Accueil » La FFPLUM rappelle les pièges potentiels du dernier virage

La FFPLUM rappelle les pièges potentiels du dernier virage

Dans ce troisième et dernier épisode des tutos formation de la saison 2019, la Fédération Française d'ULM (FFPLUM) pointe le doigt sur une phase délicate de l'approche : le dernier virage.

2.08.2019

Un dernier virage réalisé dans les règle de l'art mène à une approche et un atterrissage sans encombre. Tout est question d'entrainement et de rigueur. © Jérôme Bonnard / Aerobuzz.fr

Le dernier virage est la phase clé d’une approche et d’un atterrissage réussis. Cette manoeuvre, aussi simple soit-elle en apparence, peut aussi entrainer l’aéronef dans une situation délicate, voir fatale, si le pilote ne respecte pas les basiques qu’il aura maintes fois répétés lors de ses entrainements en tour de piste. La cas le plus critique est le décrochage dissymétrique (ou dérapage) difficilement rattrapable en raison de la proximité du sol. Ainsi le dernier virage conditionne un bon alignement sur l’axe de piste et une finale correcte à condition d’être très vigilant sur la symétrie, l’inclinaison qui ne doit pas être excessive, la vitesse suffisamment élevée… Tout en composant avec les effets extérieurs (turbulences, rabattants..). C’est tout l’objet du rappel pédagogique et efficace dans cette nouvelle vidéo de la FFPLUM.

6 commentaires

  • JF Monier

    Effectivement vitesse faible + inclinaison = possibilité de décrochage.
    Mais ne dites pas qu’il faut prendre 1,3Vso pour effectuer ce dernier virage sinon, nous allons avoir de nombreux morts.

    En évolution, c’est 1,45Vso qui permet de virer à 30° d’inclinaison et 37° max. (dernier virage compris).
    En finale, sans vent, on réduit vers 1,3Vso qui permet 10° d’inclinaison et 20°max pour les dernières petites corrections.

    Voir l’affiche très pratique que la DGAC a publiée et qui devrait être affichée dans tous les clubs : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Guide_vitesse_evolution_marge_securite.pdf

  • patrouille
    Adam Shaw

    Appeler le « dernier » virage une « manœuvre délicate » en dit long sur l »apprentissage ULM, la perception des la FFPLUm, et les instructeurs ULM. Il n’y a rien de « délicat » a faire virer un avion, que ce soit en croisière ou en tour de piste ou d’approche. Soit on sait faire, soit on sait pas. Idem pour les décrochages. Savoir faire virer un avion de façon coordonnée– quelle que soit sa vitesse — n’a rien de sorcier. C’est le b-a-ba de piloter. Que dans certaines pays on trouve « le dernier » virage « délicat » et que les glissades et les vrilles ne font plus partie du cursus en dit long sur la méthode actuelle d’enseignement… que se soit en avion ou en ULM.

  • Kam

    Cela est une bonne piqûre de rappel et il en faut
    Et puis c etait illustré par la maquette alors pour le vocabulaire…🤣

  • Timmermans

    Bonjour messieurs mesdames,
    J’apprécie que ses vidéos existes, MAIS. Le vocabulaire utilisé n’est pas approprié. S’il vous plaît corrigez et soyez correct à la fois sur les termes utilisés et l’explication des causes et du danger. (quand c’est mauvais faites plusieurs prises)
    Je ne suis qu’un des bêtes instructeurs décriés responsable de tout les maux de l’ULM.
    Mais bordel le prochain pilote qui va entendre cette vidéo et qui viendra m’expliquer çà va encore être la java.
    Vous me rendez triste

    • Vernhet

      Un dernier rivage c est bon pour la période estivale mais ça marche aussi bien pour virage. Notre rédacteur avait déjà la tête à la plage

      • Gil Roy
        Gil Roy

        Nous lui en parlerons à son retour de vacances. En attendant, nous corrigeons et nous vous remercions d’avoir mis les formes pour nous faire remarquer notre étourderie !
        Bonnes vacances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.