Accueil » Un nouvel avenir pour le Morane-Saulnier 760 Paris III

Un nouvel avenir pour le Morane-Saulnier 760 Paris III

Le Morane-Saulnier 760C Paris III de retour à Tarbes pour une renaissance. © Héritage Avions Morane-Saulnier

C’est un exemplaire unique au monde d’une version spéciale du biréacteur d’affaires MS760 Paris développée par Morane-Saulnier dans les années 50 qui va être remis en état par les élèves du nouveau centre de formation DITECH, jouxtant l’aéroport de Tarbes.

L’association Héritage Avions Morane-Saulnier a réceptionné (19 septembre 2019), sur le site de DITECH, à Lannes (Hautes Pyrénées), un avion unique : le Morane-Saulnier MS 760C Paris III. Il s’agit en quelque sorte d’un retour aux sources pour cette vénérable machine puisque c’est ici, sur l’aéroport de Tarbes, que le biréacteur d’affaires français, effectua son premier vol voici 55 ans.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

13 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(13) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bonjour. Mon fils est scolarisé dans ce centre d’apprentissage et m’a parlé de la réception de cet avion et de sa rénovation qui débute. Il y aurait apparemment beaucoup de travail et l’objectif de le revoir voler serait très lointain voire impossible. En tout cas, belle histoire qui a été marquée par la visite de certains de ces concepteurs et monteurs sur le site de Lanne.

    Répondre
  • cet avion était stocké sous des bâches jusque a 1972 date a laquelle il a été décidé a la demande de Aérospatiale de le remettre en état de vol.un chantier a donc était organisé avec rénovation de la planche de bord et montage d’un radar météo et rénovation de tous les accessoires ,nouvelle peinture.Il a ensuite était livré aux essais en vol de toulouse ou il a fait un carrière d’avion de liaison.

    Répondre
  • Dans les années 80-90, cet avion était rangé à l’abri dans le hangar du Bourget où Euralair avait ses bureaux: du bureau d’Alec où on négociait les contrats A330 et A321, on avait l’oeil sur le magnifique Paris III !

    Répondre
  • Merci Alec!
    BD

    Répondre
  • C’est l’occasion de saluer le travail remarquable effectué par les bénévoles d’Armor Aéro Passion… http://www.aeropassion.fr/

    Répondre
  • Dans les années 60 – 61 l’escadron de reco 2/33 base à Strasbourg disposait pour ses liaisons d’un MS 760 Paris, suite a une explosion de la verriere en vol (elle etait en une seule piece ) l’appareil est retourné en usine a Tarbes et malheureusement n’est jamais revenu , l’appareil etait tres aprecié des pilotes de RF.84 en + des mecanos qui ont put voler à bord, il etait tres bruyant avec sa motorisation « Fouga » ( le sifflet à roulette…) la consommation…boof le MS 760 900l/h le RF.84 5000l/h…..

    Répondre
  • Quel bel avion ! J’ignorais son existence.
    Certains MS760 ont démarré une nouvelle vie aux Etats-Unis, avec une avionique et des réacteurs modernes:
    https://www.youtube.com/watch?v=YCBdEh_k3TQ

    Répondre
  • Un truc que l’on a oublié : un avion tres gourmand en carburant aux performances mediocres…

    Répondre
    • Normal, il utilise des moteurs créés à son époque…
      C’est vrai que cette machine a une ligne intemporelle (Cf Jaguar type E)
      Reste à savoir si le nombre de cellules encores utilisables, le coût du job de de revamping et le marché donneraient suffisement de perspectives pour qu’un entrepreneur s’y mette…

      Répondre
    • A l’aune des progrès technologiques réalisés en 65 ans, vous avez raison.

      Mais ramené en 1954, année de la conception de cet avion, vous avez tort.
      Prenez un peu de recul Pif : en 1900 on peinait à arracher du sol un plus lourd que l’air, et 70 ans plus tard on marchait sur la Lune!

      On ne peut pas juger nos anciens à la lumière de connaissances dont ils ne disposaient pas.

      Répondre
  • Je me demande s’il n’y a pas une erreur de dates.
    Il me semble que cet avion était garé dans les hangars nords de Marignane, dans les années 1970; il était « la propriété » d’Euralair déjà à l’époque, enfin ce me semble.
    J’étais ITT (FI maintenant) à l’époque à l’aéroclub de l’aéroport.
    Luc Gramsch

    Répondre
  • Merci pour ces merveilleuses chroniques

    Répondre
  • Une ligne étonnement moderne pour un avion cinquantenaire. Ça serait chouette de le revoir en vol.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(13) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(13) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.