Accueil » L’Icon A5 mis hors de cause dans le crash de Roy Halladay

L’Icon A5 mis hors de cause dans le crash de Roy Halladay

Roy Halladay, ancien joueur de base-ball, a été le premier client de la version modifiée MY18. © Twitter/Roy Halladay

Le 14 avril 2020, le NTSB (National Transportation Safety Board) a publié son rapport d'enquête suite à l'accident qui a coûté la vie à Roy Halladay à bord de son Icon A5 survenu en novembre 2017. Les conclusions mettent hors de cause l'avion amphibie et suggèrent la responsabilité du pilote sans toutefois tirer de conclusion finale.

Le joueur de base-ball Roy Halladay, célèbre aux États-Unis, ne tarissait pas d’éloges sur sa nouvelle acquisition, un Icon A5, qu’il qualifiait sur les réseaux sociaux « d’avion de chasse » alors qu’il volait au raz des vagues. Après 14,5 heures de vol sur son amphibie, Roy Halladay trouve la mort dans le crash de son appareil à proximité de Clearwater, en Floride, le 7 novembre 2017. Le pilote n’était pas un novice et totalisait 721 heures de vol au moment de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Je ne suis pas journaliste, mais je vais terminer la traduction littérale du texte américain :
    « Angle d’attaque », en français, se dit incidence.
    (L’américanisation du français continue à grande vitesse en France, pendant que d’autre francophones se battent contre cela : les québécois.
    Ils doivent se sentir bien seuls, parfois.)

    Répondre
  • Heureusement que ce n’est pas l’avion qui est en cause car ça ferait longtemps que j’aurais pratiqué l’aviation …..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.