Accueil » La reprise des vols d’instruction VFR autorisée en Belgique

La reprise des vols d’instruction VFR autorisée en Belgique

Alors qu’en France les 9 Fédérations d’aviation légère et sportive s’impatientent quant aux modalités de reprises de leurs activités, la Direction Générale des Transports Aériens (équivalent de la DGAC en Belgique) vient de publier ses directives (très précises) sur le redémarrage des vols...

11.05.2020

La DGTA autorise le vol VFR en double commande (sous certaines conditions) en Belgique à partir du 11 mai. Au grand dam des pilotes voisins en France... et des Fédérations. © Sonaca Aircraft

Dans un communiqué publié à l’attention de tous les acteurs de l’aviation générale, la DGTA apporte des instructions précises et valables jusqu’à nouvel ordre « sur ce qui est possible sur les activités de l’aviation légère à partir du 11 mai. » Les vols locaux VFR sont autorisés « pour tout type d’aéronefs » que ce soit en vol solo ou « avec un membre de la famille vivant sous le même toit ». Les activités liées à la formation (pour tout type d’aéronefs) sont aussi permises sous condition que les vols d’entraînement VFR soient effectués en dehors de l’espace contrôlé et sous réserve de l’application des règles strictes similaires à celles demandées pour les auto-écoles.

L’aviation légère et sportive demande des clarifications aux autorités

En ce qui concerne les avions, ULM ou hélicoptères, et ce afin d’éviter que les pilotes accèdent aux locaux d’un aéroclub, « la pochette avec les documents de l’aéronef restera dans celui-ci et sera désinfectée comme le reste du cockpit. Ce dernier sera désinfectés avant et après usage, en faisant usage des produits adaptés mis à disposition par le club ou le propriétaire de l’aéronef ou approuvés par ceux-ci. »

En outre, la DGTA précise qu’il s’agit ici d’une première phase de redémarrage pour laquelle « les baptêmes, vols d’initiation ou découvre ne sont toujours pas autorisés. »

Contactés par Aerobuzz.fr, les membres du CNFAS, notamment Sébastien Perrot (Président de la FFPLUM) et Jean-Luc Charron (Président de la FFA), estiment que l’exemple Belge est à suivre et « correspond exactement à ce qui pourrait être entrepris en France »JB

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

5 commentaires

  • Gégé la pendule

    Bonjour à tous,une nouvelle info émanant du guide du ministère des sports
     » sportsreprisesactiviteessportives.pdf  » en page 18 activités aéronautiques
     » seul les vols solo sont autorisés  » ……..que diront les fédé …. Bonne lecture et bons vols solo

  • popoaviateur
    Popoaviateur

    En toute logique, non matérialisée par un texte Ad Hoc, mais confirmée par les plus hautes autorités qui règnent sur l’Aviation Générale et Civile, et de ce que j’en ai compris :
    Les vols peuvent reprendre (si documents QT, licences, visite PN valide le 16 mars) et suivre les obligations liées au début du dé-confinement et au mesures de prophylaxie.
    Ainsi vols solos possibles, selon règles du propriétaire ou exploitant, (respecter règles des 90 jours) vols en double également, sous réserve de porter masques et bien sur d’éviter contacts, passagers plus compliqué car faute de justifier la nécessité de leur présence il faudrait respecter en plus du masque les règles de distanciation sociale, et enfin les 100 km se comptent à partir de la résidence ou du lieu de confinement et pas de l’aérodrome ou héli… de départ
    Cette base apparaît non attaquable …..

    • Tonton Volant

      Pardonnez moi mais, sans vouloir faire de leçon, « distanciation sociale », ce n’est pas la même chose que « distance sanitaire »… L’une concerne les relations humaines, l’autre des mesures prophylactiques.
      Nous sommes tous victimes de termes instillés par les décideurs qui ont leur propre vision et repris en cœur par les médias. On change les termes pour changer l’esprit. Les exemples sont plus que nombreux.
      Sincèrement,
      Un philologue dilettante

      • JmB

        Exact, d’ailleurs ces mêmes décideurs technocrates ont rectifié le tir et parlent désormais de « distanciation physique ».
        En toute bonne logique, distanciation sociale voulait dire que les membres de classes sociales différentes ne devaient pas se rapprocher les uns des autres…
        Les ouvriers loin des agriculteurs, les cadres loin des employés, etc…

        Le problème de la novlangue technocratique, souvent, est qu’on rapproche des mots sans tenir compte de leur étymologie pour enfoncer un concept dans le crâne de citoyens qui les gobent d’autant mieux que la connaissance de la langue n’est pas trop leur fort….
        Avec cette excuse que le français c’est quand même bien compliqué !

  • Alain

    Il serait dommage de considérer que l’essentiel est fait tant que les professionnels ne peuvent pas reprendre les vols de baptême et autres vols découverte/initiation. Les magasins ré-ouvrent leurs portes pour « sauver l’économie », il serait dommage de sanctionner certaines activités juste parce qu’il s’agit d’un marché de niche et que l’on manque de temps ou et d’intérêt pour statuer. Les indépendants représentent le premier employeur de France. La reprise de l’économie dépend de leur reprise du travail.
    Il ne s’agit pas d’oublier le Covid mais le port du masque, de gants, et éventuellement de lunettes pour les vols à l’air libre devrait suffire. Pensons à nos professionnels, pensons à l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.