Accueil » L’EASA délivre un DOA à Volocopter

L’EASA délivre un DOA à Volocopter

Volocopter est la première start-up porteuse d’un projet d’eVTOL, autrement dit de taxi-volant électrique à décollage et atterrissage vertical, à obtenir un agrément de son organisation de conception (DOA, Design Organisation Approval).

10.12.2019

Une étape cruciale non seulement pour Volocopter, mais aussi pour l'EASA. © Volocopter

En délivrant à Volocopter un DOA, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) élève la pionnière de l’eVTOL au rang de constructeur aéronautique européen. Cet agrément lui offre un ensemble de privilèges et de responsabilités qui lui accorde au final une plus grande autonomie dans le cadre du développement de son aéronef. « L’agrément d’organisme de conception est une étape cruciale vers l’obtention d’une certification commerciale et rapproche toujours plus les taxis aériens !», déclare Florian Reuter, PDG de Volocopter.

Le DOA pourra être élargi à de nouveaux privilèges tels que la délivrance d’approbations de modifications ou même la délivrance d’un permis de vol pour son avion d’essai.

En 2019, l’AESA a finalisé et publié un document de référence relatif aux conditions de certification des VTOL, une étape cruciale vers les taxis aériens. L’Histoire est en marche.

170 prototypes de taxis volants en cours de développement

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • ROGER RICARD

    il y a aussi des accidents avec un pilote aux commandes.. restera à comparer objectivement.. les niveaux de risque.
    Comment seront protégés, électro-magnétiquement par exemple, ces engins face aux agressions naturelles et intentionnelles?
    un sondage est peut être à faire sur les intentions des passagers de voler dans un drone?

    • Jean-Mi

      Qui a envie de prendre un métro automatisé tous les jours ? Ben on dirait beaucoup de monde dans de nombreuses villes partout en France et ailleurs…
      Bref, des centaines de milliers de personnes chaque jour à qui on n’avait d’ailleurs pas vraiment demandé.
      Enquête à faire aujourd’hui pendant les grève : 100% seront d’accord, ce sont les seuls métros qui roulent !

  • DENIS MICHEL

    Je suis pilote et je pense que l’on va vers des catastrophes avec des engins volants sans pilote.
    Nous avons tous vu une fois au moins un pilote automatique se déconnecter. Sans pilote c’est la mort assurée

    • Jean-Mi

      Sauf qu’un PA est conçu pour se déconnecter volontairement à la moindre bizarrerie inconnue ou trop en dehors des clous pour être gérée en automatique.
      Philosophie « pilote humain d’abord »
      Dans le cas d’un drone, le PA est conçu pour se démmm…brouiller tout seul dans tout les cas (connus) d’événement, sans l’option « rendre la main au pilote humain qui saura faire », car il n’y a pas d’humain à bord.
      Il ne se déconnectera donc pas, car ce n’est pas une possibilité prévue.

  • Moltobaleze

    Classiquement la délivrance d’un DOA anticipe de quelques jours celle d’un Certificat de Type …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.