste au sol
      Car le jour où tous ces gadgets tombent en panne
      Il ne reste que cela pour piloter
      Je connais un pilote avec qui j’ai volé récemment qui
      Refusait de voir le terrain au dessous de lui car le GPS
      le localisait 5 km plus au nord. C’est grave, très grave
      Jp Francou

      • Roland M___

        Je confirme et plussoie ! Avec, quand même, la carte et un peu de radionav.
        Au cours d’un lâcher machine avec un « jeune » pilote entre LFMT et LFMV , on lui a coupé le GPS (à Tarascon, c…) et demandé où l’on se trouvait : panique, il ne savait pas.
        En 89, sans revenir aux temps préhistoriques, les participants d’Air Solidarité y sont allés avec, bien souvent, qu’avec un VOR et un radiocompas et ne se sont pas perdus.
        L’utilisation à outrance des aides électroniques conduisent à une perte de vigilance.

  • Pierre

    Il faut bien que Goliath trouve des idées de quelque part…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.